Sondage

02 août 2017 16:02; Act: 02.08.2017 16:16 Print

Un tiers des Suisses voit la femme plutôt au foyer

Si plus de 60% des Suisses soutiennent l'idée du partage des tâches entre parents, de nombreuses femmes ne veulent pas que leur mari reste au foyer.

storybild

L'idée de l'homme au foyer ne séduit que 1% des femmes alémaniques, tandis qu'un mi-temps masculin est favorisé par 11% des sondés. (Photo: Monkeybusinessimages)

Sur ce sujet
Une faute?

Lorsqu'un couple a des enfants, la plupart des pères continuent à travailler à 100% alors que les mères optent souvent pour un temps partiel, ou cessent simplement le travail. Ce mode de vie convient-il aux Suisses ? Un sondage de «20 Minuten» tente d'y répondre.

Répartition du travail

61% des hommes et 67% des femmes veulent un schéma dans lequel les deux membres du couple travaillent et s'occupent de la maisonnée de façon égale. Pendant ce temps, 29% des sondés déclarent au contraire que le rôle des femmes dans la société est celui d'une mère et d'une femme au foyer. Cet avis est partagé par des hommes et des femmes, et augmente avec l'âge et le niveau d'étude. Seul 1% des personnes interrogées soutient un modèle où la femme rapporte davantage d'argent que l'homme.

La carrière chez les femmes

Pour 66% des hommes et des femmes, la carrière est importante, voire très importante dans la vie. Cependant, 56% des femmes précisent vouloir travailler à 50% ou moins après être devenues mères. 17% favorise plutôt un taux de 50 à 80%, réponse préférée particulièrement par les diplômées. Seules 3% parlent d'un temps plein.

Parmi les femmes interrogées, la majorité souhaite que l'homme continue à travailler au moins à 50%. Seules 11% aimeraient qu'il passe au-dessous du mi-temps, et seules 1% souhaiteraient un homme au foyer. 31% ne s'en soucient pas vraiment.

La carrière selon les hommes

Chez les hommes, la volonté de limiter leur propre temps de travail existe, mais elle est moins forte que chez les femmes. 30% d'entre eux souhaitent rester à 100%, mais 46% veulent au maximum un emploi à 80%.

Concernant le travail des femmes, les Suisses ont de la peine à voir la mère de leurs enfants travailler à 80% ou plus. Plus de deux tiers d'entre eux souhaiteraient la voir passer à 50% ou moins. Ils sont 8% à vouloir une femme et mère employée à temps plein.

La famille

Fonder une famille est un but important pour les deux genres interrogés en Suisse. Néanmoins, la garde des enfants ainsi que le ménage restent une préoccupation majoritairement féminine. Un tiers des répondant cite la femme comme responsable principale du foyer, alors que seuls 3% mentionnent l'homme.

Rôle de l'entreprise

Ces différences entre les genres au niveau du travail et de la gestion du foyer sont souvent imputées à la société par les répondants au sondage. Ainsi, 24% des personnes interrogées pensent que les entreprises offrent trop peu d'emplois à temps partiels pour les postes de cadres. 17% pensent que les femmes préfèrent la gestion de la famille à une carrière, et 11% que les hommes sont plus ambitieux professionnellement que les femmes.

(dp/rmf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ancien Candidat le 02.08.2017 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La raison

    Les parents travaillent par nécessité. Tout simplement, parce que un seul salaire ne suffit pas.

  • timouton le 02.08.2017 16:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les salaires?

    La politique de l'emploi et des salaires menée par nos dirigeants fait qu'en majorité, il faut 2 salaires pour faire vivre une famille. Toute autre interprétation n'est qu'illusion ou nostalgie d'un ancien mode de vie.

  • Blabla le 02.08.2017 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    Triste réalité

    "Seul 1% des personnes interrogées soutient un modèle où la femme rapporte davantage d'argent que l'homme." -> je ne savais pas qu'on choisissait son partenaire en fonction de son salaire... enfin visiblement je dois être une exception...

Les derniers commentaires

  • Ghj le 03.08.2017 16:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ghj

    N importe quoi

  • Gilles Sulix le 03.08.2017 14:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Travail&argent

    Nous ne sommes plus dans le trente glorieuses, où il suffisait qu'un membre de la famille travaille pour être capable de couvrir les besoins du foyer moyen. Beaucoup de femmes préféreraient rester avec les jeunes enfants et s'en occuper que travailler. De nos jours, c'est presque devenu une contrainte pour certaines femmes de travailler à plein temps (payer les assurances, factures, impôts, se loger etc...). Merci à notre politique anti-familiale et anti-nataliste.

  • Liberland le 03.08.2017 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    Scandinavian Feminisk Partiet org

    J aime que les femmes arrivistes roulant en Porsche et gagnant au minimum 20 000sfr par mois sans le 14 ème salaire et les primes, jamais le temps dommage qu elles soient plein de vices et de fantasmes inavoués manque de temps oblige !

  • yvette maccariello miladych@bluewin.ch le 03.08.2017 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    travail a temps partiel

    c est bien joli de travailler a temps partie mais si survient une maladie la femme n a droit a rien du tout. ceci a été mon cas. lors de mon licenciement j'ai transformé l'assurance perte de gain collective en individuelle. mon ex employeur n'ayant versé plus de salaires qu'il n'était obligé de le faire l'assurance l'a remboursé et j'ai touché encore quelques mois d'indemnités. le versement du solde a, à ce moment-là été "gelé " jusqu'à la decision de l'ai. cest la qu'intervient le calcul les 30% devolus aux taches ménagères font qu il n'y a pas de droit meme a 1/4 de rente. l'ai m'a cependant reconnu une incapacité a 100% qui n'a couvert que les infemnites revues de l'assurance la vaudoise pour ne pas la citer. du 31 aout au 1er septembre 2010 le saint esprit est padre et m'a guérie. apres on dira qu'il n y a pas connivence entre les assurances. a noter que lassurance a allègrement encaissé les primes. lorsque je l'ai informer que jene pouvais plus payer puisque je navais plus de rentrees financiers elle a tout simplement annulé ladite assurance. il y aurait encore dautreschoses a dire maisje vais m'arrêter là. simplement mesdames siyez prévoyantes ceci n'arrive pas qu'eux autres.

  • Femme au foyer qui travaille et vice et le 03.08.2017 10:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop aux mythes

    Il faut surtout arrêter de juger les choix des femmes (travail ou foyer) en vertu de l'argument "c'est mieux/ ou pire pour l'enfant". Si certaines restent au foyer c'est qu'elles s'y sentent mieux. Ce n'est donc pas plus noble ou altruiste que que celles qui travaillent (et oui, un mythe s'effondre...). Beaucoup d'études ont montré que les enfants ne sont ni mieux ni moins bien si la mère travaillent ou reste à la maison. En sachant cela, assumez vos choix, sans utiliser la cause des enfants pour vous justifier. Je connais autant d'enfants épanouis ou à problème dans les deux cas de figures (travail ou maison). Moi j'ai testé les deux formules: mes enfants ados préférent que je travaillent mais quand ils étaient petits, j'ai trouvé chouette (et surtout moins fatigant ! eh oui) de rester à la maison.