Genève

31 mai 2009 23:00; Act: 31.05.2009 10:16 Print

Des chercheurs décortiquent l'horloge interne des cellules

Des généticiens de l'Université de Genève sont parvenus à mieux comprendre le fonctionnement de l'horloge interne des cellules.

Une faute?

Ils ont découvert que des petites molécules appelées micro ARN jouent un rôle primordial dans le mécanisme.

Les micro ARN ont le pouvoir d'inhiber la synthèse de protéines spécifiques. Grâce à cette régulation, la cellule peut réduire l'activité de certains gènes, et particulièrement celle des gènes circadiens, dont le rythme s'étale sur 24 heures. Les chercheurs du professeur Ueli Schibler ont notamment étudié le micro ARN miR-122.

Cette molécule est très abondante dans le foie, a rappelé dimanche l'Université de Genève. Elle joue un rôle régulateur dans le métabolisme du cholestérol et des lipides. Elle est également impliquée dans la réplication du virus de l'hépatite C. Il s'avère qu'elle se trouve au coeur des rouages des gènes horlogers.

Au cours des dernières années, les scientifiques ont découvert l'implication des micro ARN dans des fonctions physiologiques telles que la croissance et la mort cellulaire. La découverte genevoise ajoute une pierre à cette édifice. L'étude du professeur Schibler a été publiée dans la revue «Genes & Development».

(ats)