Suisse

18 janvier 2018 18:26; Act: 18.01.2018 18:31 Print

«Kill Trump», une affiche sous enquête

La police enquête sur une banderole brandie par des manifestants, samedi à Berne, visant le président américain.

Voir le diaporama en grand »
Dernier salut de Donald Trump avant d'entrer dans son avion Air Force One à Zurich pour s'envoler en direction de Washington. (Vendredi 26 janvier 2018) Donald Trump ne s'est pas attardé à Davos. Il a quitté la station à bord de Marine One, l'hélicoptère présidentiel pour se rendre à l'aéroport de Zurich où l'attend Air Force One. (Vendredi 26 janvier 2018) Donald Trump a qualifié la presse de «méchante» et «fausse». (Vendredi 26 janvier 2018) «Je ferai toujours passer l'Amérique d'abord, tout comme les dirigeants d'autres pays devraient le faire aussi. Mais l'Amérique d'abord ne signifie pas l'Amérique seule», a déclaré Trump dans son discours. (Vendredi 26 janvier 2018) Poignée de main entre Alain Berset et Donald Trump, Le président de la Confédération a rencontré son homologue américain en fin de matinée à Davos. (Vendredi 26 janvier 2018) Donald Trump a rencontré comme prévu le président rwandais Paul Kagame, le nouveau président de l'Union africaine. (Vendredi 26 janvier 2018) Après ses réunions, Donald Trump a invité jeudi soir plusieurs grands patrons européens pour leur vanter les Etats-Unis et les pousser à investir outre-Atlantique. (Jeudi 25 janvier 2018) Donald Trump a également rencontré jeudi soir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. (Jeudi 25 janvier 2018) Le président américain a vanté son «excellente relation» avec la Première ministre britannique. Il a également estimé que les Etats-Unis se portaient «bien». (Jeudi 25 janvier 2018) Sept grimpeurs ont accroché à midi une bannière de 60 mètres de long proclamant «Trump not welcome» («Trump n'est pas le bienvenu») dans le mur de l'Elhorn, près de Sargans (SG). (Jeudi 25 janvier 2018) Theresa May s'est exprimée au World Economic Forum (WEF). (Jeudi 25 janvier 2018) La Première ministre britannique a fait la part belle aux nouvelles technologies. (Jeudi 25 janvier 2018) Le président a publié sur les réseaux sociaux des photos de son voyage à Davos en hélicoptère. (Jeudi 25 janvier 2018) Le convoi du président américain quitte l'héliport de Davos à destination de l'hôtel où Donald Trump et sa délégation résideront le temps de leur séjour. (Jeudi 25 janvier 2018) Donald Trump débarque à Davos en compagnie de son escorte. Les choses sérieuses vont pouvoir commencer. (Jeudi 25 janvier 2018) Marine One, l'hélicoptère transportant Donald Trump en phase atterrissage à Davos. Jeudi 25 janvier 2018) Les hélicoptères américains accompagnés des Super-Puma suisses ont décollé de Kloten. Donald Trump serait dans l'un de ces appareils. Par mesure de sécurité. (Jeudi 25 janvier 2018) Marine One est un des hélicoptères qui transportent le président américain. C'est au bord d'un de ces appareils que Donald Trump s'est rendu à Davos depuis l'aéroport de Zurich. (Jeudi 25 janvier 2018) L'un des hélicoptères américains qui transportera le président des États-Unis vers Davos. (Jeudi 25 janvier 2018) Donald Trump descend de Air Force One pour aller s'engouffrer dans un hélicoptère. (Jeudi 25 janvier 2018) Air Force One a atterri sur l'aéroport de Zurich, avec à son bord Donald Trump. (Jeudi 25 janvier 2018) Donald Trump a embarqué cette nuit sur Air Force One qui s'est envolé de la base aérienne d'Andrews, en banlieue de Washington. Son avion devrait atterrir sur le tarmac de l'aéroport de Zurich vers 10 heures. ( Jeudi 25 janvier 2018) Le président américain arrive jeudi à Davos, grand-messe du libéralisme où il risque de jouer les trouble-fête. (Mercredi 24 janvier 2018) Le président français Emmanuel Macron a expliqué mercredi avoir «beaucoup poussé» son homologue américain Donald Trump à venir au Forum de Davos, et précisé qu'il se rendrait aux Etats-Unis en avril, à son invitation. (Mercredi 24 janvier 2018) Ignazio Cassis entrera dans le vif du sujet dès jeudi lors d'une première rencontre avec Johannes Hahn, le commissaire chargé de la politique européenne. (Davos, 24 janvier 2018) «France is back», «la France est de retour», a lancé mercredi Emmanuel Macron aux grands patrons et dirigeants politiques réunis à Davos. Le président a notamment plaidé pour plus de coopération internationale. (Mercredi 24 janvier 2018) En raison des fortes chutes de neige et de l'augmentation des camions et des limousines, le trafic est fortement perturbé dans la station grisonne. Une devenue situation «inacceptable» pour la commune. (Mercredi 24 janvier 2018) Le discours de Angela Merkel était très attendu à Davos. Pour la Chancelière allemande le«protectionnisme n'est pas la bonne solution» face aux problèmes du monde (24 janvier 2018) La chancelière allemande et le président français sont les vedettes du WEF. Emmanuel Macron a déjà conquis certains participants, alors qu'Angela Merkel est considérée comme affaiblie sur la scène internationale, occupée à constituer un gouvernement. (24 janvier 2018) Le Premier ministre italien Paolo Gentiloni a appelé à ne pas céder au protectionnisme. «Notre histoire, nos racines ne sont pas synonymes de protectionnisme. Nous donnerons toujours la primauté au dialogue», a-t-il martelé. (24 janvier 2018) Le président de la Confédération Alain Berset a pu rencontrer à Davos le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. (24 janvier 2018) Le Roi d'Espagne Felipe V était pour la première fois à Davos. (24 janvier 2018) Le Premier ministre grec Alexis Tsipras est venu défendre sa politique à Davos. (24 janvier 2018) Jack Ma, le fondateur et patron d'Alibaba, a plaidé pour la mondialisation et contre le protectionnisme. (24 janvier 2018) Mercedes Flores Araoz, la Première ministre du Pérou, a également fait le déplacement à Davos. (24 janvier 2018) Le président brésilien, Michel Temer, engagé dans une série de réformes très impopulaires, a promis mercredi de lutter contre la corruption, lui qui a échappé deux fois à un procès. «Il faut mener un combat difficile, lourd, contre la corruption dans le pays (...). Mais les institutions fonctionnent au Brésil et nous avons une séparation absolue des pouvoirs», a-t-il dit. (24 janvier 2018) Jean-Claude Juncker annule sa venue au Forum de Davos. Selon plusieurs médias, le président de la Commission européenne serait victime de la grippe. (24 janvier 2018) Le WEF, ce n'est pas que le Palais des Congrès. Le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann en a profité pour rencontrer des représentants de l'économie suisse présents sur place, comme Heinz Karrer, président d'economiesuisse. (24 janvier 2018) Des militants cagoulés ont tiré à plusieurs reprises des pétards et des feux d'artifice, parfois en direction des forces l'ordre, et allumé des fumigènes. (23 janvier 2018) Donald Trump doit rencontrer de nombreux dirigeants et prononcer vendredi un discours très attendu au dernier jour du Forum de Davos. (23 janvier 2018) Certains manifestants ont joué avec les lettres mais leur message envers le président américain est très clair. (23 janvier 2018) Les forces de l'ordre zurichoise ont soigneusement canalisé la manifestation. (23 janvier 2018) Des militants écologistes, antifascistes, communistes et anarchistes, ainsi que des organisations kurdes et palestiniennes ont également défilé. (23 janvier 2018) «Trump not welcome» («Trump n'est pas le bienvenu»), ont entre autres scandé les manifestants qui ont défilé dans le centre-ville de Zurich. (23 janvier 2018) La manifestation était organisée par les Jeunes socialistes suisses et le Mouvement pour le socialisme, rejoints par de nombreuses organisations altermondialistes. (23 janvier 2018) Un millier de manifestants environ ont défilé dans les rues de Zurich pour dénoncer la venue de Donald Trump à Davos. (23 janvier 2018) Le Premier ministre indien Narendra Modi (droite) prend la parole comme premier intervenant au WEF après le discours de bienvenue d'Alain Berset, Président de la Confédération. (23 janvier 2018) Les sept co-présidentes du WEF 2018, avec, de gauche à droite: Erna Solberg, Première ministre de Norvège, Chetna Sinha, présidente de la fondation Deshi, Ginni Rometty, PDG chez IBM, Christine Lagarde, directrice du FMI, Isabelle Kocher, CEO d'ENGIE, Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN et Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération Syndicale Internationale. (23 janvier 2018) Le nouveau président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a fait le déplacement à Davos. (23 janvier 2018) Tidjane Thiam, directeur général de Credit Suisse, est également présent à Davos. (23 janvier 2018) La quantité de neige tombée a trop rogné l'espace. Elle empêche donc la tenue des manifestations anti-WEF habituelles, explique le maire de Davos. La commune de Davos a donc décidé d'interdire de telles manifestations. (lundi 22 janvier 2018) La président du FMI, Christine Lagarde, a déclaré en ouverture du Forum de Davos ce lundi 22 janvier 2018, qu'il ne fallait pas se reposer sur ses lauriers mais au contraire, elle a exhorté tous les pays à profiter de l'embellie économique pour engager les réformes indispensables à la pérennité de la croissance économique mondiale. (lundi 22 janvier 2018) Le «shutdown» pourrait bien empêcher le président américain d'être présent au Forum économique qui débute ce mardi 23 janvier. (20 janvier 2018) La police cantonale bernoise a ouvert une enquête après la manifestation contre le Forum économique mondial (WEF) samedi à Berne. Des manifestants cagoulés avaient ouvert le cortège avec une banderole qui portait l'inscription «Kill Trump with his own weapons». (18 janvier 2018) Les premiers noms des personnalités que va rencontrer Alain Berset au WEf sont tombés. Le président de la Confédération rencontrera Donald Trump et le premier ministre de l'Inde Narendra Modi. (18 janvier 2018) Klaus Schwab, le fondateur et président exécutif du WEF, s'apprête à passer la main. Il célébrera ses 80 ans en 2018 (17 janvier 2017) Et ce successeur pourrait bien s'appeler Borge Brende. Il a été nommé en septembre 2017 au poste de président, une fonction qui n'existait pas jusqu'à présent. Le Norvégien était ministre des Affaires étrangères de son pays avant de quitter ses fonctions en octobre pour rejoindre le WEF à Genève. (17 janvier 2017) Le centre des congrès accueillera l'essentiel des conférences du World Economic Forum du 23 au 26 janvier. (17 janvier 2017) Nul ne sait où le président américain Donald Trump logera avec sa forte délégation mais les représentants américains ont déjà loué les étages supérieurs de l'Hotel Intercontinental à Davos, plus faciles à sécuriser. (17 janvier 2017) Un Boeing C-17 Globmaster de l'US Air Force a déjà atteri à Zurich pour amener des membres de la représentation américaine chargés de préparer la venue du président américain. (17 janvier 2017) Bien avant la tenue du sommet à Davos, des manifestants se sont fait entendre à Berne. le samedi 13 janvier 2018. (17 janvier 2017) Davos se barricade durant les jours précédant le WEF. Les accès seront strictement réservés aux invités ou aux personnes disposant d'un laissez-passer. (17 janvier 2017) Les habitants ont l'habitude des restrictions lors du WEF. Certains en tirent même parti, en profitant pour louer leur logement à prix d'or pendant qu'eux-mêmes quittent la station grisonne durant l'évènement. (17 janvier 2017) Comme chaque année, la troupe est mise à contribution pour assurer la sécurité à Davos et barricader les accès aux indésirables. (17 janvier 2017) Un Boeing 737 de l'US-Airforce a amené le 11 janvier à Zurich une première équipe en prévision de la venue de Donald Trump. (17 janvier 2017)

Une faute?

La police cantonale bernoise a ouvert une enquête après la manifestation contre le Forum économique mondial (WEF) samedi à Berne. Des manifestants cagoulés avaient ouvert le cortège avec une banderole qui portait l'inscription «Kill Trump with his own weapons».

La police doit déterminer avec le Ministère public si cette affaire constitue ou non un délit. Le Code pénal stipule à son article 259 que celui qui aura appelé publiquement à un crime ou la violence sera puni d'une peine de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire.

L'enquête a débuté, a indiqué jeudi un porte-parole de la police à l'ats. Pour éviter des heurts, la police n'était pas intervenue pour confisquer cette banderole litigieuse. Les milieux autonomes de gauche avaient appelé à cette manifestation anti-WEF. La Ville n'avait pas délivré d'autorisation.

La justice bernoise avait déjà ouvert une procédure pénale dans un cas semblable après une manifestation en mai contre le président turc Recep Tayyip Erdogan. Sur la banderole incriminée, on pouvait voir le président turc visé par un pistolet, avec le slogan «Kill Erdogan with his own weapons».

(nxp/ats)