Tessin

26 janvier 2017 14:52; Act: 27.01.2017 09:53 Print

Séquestrée par son mari pendant près d'une année

Surveillée jour et nuit, une jeune Kosovare n'avait pas le droit de quitter son appartement sans escorte. Elle a réussi à s'échapper.

storybild

Au Tessin, près de 300 femmes se sont enfuies de leur foyer pour violences conjugales en 2016. (Photo: AFP)

Une faute?

Elle a vécu l'enfer pendant 8 mois au Tessin. Elle, c'est une jeune femme de 23 ans, originaire du Kosovo, mariée, et qui a été séquestrée par son époux durant 8 mois dans leur appartement. Sous la bonne garde de la famille de Monsieur., révèle le site de 20 Minuten jeudi.

«Ils me surveillaient nuit et jour. Je n'avais ni le droit d'aller faire des achats seule aux magasins, ni celui d'aller au parc juste derrière chez nous avec ma fille», raconte la jeune femme qui dit avoir encore été régulièrement battue. Tout cela par crainte qu'elle ne s'enfuie.

Mariage arrangé

Il faut dire qu'il s'agissait d'un mariage arrangé entre les familles des époux. Ceux-ci ne se connaissaient pratiquement pas avant leur union. Mais c'est une pratique courante, selon la jeune femme. Les choses ont commencé d'empirer après la naissance de leur fille. «Soudain, son mari a commencé à changer. Il est devenu colérique et violent. »

Plusieurs fois, les voisins du couple, alertés par les cris de la jeune femme, ont prévenu la police. En vain. La Kosovare a réussi finalement à s'enfuir seule, après plusieurs tentatives infructueuses.« J'ai pris un jour ma fille et je suis partie, sans rien, juste avec la poussette», raconte-t-elle. «Je ne parlais pas italien et je ne savais même pas dans quelle ville je me trouvais. »

Aujourd'hui, la justice a ouvert une procédure contre son époux et la jeune femme vit librement. Mais avec la peur au ventre. En effet, sa belle-famille l'a menacée de mort depuis sa fuite.

(nxp)