Zurich

20 février 2018 10:16; Act: 20.02.2018 11:32 Print

«Papa était content qu'il ne me soit rien arrivé»

Jetmir Idrizi était en train de dépanner une voiture lorsqu'un inconnu s'est approché avant de s'enfuir au volant de la Jaguar appartenant à son paternel. Témoignage.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Après une longue nuit passée en compagnie de ses amis, Jetmir Idrizi est rentré chez lui à l'aube. Il était tôt dimanche matin lorsque le jeune homme de 20 ans a passé près de la gare centrale de Zurich avec la Jaguar de son papa. «Je me suis arrêté parce que j'ai vu une voiture en panne», raconte-t-il mardi à «20 Minuten». Mais au moment de fixer ses câbles sur l'auto à l'arrêt, un inconnu s'est approché de lui avant de s'enfuir au volant de sa voiture.

«L'homme s'est approché et a dit qu'il voulait nous aider. Je lui ai dit qu'on s'en sortait bien, mais il s'est quand même assis au volant de la voiture de mon père», se souvient Jetmir Idrizi. Et d'ajouter: «J'ai voulu lui courir après, mais je n'avais aucune chance.» Le jeune automobiliste s'est donc retrouvé sans auto et sans argent. Par chance, raconte-t-il, l'autre conducteur, dont la voiture avait redémarré entre-temps, l'a poussé à la maison.

«Nous espérons que l'assurance prendra en charge les frais»

Une fois arrivé chez lui, son père n'était pas fâché, assure l'assistant en commerce du détail. «Il était content qu'il ne me soit rien arrivé.» Et par chance, la Jaguar a réapparu peu après. Vers 9h30, elle a été localisée dans le tunnel du San Bernardino. Le fuyard, un Marocain de 39 ans, a pu être interpellé à Roveredo (GR). «Nous avons eu de la chance, car il n'était pas arrivé en Italie.» En ce qui concerne la voiture, elle n'a subi que quelques égratignures et un rétroviseur cassé. «Nous espérons que l'assurance prendra en charge les frais.»

En revanche, les 2000 francs en cash qui se trouvaient dans l'auto au moment des faits n'ont pas été retrouvés. «C'est vraiment regrettable, mais pas grand-chose en comparaison avec le prix de la voiture.» Malgré tout ce qui s'est passé, Jetmir Idrizi ne regrette pas une seconde d’être venu en aide à l'automobiliste en panne. «Je le referai sans hésiter.»

(som/ofu)