Changement climatique

27 août 2017 11:05; Act: 28.08.2017 08:06 Print

Les cyclones seront toujours plus intenses

Selon les experts, le réchauffement de la planète devrait augmenter l'intensité des cyclones, mais ceux-ci ne devraient pas être plus fréquents.

storybild

Une vue du cyclone Harvey, qui balayé le Texas, depuis la Station spatiale internationale (ISS). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'intensité des cyclones comme Harvey, qui a touché samedi le Texas et provoqué des inondations catastrophiques, pourrait à l'avenir être renforcée par l'augmentation de la température de la planète, mais ces évènements ne devraient pas être plus fréquents, estiment les scientifiques.

20e siècle: incertitudes

Faute de données satellitaires à l'échelle planétaire avant 1970, il n'est pas possible de dire comment l'activité cyclonique a évolué au 20e siècle. Avant la mise en place d'une surveillance satellitaire complète, des cyclones même très intenses ont pu passer inaperçus s'ils n'ont pas touché les terres, par exemple. D'où la faiblesse des données statistiques et la prudence des scientifiques.

Dans l'Atlantique nord, depuis une vingtaine d'années, une augmentation de la fréquence des cyclones a été constatée mais c'était l'inverse entre 1970 et 1995, selon Franck Roux, de l'Université Paul-Sabatier de Toulouse.

En fait, les chercheurs se sont aperçus que l'activité cyclonique dans cette région suit des cycles de plusieurs dizaines d'années et estiment qu'il n'est pas encore possible de dire si la hausse du nombre de cyclones dans la région relève d'une variabilité naturelle ou du changement climatique.

Dans le Pacifique nord-ouest, il y a eu une légère diminution de l'activité cyclonique entre 1980 et 2010.

- 21e siècle: plus d'intensité

Les modèles informatiques simulant le climat du 21e siècle font état d'un possible renforcement de l'intensité des cyclones (vents et pluies) et d'une possible baisse de leur fréquence au niveau du globe.

«Des cyclones d'une intensité plus grande sont l'une des conséquences attendues du changement climatique», explique Valérie Masson-Delmotte, membre du GIEC, groupe de référence au niveau mondial sur le climat.

«Plus la température de l'eau et le taux d'humidité sont élevés, plus le cyclone peut prendre de l'intensité. Or, ces deux éléments sont plus intenses du fait de l'augmentation de l'effet de serre», explique la climatologue. «On considère qu'il y a 7% d'humidité en plus dans l'atmosphère par degré de réchauffement», précise-t-elle.

Niveau des mers: toujours plus haut

L'augmentation du niveau des océans est l'un des marqueurs du réchauffement de la planète. La hausse, variable selon les régions du globe, a été en moyenne de 20 cm au XXe siècle et pourrait atteindre jusqu'à près d'un mètre à l'horizon 2100.

Or, les cyclones produisent aussi une houle qui génère des «marées de tempête». Les deux effets conjugués contribueront à exposer davantage constructions et populations côtières.

Vers un déplacement des cyclones?

Des travaux montrent, selon Météo France, que «la latitude à laquelle les cyclones ont atteint leur intensité maximale a migré vers les pôles au cours des 35 dernières années dans les deux hémisphères».

Cela pourrait être lié à l'expansion de la ceinture tropicale, c'est-à-dire des zones de part et d'autre de l'Equateur où règne un climat chaud et humide.

Le décalage de l'activité cyclonique dans l'Atlantique nord pourrait, toujours selon Météo-France, rendre la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique «plus paisibles, au détriment de la côte est des Etats-Unis» mais cette tendance doit être confirmée par d'autres études. ces/ial/pad

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LilaVert le 27.08.2017 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    triste sort

    Pollution grandissante, destruction massive de la forêt tropicale, à savoir que lhuile de palme est lhuile végétale la plus produite de la planète avec 66 millions de tonnes par an ! surconsommation de produits, pêche à outrance, extinction de certaines races animales, etc ... la planète agonise grâce à l'humain..

  • Guy della Vega le 27.08.2017 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout augmente

    C'est une évidence. Les réactions chimiques sont plus violentes quand la chaleur augmente. Notre planète est comme une grande éprouvette dans laquelle on fait bouillonner notre atmosphère. Les remous et les courants seront plus violents durant les prochaines années. D'ailleurs les tempêtes sont déjà toujours plus dévastatrices chaque année.

  • Albert Unepierre le 27.08.2017 11:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Climate for dummies

    Quelqu'un pourrait-il expliquer le réchauffement climatique à Trump dans un tweet de moins de 130 caractères ?

Les derniers commentaires

  • Hélios le 29.08.2017 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Très sceptique

    La concentration de CO2 qui est un gaz vital (nourriture des plantes) et non pas un poison dans latmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5 dans latmosphère (0,04%), et au maximum 5% de cette quantité est imputable à lhomme. Pour un million de molécules dair, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par lhomme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules dair, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Qui croit vraiment que le changement climatique pourrait être anthropique ?

    • jacques le 29.08.2017 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Hélios

      278 ppm avant l ère industrielle et plus de 400ppm aujourd'hui. Gardez votre propagande et profitez bien du chèque reçu par shell ou bp:)

    • Hélios le 29.08.2017 14:03 Report dénoncer ce commentaire

      @jacques

      Au temps des dinosaures la température moyenne était d'à peu près 17°C et le taux de CO2 était d'environ six fois plus quaujourdhui. La nature était alors luxuriante. Là nous parlons de 0.03% à 0,04% de CO2 dans l'air en 100 ans. Des peanuts. Mais vous avez tout à fait le droit de vous faire peur...si ça peut vous rassure ! Lol

    • Pmurt le 29.08.2017 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Hélios

      On n'en est plus au stade des hypothèses, mais des constatations de plus en plus fréquentes sur le dérèglement du climat. Alors ravalez vos théories contestataires. Vous ne convaincrez même pas les aveugles.

  • heuuuu le 29.08.2017 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    heuu

    donc les mecs ont tiré les même conclusions que leurs collègues des années 70 si je comprends bien? et ceux qui seront en place dans 10 ans tirerons les même ? et dans 30 ans, on dira que les experts de y a 100 ans avaient vu juste? il me semble même avoir vu passer dans le temps si je ne m abuse, ou ont aurait retrouvé des documents essayant d alerter sur les problemes ecoligiqueil future au debut de l aire industriel. a verifier, mais il me semble bien... a l epoque j estimait aussi que les grands groupes et les Etats-Unis etaient les uniques responsables...

  • Planet earth le 29.08.2017 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faites preuve de bon sens.

    Quand je lis les commentaires de cet article, j'ai presque tendance à avoir autant peur de la bêtise de plus en plus présente chez certains que du changement climatique, qui pour sa part ne menace que l'être humain et non pas notre planète contrairement à la stupidité. Réfléchissez et renseignez vous avant d'adopter des propos sans queue ni tête.

    • Antoine de Fribourg le 29.08.2017 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      @ Planet Earth

      L'être humain, oui et un peu aussi la faune, et la flore. Les deux derniers s'adapteront globalement, d'une manière ou d'une autre vers de nouveaux équilibres, comme elles l'ont fait sans arrêt depuis des centaines de millions d'années, avec la disparition d'espèces, l'apparition de nouvelles et l'évolution des survivantes. Pour l'Homme, ça va être plus compliqué.

    • GargamIel le 30.08.2017 21:30 Report dénoncer ce commentaire

      Laissons un testament

      Eh oui l'homme disparaitra dans un avenir très proche, puis dans 100'000 ou 200'000 ans l'évolution fera qu'un être vivant gagne en intelligence alors gravons vite une plaque de titane avec des indications pour ce "descendant" afin qu'il ne commette pas les même erreurs que nous avons faites et qui nous ont fait régresser: notre laxisme, la dé-moralisation de notre société qui a voulu que tout soit permis (ex.: demain la pédophilie et après-demain la zoophilie), les droits de l'homme qui font que celui-ci ne veut plus de limites. Mais cela est-il possible pour des humains de mauvaise foi

  • Nik le 29.08.2017 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non

    .... correction, ce n'est qu'une petite poignée de personnes (l'oligarchie) qui en sont responsables. ce sont eux qui veulent éliminer la population, ils ont déjà sécurisé des cellules de tous les végétaux et animaux... Monsanto a breveté des ogm résistants à l'aluminium.... on veut nous faire porter la responsabilité de quelque chose provoqué par un petit groupe de personnes très riches

    • Question d'ouverture d'esprit le 29.08.2017 10:40 Report dénoncer ce commentaire

      @Nik

      Et bien ton cher Trump très riche oeuvre plutôt pour lappât du gain au détriment de la pollution .... faut ouvrir tes oeillères ! conseil le sens de la réflexion ne tue pas

  • Dann le 28.08.2017 23:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au boulot

    Aïe aïe aïe le boulot pour les deux ventilateurs Thorens-Mazzone pour créer les nouvelles lois interdisant les cyclones.