Votations du 5 juin

25 mai 2016 06:57; Act: 25.05.2016 07:40 Print

«Pro service public»: vers un résultat très serré

Le texte, qui veut contraindre les firmes liées à la Confédération à faire primer un service de qualité sur la réalisation de bénéfices, convainc de moins en moins, selon le dernier sondage de Tamedia.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les résultats des prochaines votations du 5 juin s'annoncent serrés. Du moins en ce qui concerne l'initiative «En faveur du service public», lancée par les magazines de consommateurs. Le soutien au texte n'a en effet cessé de reculer au cours des dernières semaines. C'est ce qui ressort de la 3e vague du sondage en ligne de Tamedia, éditeur de «20 minutes».

Plus que 48% des sondés soutiennent encore l'initiative qui veut contraindre les entreprises liées à la Confédération à faire primer un service abordable et de qualité pour le public sur la réalisation de bénéfices. Lors de la 2e vague de notre sondage, réalisée début mai, ce taux s'élevait encore à 59%. Le camp des «non» est quant à lui passé de 30%, début mai, à 45% actuellement. Seuls 7% des personnes interrogées sont encore indécises.

«Changement d'opinion dans le camp de gauche»

Les politologues Fabio Wasserfallen et Lucas Leemann, qui ont réalisé le sondage à la demande de Tamedia, confirment que le résultat sera «très serré». Sur la base des données récoltées, ils estiment que le texte sera rejeté le 5 juin. «On constate un changement d’opinion dans le camp de gauche. Les partisans des Verts et du PS sont beaucoup moins nombreux à soutenir l’initiative que lors des sondages précédents.» L’approbation au texte est bien plus élevée au Tessin (56%) qu’en Suisse alémanique (47%) et Suisse romande (48%).

Le conseiller national Ulrich Giezendanner (UDC/AG) est engagée contre l'initiative «En faveur du service public». Il pense qu'au final, une pensée libérale pourrait être l'argument qui devrait prévaloir. L'initiant Peter Salvisberg se veut confiant tout en concédant que chaque voix comptera. «Au final, le peuple ne va pas laisser les entreprises du service public faire des profits tandis que les performances se dégradent.»

Initiative vache à lait soutenue par les votants l'UDC

Un scénario quasi identique se présente également pour l’initiative dite «vache à lait» qui veut reverser l'entier du produit de l'impôt sur les huiles minérales à l'infrastructure routière. Lors du dernier sondage, une petite majorité des sondés soutenait le texte. Actuellement, le camp des «non» a pris le dessus avec 52%. Le camp des «oui» est de 41%. «L’initiative a surtout perdu des voix auprès des partisans du PLR», explique Fabio Wasserfallen. Mais le texte peut toujours compter sur le soutien des sympathisants de l’UDC: 68% d’entre eux comptent glisser un «oui» dans l’urne le 5 juin prochain.

Seuls 37% pour le revenu de base

Quant à la modification de la loi sur l’asile et celle sur la procréation médicalement assistée, les deux textes devraient passer la rampe. Les camps des «oui» se sont intensifiés au cours des dernières semaines. 55% des sondés affirment vouloir accepter la révision de la loi sur l’asile; 35% comptent la rejeter. La nouvelle loi sur la procréation assistée, elle, serait acceptée par 55% des votants et rejetée par 34%, selon le sondage.

Finalement, l'initiative «Pour un revenu de base inconditionnel» serait largement rejetée par les participants au sondage en ligne (61%). Seuls 37% des sondés se disent favorables au texte. Les opposants craignent avant tout qu’il soit impossible de financer le revenu de base. L’initiative propose de verser un «salaire» à chacun, sans condition et en remplacement des assurances sociales actuelles. Le montant de ce revenu ne figure pas dans le texte de l’initiative, mais il est estimé à 2500 francs par mois.


(jbu/ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rakken le 25.05.2016 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mhhheeeeee

    Bravo la suisse! dès qu'un vote touche les lobby on vote non.. mais vous avez peur de quoi? déranger la condition de la classe moyenne ? que les gros riche le soit moins ?

  • Anton le 25.05.2016 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut dire OUI

    C'est le moment de réagir, pas comme l'assurance unique vous dites non après vous pleurez. Alors OUI. comme cela pas de regret après.

  • Philippe le 25.05.2016 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme d'habitude :-)

    Quoiqu'en pense au départ le peuple : une campagne de politiciens ou/et d'entreprises, avec des moyens financiers suffisants, avec n'importe quels arguments d'ailleurs, et en occupant bien les médias, et c'est réglé dans le sens de ceux qui tiennent le pouvoir. Pas d'illusions SVP, retournez travailler. Dans les faits le peuple n'est pas là pour décider. Rien de neuf. C'est valable pour toutes les votations. Et comme le peuple a le droit de s'exprimer, c'est la majorité des votants qui choisit, point-barre.

Les derniers commentaires

  • Dylan Golay le 27.05.2016 13:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y en a marre !

    Mais mec t'as un cerveau réfléchis ! Tu veux que les boss de Swisscom, CFF et La Poste gagnent encore plus d'argent grâce aux augmentations que nous supportons !!!!

  • Iker le 25.05.2016 20:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ......

    Si la loi sur le rbi passe j'arrête de travailler et je part en Thaïlande ou un pays du genre avec 2500.- on devrais bien s'en sortir !

  • jean bonaux le 25.05.2016 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rbi ok

    tous ensemble pour le rbi

  • Mempa Etonné le 25.05.2016 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    Allo? Pouvez me livrer mon billet au 1er

    Pour la votation du service public, faut mettre un oui vu que ça ne va pas passer. Juste pour le fun de leur donner les chocottes. Cette votation c'est pour dilapider les sous des contribuables gratuitement. Il n'y en a déjà plus de service public. La Poste ne livre plus de colis aux étages, les CFF ne vendent plus de billets aux guichets, Swisscom ne fait plus de télécommunications avec ses clients quand on les appelle... Veuillez taper la touche 1, veuillez taper touche 2, ... difficile quand on appelle avec un smartphone de taper sur la touche adéquate sans arrêter l'appel. :o)

  • Bi Kini le 25.05.2016 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'essentiel

    Les sondages c'est comme les bikinis : ils montrent ce qu'on veut bien montrer mais cachent l'essentiel !