Alimentation

15 novembre 2016 11:46; Act: 15.11.2016 15:56 Print

«Les gens stupides se dirigent vers la malbouffe»

Des chercheurs zurichois ont démontré que les graisses saturées déclenchent des troubles cognitifs chez les jeunes souris.

storybild

Les résultats obtenus chez les souris peuvent être transposés à l'être humain. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une nourriture trop riche en graisse peut perturber massivement la maturation du cortex des adolescents, ont découvert des scientifiques de l'EPFZ et de l'Université de Zurich. Des jeunes souris nourries de graisses saturées présentaient déjà des troubles cognitifs après un mois.

Les graisses saturées se trouvent par exemple dans la malbouffe, la charcuterie, le beurre, mais aussi l'huile de coco. Les souris ayant suivi ce régime élevé en graisses saturées présentaient des troubles cognitifs, ont constaté les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et de l'Université de Zurich.

Age déterminant

Quant aux souris adultes trop richement nourries, elles n'affichaient qu'un surpoids, mais pas de troubles cognitifs. L'étude a été publiée dans la revue scientifique «Molecular Psychiatry».

Les chercheurs zurichois ont souligné que l'âge des souris lors de l'apport en graisses saturées était déterminant dans l'apparition de ces troubles cognitifs. L'adolescence est en effet la période pendant laquelle a lieu la maturation du cortex préfrontal.

Cette partie du cerveau a la particularité de présenter un développement plus lent que les autres structures cérébrales; sa maturation est terminée seulement au début de l'âge adulte.

Les résultats obtenus chez les souris peuvent être transposés à l'être humain, car cette maturation pendant l'adolescence est à l'oeuvre «aussi bien chez l'homme que chez la souris», a indiqué le professeur Urs Meyer, responsable de l'étude.

Ce qu'en pensent nos lecteurs:

Sensible aux graisses saturées

Pendant sa maturation, le cortex préfrontal est extrêmement sensible aux influences extérieures négatives telles que le stress, les infections, les traumatismes et même une nourriture déséquilibrée, soulignent les chercheurs.

Suite à un traumatisme ou en raison d'une tumeur, le cortex préfrontal peut ne plus fonctionner correctement. Le comportement d'un individu peut changer: difficultés à apprendre, perte des inhibitions, voire adoption d'un comportement puéril ou agressif.

L'étude n'a pas quantifié le seuil minimal de graisse saturée dans la nourriture susceptible d'entraîner un dommage au cortex. Quelqu'un qui mange une fois par semaine au fast food ne serait pas concerné. Mais les chercheurs concluent qu'il faut accorder plus d'attention à l'alimentation des adolescents, afin qu'elle soit la plus équilibrée possible.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • willy le 15.11.2016 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et ce n'est pas tout

    on ajoute encore cette télé poubelle avec toutes ces télés réalités à 2 balles, et on obtient un joli cocktail pour nos chers ados...

  • Le Husky le 15.11.2016 12:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On meurt tous un jour, profitez

    des chercheurs ont démontré que naître provoque la mort un jour où l'autre.

  • Roni Bonnebouf le 15.11.2016 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Finalement la génération

    Finalement la génération Télé sera moins bête que la génération Mcdo !!

Les derniers commentaires

  • Jean Jacques le 16.11.2016 14:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Titre mensonger

    Ce ne sont pas les gens stupides qui se dirigent vers la malbouffe, ce sont les gens des classes défavorisées dont les parents travaillent pour survivre et non pas le temps de cuisiner... Ce sont les pauvres qui mangent le plus mal.... Les inégalités continuent....

  • knackman le 16.11.2016 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    GROS SAC

    tant mieux l'AVS peut se réjouir

  • Walter Deblater le 16.11.2016 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ca promet

    Avec tous les jeunes qui mangent mal; pas seulement obèses mais aussi débiles, avec en plus Face Book, You Tube etc, ca promet pour l'avenir. Les policiers et les psy ne vont pas chomer. Peut-être que des peuples plus pauvres et moins pourris viendront mettre de l'ordre mais ce n'est pas sur.

  • David le 16.11.2016 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Obèse

    Rien de nouveaux. Le statistiques mondiales et de l'enemble des pays montrent clairement et sans aucun doute une corrélation entre le niveau social et l'obésité (relatif à là mal bouffe). Plus il est bas et plus le niveau de formation est bas, plus on est obèse. La richesse (en calories) des plats à bas prix, l'habitude alimentaire, le comportement familiale, le manque de connaissance du corps, de la physiologie sont clairement des facteurs favorisants l'obésité. Travaillant dans le domaine, la 1ère chose lors de prise en charge, c'est des formations aux parents et les sensibiliser.

  • Iskierka13 le 16.11.2016 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les sucres ?

    Et la surconsommation de glucides dans toutes les formes? Étonnement passé sous silence alors qu'on a affaire à une épidémie mondiale de type 2