Suisse

12 mai 2016 18:15; Act: 12.05.2016 18:21 Print

«Avec son argent, Uber se croit au-dessus des lois»

par Francesco Brienza - Les taxis professionnels de tout le pays défileront simultanément mardi prochain pour dénoncer les pratiques du géant américain.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le symbole est fort. Dans quatre grandes villes de Suisse, les taxis professionnels vont défiler en même temps pour dire tout haut ce qu'ils pensent du service UberPop. A Lausanne, Genève, Bâle et Zurich, les cortèges circuleront entre midi 11h45 et 13h30 mardi prochain. «Nous voulons que les gens prennent conscience de ce que cachent les prix avantageux de cette société, explique Daniel Kamponis, titulaire d'une licence officielle dans l'agglomération lausannoise. UberPop ne respecte pas la loi puisqu'elle fait du transport de personnes sans en avoir l'autorisation et que ses chauffeurs n'ont pas le permis requis.» Selon lui, cette situation pose d'une part une question de sécurité pour les clients, et d'autre part une question sociale. «Avec les charges et les commissions, un chauffeur UberPop gagne à peine 7 francs de l'heure. Au final, ces emplois précaires ont d'une manière ou d'une autre un impact négatif sur la santé financière des collectivités.»

Si les taxis conventionnels sont si fâchés, c'est que leur part de marché n'a cessé d'être grignotée depuis l'arrivée d'Uber en Suisse. Et la profession risque de ne pas tenir le choc. «Les nuits de week-end, c'est la moitié des courses qui nous échappent, regrette Micheyle Gaillard, professionnelle indépendante à Lausanne. Et la tendance s'accentue toujours, car Uber dispose d'un budget marketing que nous n'avons pas. Il faut que les pouvoirs publics réagissent et fassent respecter les règles, car avec son argent, Uber se croit au-dessus des lois.» Récemment, la justice vaudoise a décidé que les services d'UberPop devaient être soumis à autorisation. Une décision en première instance qui peut encore être contestée par la société américaine.

Mardi, le trafic sera donc perturbé à la mi-journée dans les principales villes du pays. Les chauffeurs ont prévu d'aller à la rencontre de leurs clients pour les sensibiliser à la question. De son côté, Uber s'est toujours défendue d'être dans l'illégalité. A ses yeux, UberPop est un service de covoiturage non-professionnel qui n'a pas à être soumis à quelque autorisation que ce soit.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Uberzorro le 12.05.2016 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours la même chose ...

    Bla-bla blabla, mais que nous propose les taxis ? Un meilleur service aux clients, des tarifs acceptables, la fin des refus de courses ? Mais non, une nouvelle grève et blocages !!!

  • Jean Dupont le 13.05.2016 02:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Essayez une fois.

    Etant habitué à voyager dans le monde entier, je n'ai pas peur de dire que les taxis suisses sont les plus chers du monde. Leurs prestations, souvent pas à la hauteur du prix... Les chauffeurs défendent leur job et c'est normal mais ils devraient eux-mêmes prendre un taxi de temps en temps, ils changeraient peut-être d'avis.

  • Ruth le 12.05.2016 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le client décide

    migros a vu arriver Aldi, coop a vu débarquer lidl, swissair a sucombé à easy jet et swiss se bat contre emirates et etihad, alors je vois pourquoi les taxis se plaignent, mais je ne vois pas pourquoi on devrais aider eux et pas les autres. On est tous dans la concurence étrangère. Et le client décide.

Les derniers commentaires

  • Sven le 20.05.2016 18:09 Report dénoncer ce commentaire

    Libéralisme et misère

    Les taxis Uber, cest une perte fiscale pour la suisse, de largent qui par au EU, les chauffeurs qui font ce job le font pour arrondir des fins de mois difficiles. Cest un système absurde, avec une main doeuvre de plus en plus précarisée, sans assurance, et quen est-il de la sécurité des passagers?.Ceci nest pas un monde de rêve, cest du libéralisme pure et dur sans scrupule. Alors, comment réagirez-vous lorsque votre travail sera « Uberisé ».

  • Un anonyme le 18.05.2016 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Taxi traditionnel vouer à disparaître

    Le monde est continuellement en évolution et Uber est simplement l'évolution du taxi traditionnel. Vous aurez beaux les stopper, c'est quelqu'un d'autre qui continueras ou Uber aura échoué. Que vous le vouliez ou non les choses vont continué comme dans cette direction.

  • Natacha Tania le 18.05.2016 00:11 Report dénoncer ce commentaire

    Tôle froissée où sécurité ?

    Quelle différence y a til entre les chauffeurs de taxis de les autres conducteurs ? Le nombre de véhicules accidentés sont rarement des taxis ! La tôle froissée trop souvent les autres conducteurs. Ce que nous constatons tous, sur toutes les routes.

  • Natacha Tania le 17.05.2016 23:40 Report dénoncer ce commentaire

    Tôle froissée où la sécurité

    Quelle différence y a til entre les chauffeurs de taxis de les autres conducteurs ? Le nombre de véhicules accidentés sont rarement des taxis ! La tôle froissée trop souvent les autres conducteurs. Ce que nous constatons tous, sur toutes les routes.

  • L Union le 14.05.2016 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fait le marketing

    Messieurs les chauffeurs de taxis : je comprends votre mécontentement mais si vous faites du bon travail et du vrai marketing vos clients resteront...quand aux tarifs regroupez vous et faite pression sur l'état pour rester compétitifs et surtout Arretez de vous prendre pour les rois de la route (désolé de generaliser mais beaucoup s y reconnaîtrons) vivez avec votre temps et saisissez la chance que vous offre uber de devenir meilleurs...abe