Espace

24 octobre 2017 10:48; Act: 24.10.2017 13:41 Print

Mais où va s'écraser ce «palais céleste» chinois?

La station spatiale chinoise Tiangong-1 va nous tomber dessus entre fin 2017 et début 2018. Hic: on ignore où!

storybild

Une vision artistique de la station Tiangong-1. (Photo: Agence spatiale chinoise CMSE)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ciel risque bien de nous tomber sur la tête. En effet, une vieille station spatiale chinoise, Tiangong-1 («palais céleste» en chinois) devrait s'écraser sur Terre entre fin 2017 et début 2018. Hic: les scientifiques n'ont aucune idée quel endroit du globe elle va toucher, révèlent plusieurs médias internationaux. Car la Chine a perdu le contrôle de l'engin qui pèse quand même plus de huit tonnes!

Selon Europe 1, pas de quoi (trop) s'affoler. Car une grosse partie des débris va brûler et partir en fumée en entrant dans l'atmosphère. Mais de gros morceaux pourraient quand même atteindre notre planète. Le journal anglais The Guardian a interrogé un astrophysicien de Harvard qui a estimé que des débris de 100 kg pouvaient tomber sur notre planète. Et l'on ne saura que 4 à 5 jours avant l'impact la région de la Terre qui sera touchée, explique-t-il.

Du côté de Pékin, l'agence spatiale chinoise calme toutefois le jeu: selon elle, il y a peu de chances que les débris de la station fassent beaucoup de dégâts car ils risquent fort de finir dans un océan. En effet, 70% de la surface de la Terre est composée d'eau. De plus seules 2% des terres sont peuplées. Du coup, selon la Nasa, la probabilité qu'un débris spatial heurte un humain est de 1 sur 3200.

En attendant la désintégration de l'ISS

Selon Futura Sciences, Tiangong-1, est actuellement en orbite à 358 km de la Terre et perd plusieurs mètres d'altitude chaque jour. La station a été lancée en 2011 et n'est plus opérationnelle depuis 2013. Mais pendant deux ans, trois missions Shenzhou, dont deux habitées, sont venues s'y amarrer, explique le site.

A noter néanmoins que la fin de vie incontrôlée de la station spatiale a certains avantages. En effet, elle pourrait être une occasion inespérée de préparer la désintégration de la Station spatiale internationale. Car la décision de désorbiter l'ISS devrait être prise dans les années 2020, selon Futura Sciences, et la programmation de sa mort ne sera pas une mince affaire. Car avec ses 400 tonnes et sa taille équivalente à un terrain de football, sa future mort donne déjà des sueurs froides aux spécialistes.

Du coup, la fragmentation de Tiangong-1, quoique 50 fois plus petite, devrait renseigner l'Agence spatiale européenne sur la façon dont se disloqueront les modules de l'ISS.

En attendant, si vous éprouvez le besoin de vous rassurer en surveillant «palais célèste» de près, sa trajectoire est à suivre en direct sur le site N2YO.com.

(cht/nxp)