Primes d'assurance maladie

19 mai 2017 17:09; Act: 19.05.2017 17:19 Print

«Mes parents n'ont pas payé: 24'000 fr. de dettes»

A peine majeurs, certains jeunes croulent sous les dettes parce que leurs parents n'avaient pas payé leurs primes d'assurances. Caritas demande une loi.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

«Par fierté, ma maman n'a pas demandé mon aide pour payer les factures. Maintenant, ça me retombe dessus. J'ai 24'000 francs de poursuites.» Carmen* entre maintenant dans la vie active. Mais l'ombre de cette dette reste toujours présente dans le fond de sa tête.

Sondage
Vous êtes-vous retrouvé avec des dettes d'assurance maladie à vos 18 ans?

«Ma mère a fait une dépression et s'est retrouvée en arrêt maladie, puis au chômage, raconte Carmen. Avant que les rentes ne commencent à tomber, il a fallu tenir plusieurs mois avec un seul salaire. Et comme certaines factures sont prioritaires, comme le loyer et l'alimentation, mes primes maladies n'ont pas été payées.»

Son histoire n'est pas isolée. «Nous rencontrons régulièrement de jeunes adultes qui héritent de dettes d'assurance maladie et qui se retrouvent aux poursuites», explique Claudia Odermatt, juriste auprès du bureau des dettes de Caritas Suisse, qui dénonce vendredi ce problème. Selon elle, celles-ci montent facilement jusqu'à 10'000 francs et plus, et les caisses n'hésitent pas à poursuivre pour les récupérer.

«Une grosse pression»

Contactée par «20 Minuten», Santésuisse confirme que les adultes dès 18 ans reçoivent automatiquement des rappels de paiement ou sont mis en poursuites s'ils ne règlent pas leurs primes impayées. Mais elle ne dispose pas de chiffres sur le nombre d'individus concernés.

«Se retrouver endetté alors qu'on n'a rien fait, et devoir s'occuper très jeune de mises en poursuites, exerce une grosse pression sur les personnes concernées», affirme Claudia Odermatt. Selon elle, se retrouver dans une telle situation peut mener à un cercle vicieux. Notamment parce que les jeunes ne parviennent alors plus à payer d'autres factures, telles que les impôts.

Motion déposée

C'est pourquoi Caritas et la faîtière Dettes Conseils Suisse demandent la création d'une base légale dans la loi fédérale sur l'assurance maladie. Ils veulent que les caisses maladie ne puissent plus poursuivre les jeunes adultes pour des dettes dont ils ne sont pas responsables, et que les parents restent débiteurs.

La conseillère nationale Bea Heim (PS/SO) a déposé début mai une motion allant en ce sens. «Les jeunes ne devraient pas avoir à utiliser leur salaire, souvent très bas, pour payer des dettes qu'ils n'ont pas causées», dénonce la socialiste, présidente de Dettes Conseils Suisse.

Elle rappelle que l'entrée dans le monde du travail peut se révéler plus difficile avec des dettes. Certaines métiers, tels que bijoutier, horloger, ou avocat peuvent même devenir inaccessibles pour les jeunes personnes. Elle note également qu'il est très difficile de trouver un appartement lorsqu'on s'est déjà retrouvé aux poursuites.

«Remboursé en deux ans»

Carmen n'est pas complètement convaincue par cette proposition. «Mes parents ont traversé des moments pas faciles, et moi j'avais un petit salaire, que j'ai utilisé pour voyager, raconte-t-elle. Si j'avais su, j'aurais pu les aider. On n'est plus des enfants, on peut assumer.»

La jeune femme de 26 ans a pu trouver un appartement, car elle n'est pas seule sur le bail. Selon ses calculs, lorsqu'elle aura un travail, la somme devrait être remboursée en 2 ans environ. «C'est vrai que ça me fait peur d'avoir cette somme à rendre. Mais je suis adulte et responsable, et je ne veux plus peser sur mes parents.»

Violation du devoir d'entretien

Pour Santésuisse, l'idée avancée vaut la peine d'être étudiée, «d'autant plus que les assurances maladie n'ont pas la compétence pour forcer les parents à respecter leur devoir d'entretien», explique le porte-parole Christophe Kaempf. Il précise cependant que les jeunes concernés peuvent déposer une plainte contre leurs parents pour violation du devoir d'entretien.

Le conseiller national Sebastian Frehner (UDC) estime quant à lui que c'est aux jeunes d'inciter leurs parents à payer. Il s'oppose à la création d'une nouvelle base légale.

*prénom connu de la rédaction

(dp/ofu/rmf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DATA le 19.05.2017 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Si on commençait par le début

    Les bénéficiaires des payements de l'assurances maladie (médecin, pharmaciens, entreprise pharmaceutiques) ne sont ils par trop nombreux et trop biens payés ? Ce n'est pas que les jeunes qui ont des problème. le problème est une assurance OBLIGATOIRE imposée par l'ETAT qui n'arrive pas à maintenir les coûts dans des limites RAISONNABLES parce que ceux qui DECIDENT des prestations et des tarifs ne sont PAS CEUX QUI PAYENT ! Dans notre société Suisse du XXIe siècle il y a beaucoup trop de prestataires de service qui utilisent les lois pour se créer des rentes de situation, il est la le problème!

  • Chris le 19.05.2017 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La réalité de notre système !

    Enfin quelqu'un qui en parle, c'est malheureux et j'ai vécu le même scénario il y a 15ans. Je suis allé demandé des aides, rien à faire !! On a un beau pays mais souvent mal structuré ! J'ai contracté d'autres dettes pour payer celle-ci! Je vous laisse imaginer le tableau(l'ascenseur infernal) vivre endetté c'est la pire des choses! Et aux poursuites ils nous traitent et regarde comme si on était des criminels et avec un regard supérieur ! Horrible tout cela.

  • Alarme le 19.05.2017 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sonnette d alarme à la confédération

    Franchement, il faudrait vraiment trouver une solution avec ses assurances maladies pour les jeunes comme pour les adultes, ceci est vraiment alarment de se dire que plus des 35% des foyers suisses sont endettés a cause de caisses maladies !! Il faut vraiment trouver une solution pour réduire ses assurances maladies. Une famille de 4 voir 5 personnes coûtent 1500 frs à 2500 frs de caisses maladies et ceci tous les mois !!! C'est juste vraiment alarment tous cela !

Les derniers commentaires

  • Mimi le 20.05.2017 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Le bon vieux temps

    A la lecture de tous ces commentaires sur les dettes, les primes des caisses maladie et la cherté de la vie, je suis perplexe. J'ai 70 ans. Dès mon plus jeune âge, mes parents m'ont enseigné la valeur de l'argent et la valeur du travail. Avant l'école enfantine je connaissais les rapports entre 1, 2, 5, 10, 20 centimes, ensuite viennent les francs. J'ai aussi appris la frustration : non, tu ne dépenses pas tout. Lentement les parents ont "fait" des enfants: je veux et j'exige et rapidement les dettes s'accumulent.

    • unGenevois le 20.05.2017 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mimi

      Combien coutait les primes quand vous étiez jeunes ? Pensez-vous normal que dès votre plus jeune âge vos parents vous souscrivent une police d'assurance avec une franchise à 300chf et une primr supérieur à 500chf par moi. J ai travaillé à coté de mes etudes de petit boulot dès l'age de 17ans. Tout l'argent passait dans les dettes et la nourriture. On voit bien dans votre commentaire que vous avez pas connu la galère avant même votre majorité. Juger en connaissance de cause avant de commenter

  • Rebel le 20.05.2017 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Gestion du Fric, Zéro !

    Je pense surtout au milliard qui sont donné en aide humanitaire aux autres pays, je dis pas qu'il faut pas aider son prochain, mais je pense qu'on devrait s'occuper de nous avant, si une partie de ce fric était mis la il faut, on aurait moins de ces soucis. On récolte du fric pour aider la terre en entière alors ici même des gens vivent dans la misère, mais allo quoi ? Qui nous aident nous ?

  • Jess le 20.05.2017 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Euh je comprends pas la logique

    ce qui me choque le plus, c'est de permettre aux caisses maladie de réaliser des bénéfices considérables sur le dos des assurés, mais en contrepartie de demander le soutien de l'état pour le paiement des primes. Il y a comme un bug non ?

  • lelly le 20.05.2017 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut faire des sacrifice

    mes parents mon appris très tôt de toujours payé mes facture ... et surtout mes impôt... voilà c est la vie.. je pars pas bcp en vacances mais j ai pas de dette...

  • Antoine le 20.05.2017 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Responsabilité des gens

    C'est pourtant écrit dans le texte : Carmen a voyagé avec ses premiers salaires. Si elle avait su elle aurait préféré payer son assurance maladie pour aider ses parents. Conclusion il faut plutôt responsabiliser les gens plutôt que de les rendre assisté !