Kreuzlingen (TG)

20 juillet 2017 14:14; Act: 20.07.2017 15:42 Print

«Ce test de naturalisation, c'était du harcèlement»

Après une jeune Turque à Buchs (AG), un Allemand dénonce un processus trop difficile. Bien qu'il parle le dialecte, il a échoué après 16 ans en Suisse.

storybild

L'Allemand est en Suisse depuis 16 ans, où il a suivi des écoles et est en train de mettre sur pied une entreprise.

Sur ce sujet
Une faute?

Le cas de Funda Yilmaz, dont la candidature à la nationalité suisse a été refusée pour avoir cité le ski plutôt que la lutte à la culotte comme sport «typiquement helvétique», a ému toute la Suisse, et même au-delà des frontières. Le cas de cette Turque de 25 ans, née en Suisse et ayant grandi à Buchs où elle a fait des études, a déclenché une polémique. La jeune femme a fait recours.

«Je pensais que c'était une formalité»

Son histoire n'est pas isolée. A Kreuzlingen (TG), un Allemand de 29 ans a vécu une histoire similaire. «Je pensais que la naturalisation était une formalité», raconte Moritz*. Or, après son test oral, sa demande a été rejetée par la commission chargée de faire le tri.

L'homme est en Suisse depuis 16 ans, où il a suivi des écoles et est en train de mettre sur pied une entreprise. Il dit avoir été injustement traité. «L'entretien de naturalisation, c'était du harcèlement, explique Moritz. J'ai été bombardé de questions qui allaient bien au-delà des connaissances normales.» Durant 45 minutes, il a dû répondre à des dizaines de questions politiques, géographiques ou encore historiques.

Énumérer les églises réformées

L'Allemand, qui parle le dialecte alémanique de la région, ne s'en est pas sorti si mal, mais il s'est découvert des lacunes, par exemple son incapacité à énumérer les musées ou les églises réformées de la ville. «C'est décevant de s'entendre dire qu'on n'est pas à la maison, regrette-t-il. Je veux dire, je connais sûrement plus de choses sur la ville que la plupart des habitants de Kreuzlingen.»

Le président de la commission des naturalisations du village ne peut pas s'exprimer sur les procédures en cours, mais rappelle que les échecs sont rares. En 2016, seuls 3 candidats sur 40 ont été recalés. Il estime donc que la difficulté des questions est adaptée. Il les juge moins détaillées et précises qu'à Buchs. C'est maintenant le législatif qui aura le dernier mot.

*Moritz (nom d'emprunt)

(daw/rmf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • deep le 20.07.2017 14:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas une formalité

    Changer de nationalité ne sera j'espère jamais une formalité. Ce n'est pas comme aller renouveler son passeport, mais prouver qu'on adhère aux principes et coutumes de tout un peuple qui se bat chaque jour pour les conserver, et qu'on souhaite vraiment appartenir à celui-ci, avec ses qualités et ses défauts

  • mamoune le 20.07.2017 14:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    facile

    honnêtement mon mari a fait la naturalisation, il a dit que c'était très facile pour autant qu'on s'intéresse un peu à la politique, la géographie et qu'on connaisse notre pays... en même temps il est né ici.

  • Oui Non le 20.07.2017 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liberté

    Encore une occasion donnée de gueuler librement sur la Suisse ...

Les derniers commentaires

  • Didy le 21.07.2017 18:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À gauche toute

    Encore un autre article sur les naturalisations. Mais pourquoi ce sujet passionne autant nos chers journalistes ? Avez-vous retrouvé un nouveaux sujet polémique qui vont susciter beaucoup de commentaires de vos lecteurs ? Allez, bonne soirée et à gauche toute !

  • Totolecensuré le 21.07.2017 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    naturalisation

    @Dann, quelle lucidité, magnifique autocritique.

  • Billy Bear le 21.07.2017 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    Kinder Surprise?!

    Une formalité?! ça en dit long sur la valeur qu'accorde ce brave monsieur au passeport Suisse. C'est pas easyjet, on n'imprime pas le pass à la maison. Un passeport est un bout de papier mais qui symbolise beaucoup de choses. Et au lieu de se remettre en question pour éventuellement retenter la procédure plus tard, non, c'est "ouin ouin" dans les journaux. Et les journaux donnent de l'écho a ces situations. Je sais que c'est la crise niveau clics en été mais tout de même. A ce rythme là, on va avoir le droit à tous les recalés qui viennent chouiner.

  • C.H. le 21.07.2017 11:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable

    Le pourcentage de candidats qui échouent est très faible. La grande majorité qui réussi ne se plaint pas. Il faut arrêter de croire et de plaindre toutes ces personnes ayant échouées qui doivent inventer des excuses bidons de leurs échecs.

  • Bibi le 21.07.2017 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2 ans d'attente pour un cour et la demande n'est m

    Moi j'ai commencé en janvier 2016 . Ça fait 32 ans que j'habite en Suisse j'ai 33 ans . il a fallu 1 année et 6 mois seulement pour avoir une place pour ce test a bienne . Je l'ai réussi mais toujours pas de suite ! Donc ça fait 2 ans que j'attend et la demande n'est même pas encore lancé ! On paie 300 fr pour ce test et on attend 1 année 6 mois pour une place et depuis j'ai pas de nouvelle ! pas de nouvelle bonne nouvelle on m'a dit ! La demande j'aimerais la lancer si il décidait de travailler un peu ...