«No Billag»

17 janvier 2018 08:43; Act: 17.01.2018 11:01 Print

Le boss de l'USAM aurait la «haine de la SSR»

par Pascal Schmuck, Zurich - Hans-Ulrich Bigler s'est engagé corps et âme en faveur de l'initiative. Plus pour des raisons idéologiques qu'économiques, selon des critiques.

storybild

Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'USAM, en compagnie de Jean-Francois Rime (au centre), président de l'USAM et du conseiller national Peter Schilliger (PLR/LU) à droite. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Hans-Ulrich Bigler est un des plus fervents partisans de l'initiative «No Billag». A tel point que son activisme commence à gêner, même dans les rangs de l'USAM dont il est pourtant le directeur, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 17 janvier 2018.

La dernière attaque en date est venue d'Alois Gmür , qui reproche à la direction de ne viser que le démantèlement ou encore d'ignorer les décisions populaires ainsi que les voix des minorités au sein de l'USAM. Le conseiller national (PDC/SZ) envisage désormais «sérieusement de quitter» l'association patronale, a-t-il déclaré dans une interview à la Luzerner Zeitung.

Des voix critiques... mais discrètes

Il ne serait pas le seul à y réfléchir, a-t-il ajouté, car de nombreux représentants des sections de l'USAM ne partagent pas l'activisme de leur directeur. Parmi les critiques récurrentes figurent celles d'une politique trop tournée vers l'UDC et le PLR.

Hans-Ulrich Bigler est élu au Conseil national sous les couleurs radicales zurichoises. Quant au président, il s'agit du conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR).

Les voix critiques se veulent anonymes mais Ludwig Peyer n'a pas peur de s'exprimer. Cet élu PDC et chef de son groupe au Grand conseil lucernois dirige également une PME. A son avis, Hans-Ulrich Bigler s'est engagé en faveur de «No Billag» non pour baisser les taxes mais «par haine idéologique de la SSR». La redevance n'est pas un problème central pour l'USAM et elle ne menace pas la situation économique de la Suisse, explique-t-il.

Des sections divisées

La division au sein de l'organisation patronale se reflète au niveau des sections. Schwyz, Argovie, Fribourg, Jura et Genève ont dit «non» à «No Billag», se positionnant contre l'association faîtière. Dans les Grisons, le «oui» a été prononcé du bout des lèvres tant les divergences sont grandes. Le vote lucernois est attendu dans la semaine et il devrait être tout aussi serré.

Ces oppositions montrent la grogne de membres de partis autres que le PLR et l'UDC. Elles souhaitent également qu'en cas de forte minorité, la direction de l'USAM se retienne de trop s'engager dans une campagne de vote.

Une nouvelle concurrence

Les critiques sont rejetées tant par Hans-Ulrich Bigler que par Jean-François Rime. A leurs yeux, la campagne «No Billag» n'est pas agressive mais factuelle. Et Alois Gmür n'a pas participé à la prise de parole à l'automne. Quant à la surreprésentation du PLR et de l'UDC, les deux hommes rappellent que le PDC dispose dans les instances dirigeantes d'autant de membres que les deux autres partis.

Alois Gmür veut attendre le résultat des urnes le 4 mars. Il déposera une demande de renouvellement de la direction au plus tôt lors de la prochaine assemblée. Le conseiller national schwytzois pourrait également se poser en rival de Jean-François Rime à la présidence au printemps. Une candidature saluée par l'élu fribourgeois. «Il doit le faire. La concurrence fait vivre.»

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • antitout le 17.01.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    OUI

    Comment tourner la manivelle de la manipulation. Un grand OUI pour la fin de cette mascarade.

  • Duvent le 17.01.2018 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cher et pauvre en qualité !!!

    Dans tous les cas on a vu hier soir au TJ qu'en Suisse la redevance est nettement plus élevée que dans le reste de l'UE. Rien d'étonnant sur le fond, tout est plus cher chez nous .......

  • Au Revoir Au Revoir President le 17.01.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un pour tous, tous pourris ...

    En même temps c'est pas le seul. Faut même pas soumettre au vote c'est déjà plié, mis à part ceux qui en vivent de façon directe ou indirecte plus personne ne veut de cette taxe. Après il y aura sûrement des magouilles ( plan B) mise en place afin de nous prouver une fois de plus que le vote n'est pas forcément la finalité.

Les derniers commentaires

  • Dan le 04.02.2018 23:08 Report dénoncer ce commentaire

    Billag = Facture SA

    Comment justifier que la facture Billag des salarié(e)s de SSR "Idée Suisse" soit une prime en sus de leur salaire ? (Depuis trop longtemps, réglée avec la contribution de ceux qui réellement payent de leurs deniers)

  • Nouvelle association le 20.01.2018 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    NoUSAM

    NoUSAM, Il suffit de créer une nouvelle association et de quitter ce nid de crâbes mettant un peu trop de politique dans la sauce...

  • No USAM le 19.01.2018 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop usam

    Je suis lheureux directeur et propriétaire dune petite structure et jencourage tous les partons à faire comme moi: desinscrivez-vous de lUSAM. Ce sont des voleurs qui utilisent votre voix et votre argent pour faire passer les idées de lUDC.

  • Patron le 17.01.2018 22:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Intérêts personnels

    Patron d'une PME d'une cinquantaine de collaborateurs, je suis fier de ne pas être membre de l'USAM! Messieurs Rime et Bigler, qui sont des politiciens avant d'être des chefs d'entreprise, utilisent cette initiative pour se faire bien voir de la droite dure, que ce soit au niveau des partis ou des électeurs. Et comme ils savent très bien que les chances de succès de l'initiative sont faibles, ils n'auront même pas à assumer les conséquences de ce texte...

    • Owner le 17.01.2018 23:01 Report dénoncer ce commentaire

      @patron

      par contre vous ne trouvez pas que la RTS sont des politiciens avant d'être des représentants neutres de l'état...on s'attendrait à davantage de hauteur de vue de la part d'un patron de 50 collaborateurs...

    • Guillaume Télé le 17.01.2018 23:49 Report dénoncer ce commentaire

      @Owner

      Le mandat de la RTS n'est pas "d'être des représentants neutres de l'état". Vous avez pêché ça où ??? C'est notre constitution qui fixe le mandat de la RTS, et l'article en question est suppimé par l'initiative!!! Article 93, alinéa 2: La radio et la télévision contribuent à la formation et au développement culturel, à la libre formation de l'opinion et au divertissement. Elles prennent en considération les particularités du pays et les besoins des cantons. Elles présentent les événements de manière fidèle et reflètent équitablement la diversité des opinions.

    • Patron le 18.01.2018 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Owner

      Justement, en prenant de la hauteur on voit que le sujet de linitiative nest pas la SSR mais la possibilité ou non pour la Confédération de financer laudiovisuel ! Et comme patron je suis aussi conscient que sans un tel financement, il nest pas possible davoir la diversité et le plurilinguisme qui sont nécessaires à notre pays!

    • Marie-Jo le 18.01.2018 07:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Owner

      Je suis contre l' abolition de la TSR, mais une télévision doit être neutre de toutes positions politiques ,ce qui n'est pas le cas de la TSR. Et particulièrement l' émission Infra Rouge,je ne sais pas ce qui se passe, mais la Miss Mamarbachi,n' est pas du tout à sa place,

  • Richard Engel le 17.01.2018 22:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    CQFD.........

    Heureusement que les commentateurs du vingt minutes ne représentent pas un panel objectif pour les votations, ils viennent vomir leur rage de tout et n'importe quoi sur ce forum, un sacré nid de frustrés qui critiquent tout pour le seul plaisir d'emmerder les gens ou par ennui, billag, les politiques, la gauche, les cff, la poste, les Valaisants, les frontaliers, l'armée, tout est bon pour la critique, j' ai rarement vu autant de rageux dans un si petit espace.

    • Marie-Jo le 18.01.2018 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Richard Engel

      De toute évidence, c' est un non pour moi ,pas question de supprimer la SSR. Quant aux frustrés que tu critiques, quant moi je leurs réponds tu es le premier à m'attaquer, Dans les faits tu n'es pas mieux qu' eux.Toutefois, c' est la première fois que tu donnes un avis sur un sujet, Bravo, ça fait plaisir ,

    • Richard Engel le 19.01.2018 00:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marie-Jo

      Quand je te critique c'est aussi un avis sur un sujet, en plus je ne critique aucune chose que je cite dans mon commentaire.

    • Marie-Jo le 19.01.2018 10:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Richard Engel

      Dis moi ,Richard, il y a eu une assemblée PLR , avec les initiants de cette connerie,soit un PLR et un UDC, , Résultats le PLR rejette cette initative,Maintenant dis moi, Richard, ils sont ou les Levrat et compagnie, pour défendre la TSR, plus personne ,et pourquoi, Richard.peux tu me répondre à cà.Bizarre quant meme, Cela correspondrait à penser comme beaucoup de sondage,que la TSR est à gauche.La gauche ne bouge pas dans cette affaire que nada.Tu serais sympa de me répondre