Santé

16 mai 2018 14:00; Act: 16.05.2018 14:35 Print

La Chine compterait 140 millions d'impuissants

Des études relayées par un fabricant de Viagra estiment que 20% des hommes dans l'Empire du Milieu souffrent de troubles de l'érection.

storybild

Les brevets du Viagra ont expiré en Chine en 2014. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une entreprise pharmaceutique chinoise autorisée à produire un générique du Viagra a vu son action bondir en Bourse mercredi, après avoir souligné l'immense potentiel du marché en Chine, où 140 millions d'hommes souffriraient selon elle d'impuissance.

La déclaration n'est pas passée inapercue: l'action de la compagnie, Changshan Biochemical, a ainsi gagné 10% (la limite maximale autorisée) mercredi à la Bourse de Shenzhen (sud).

Un marché énorme

Une de ses filiales vient de décrocher l'autorisation de fabriquer les fameux comprimés destinés à traiter l'impuissance. Afin de souligner la taille du marché local, la firme basée à Shijiazhuang (nord) a assuré que 140 millions d'hommes en Chine étaient actuellement victimes de ce type de problèmes.

«En imaginant que 30% d'entre eux choisissent de suivre un traitement, cela fait un total de 42 millions de personnes», a assuré l'entreprise dans un communiqué à la Bourse de Shenzhen. «Et en partant du principe que tous les gens traités utiliseront le médicament plusieurs fois, le marché pourrait potentiellement atteindre plusieurs milliards de yuans (1 euro égale 7,5 yuans)», s'est-elle enthousiasmée.

708 millions d'hommes

La Chine compte officiellement 708 millions d'hommes. D'après les estimations de l'entreprise pharmaceutique, environ 20% d'entre eux souffriraient de troubles de l'érection.

L'ampleur du chiffre annoncé par la compagnie a suscité la perplexité. Mais Changshan a assuré au journal chinois «Securities Times» n'avoir rien exagéré et dit appuyer ses affirmations sur deux études.

Les brevets du Viagra, création du géant pharmaceutique américain Pfizer, ont expiré en Chine en 2014. Depuis lors, les entreprises locales peuvent produire des médicaments génériques, qui utilisent le principe actif du produit d'origine.

(nxp/afp)