Pacifique

09 février 2018 13:34; Act: 09.02.2018 13:39 Print

Plutôt que de couler, un archipel s'agrandit

L'archipel des Tuvalu, minuscule nation du Pacifique longtemps considérée comme vouée à une disparition prochaine à cause du réchauffement climatique, est en fait en train d'accroître son territoire.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Université d'Auckland a passé au crible les changements dans la géographie des neuf atolls coralliens qui constituent les Tuvalu ainsi que 101 îles entre 1971 et 2014, en se servant de photographies aériennes et d'images satellite.

Durant cette période, huit atolls et les trois quarts des îles se sont agrandis. La surface terrestre s'est accrue de 2,9% alors même que le niveau de la mer montait deux fois plus que la moyenne mondiale.

Pour Paul Kench, co-auteur de l'étude parue dans le journal Nature Communications, celle-ci contredit l'idée que les îles de basse altitude seraient englouties par la montée des eaux due au réchauffement.

«Nous avons tendance à voir les atolls du Pacifique comme des terres statiques qui seront tout simplement inondées par la hausse du niveau de la mer mais il y a de plus en plus de preuves que ces îles sont géologiquement dynamiques et en train de changer constamment», a-t-il déclaré.



«Les conclusions de notre étude peuvent sembler contredire nos intuitions, vu que le niveau de la mer augmente dans la région depuis les 50 dernières années mais le changement dominant dans les Tuvalu pendant cette période, c'est l'expansion, pas l'érosion.»

Des facteurs comme l'orientation des vagues et les sédiments apportés pendant les tempêtes peuvent compenser l'érosion provoquée par la montée des eaux.

Si le changement climatique reste une menace majeure pour ces îles, écrivent les auteurs, il faut toutefois repenser la réponse de ces pays au problème. Les autorités des îles du Pacifique doivent se pencher sur leur avenir à long terme plutôt que d'envisager l'émigration des habitants vers d'autres pays comme l'Australie ou la Nouvelle-Zélande, poursuivent les chercheurs.

«Sur la base de cette étude, nous projetons une trajectoire notablement différente pour les Tuvalu pendant le siècle à venir que celle qui est généralement envisagée», a ajouté M. Kench.

«Nous reconnaissons que le caractère habitable d'un lieu dépend de plusieurs facteurs mais la perte de terrains ne devrait pas être la cause d'une décroissance forcée de la population des Tuvalu.»

(20 minutes/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Joko le 09.02.2018 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouhlalala

    Attention à vous car vous nagez à contre courant des théories acceptées aujourdhui et vous pourriez bien vous retrouver au pilori sur la place centrale de la pensée unique.

  • Bee Good le 09.02.2018 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La puissance de la nature

    Les fonds marins bougent tout le temps par les nappes tectoniques. Il y en a qui vont disparaître et d'autres s'agrandir.

  • dugenou le 09.02.2018 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Drop the Bomb!

    Il faut immédiatement vitrifier ce sanctuaire de climato-sceptiques !!

Les derniers commentaires

  • Luc le 11.02.2018 14:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de changement climatique

    Le changement climatique nexiste que dans la tête de ceux qui y croient !

    • Roland le 12.02.2018 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Luc

      Juste pour encaisser et justifier des taxes

  • Antoine le 11.02.2018 13:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Préparer notre adaptation

    Haa enfin ! Tout fini par arriver ! Plutôt que de voir le changement climatique de façon négative en culpabilisant sur notre responsabilité, nous devons avoir une attitude positive et préparer notre adaptation au changement qui est inévitable. Comme quoi naturellement certaines îles peuvent résister à la montée des eaux. Donc ce que la nature peut faire, nous pouvons aussi le faire. Des digues, des écluses pour protéger les grandes villes côtières coûtera moins cher que de réparer après des inondations

  • Rienabattre le 11.02.2018 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr et la marmotte...

    Ce qui ne change pas en revanche cest les bêtises que racontent ces pseudos scientifiques qui crient au loup à longueur de journée pour obtenir du pognon... Ils sont même pas foutu de prévoir la météo sur une semaine et pensent pouvoir lire lavenir dans les boules de cristal...

  • Al Gorythme le 11.02.2018 10:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Homo parano?

    La climatologie n est pas une science, toute les mesures reposent sur des instruments météos qui permettent des prévisions à court terme. Les prévisions climatiques ne reposent sur rien de solide, il s agit de suppositions qui comme par magie deviennent des certitudes.

  • 00101100011 le 10.02.2018 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Rien n'est absolue

    Toutes découvertes scientifiques et à 90% accidentelles, à quand le prochain cataclysme?