Cannabis

16 août 2017 19:12; Act: 16.08.2017 19:12 Print

Deux tiers des Suisses prônent la légalisation

Une majorité de la population helvétique se dit favorable à une levée de l'interdiction de la vente et de la consommation de la marijuana sous certaines conditions, révèle mercredi une étude représentative.

storybild

(Photo: Juanmonino)

Sur ce sujet
Une faute?

«Allant au-devant d’un débat imminent sur la
réglementation du cannabis, les chiffres sont un appel et un signal fort à l’acceptation d’une réglementation du
cannabis tant envers le monde politique qu’envers les autorités publiques fédérales et cantonales.» Dans un communiqué de presse diffusé mercredi, le groupement romand d'études des addictions (GREA) se réjouit des résultats d'une enquête réalisée par GFS Zurich sur mandat du Fachverband Sucht, le partenaire alémanique du GREA.

L'étude révèle que près de deux tiers de la population suisse (66%) se déclare favorable à une levée de l'interdiction de la vente et de la consommation du cannabis. Si ces personnes prônent un assouplissement de la loi actuelle, elles émettent toutefois des conditions. Les individus sondés se disent ainsi favorables à une levée de l'interdiction de la marijuana pour autant que sa consommation reste interdite pour les moins de 18 ans. «Dans les mêmes proportions, une levée de l’interdiction est envisageable du moment que les personnes qui prennent le volant s’abstiennent de consommer», précise le GREA.

L'enquête dévoile par ailleurs que pour 64% des participants une levée de l'interdiction va de pair avec la mise en place d'une réglementation comme c'est le cas, par exemple, avec les cigarettes.

Les Romands les plus frileux

Un coup d'oeil sur les différentes régions linguistiques de notre pays montre que c'est le Tessin qui est le plus fervent défenseur du cannabis: 83% des italophones prônent une légalisation à condition que la consommation reste prohibée pour les moins de 18 ans. Ce taux s'élève à 68% pour la Suisse alémanique et à 56% pour la Suisse romande. Ces disparités se confirment également en ce qui concerne la vente de la marijuana: 79% des Tessinois se disent pour une levée de l'interdiction du cannabis à condition que l'herbe soit exclusivement vendue dans des pharmacies ou des magasins spécialisés et par du personnel formé. En Suisse alémanique et en Romandie, ce taux s'élève à 64% et 56%.

Contactée par «20 minutes», la porte-parole d'Addiction Suisse, Corine Kibora affirme: «Cette étude est très intéressante dans la mesure où elle montre une évolution de l'opinion publique. Le débat est désormais moins d'ordre idéologique, mais davantage pragmatique. Les Suisses sont favorables à une levée de l’interdiction à condition que le marché soit réglementé, notamment en protégeant la jeunesse.» Et d'ajouter: «Si le cannabis devait être légalisé, la réglementation mise en place devrait alors être plus stricte que celle existant actuellement pour le tabac ou l'alcool, dans une vision de santé publique.» Pour finir, Corine Kibora rappelle que consommer une substance psychoactive est lié à des risques quel que soit le cadre légal. «D'où l'importance de favoriser l'information et la mise en place de programmes de prévention adéquats.»

«Les limites du modèle actuel sont nombreuses»

Frank Zobel, directeur adjoint d'Addiction Suisse, souhaite pour sa part que des alternatives à l'interdiction puissent être «envisagées, mises en oeuvre et évaluées scientifiquement»: «L'impossibilité depuis plus d'un demi-siècle de vérifier si d'autres modèles de régulation ne peuvent pas avoir de meilleurs résultats ne nous convient pas. Mais attention, nous souhaitons, comme la majorité des personnes qui ont répondu au sondage, un modèle de régulation qui protège les jeunes, interdit la publicité, exige une formation des vendeurs et qui taxe le cannabis. Il existe aujourd'hui des modèles au niveau international dont on peut s'inspirer.»

Le directeur adjoint de la fondation privée rappelle par ailleurs les «nombreuses» limites du système actuel: «On peut citer par exemple l'écart entre la législation sur l'alcool et celle sur le cannabis qui ne peut être justifiée rationnellement, notamment vis-à-vis des jeunes. Les différences de traitement des consommateurs de cannabis, en termes de sanctions, dans les différents cantons suisses ne sont pas non plus justifiables. L'absence de moyen de contrôler le contenu (taux de THC, pesticides, moisissures) et le prix du cannabis est aussi un point faible. L'imposition de cette substance pourrait aussi permettre de financer des programmes de prévention et d'aide.»

(ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fred le 16.08.2017 19:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    yhea man

    Très bonne nouvelle ! On a bien vu que la répression ne fonctionne pas, donc autant encadrer et prendre des taxes dessus. Avec les économies faites en supprimant la répression et les gains des taxes on pourra peut-être sauver l AVS :-)

  • Lukas Arth le 16.08.2017 19:22 Report dénoncer ce commentaire

    Un Genevois

    Totalement pour, j'ai vécu en californie (c'est légal donc la bas, sous certaine condition) et bien pratiquement pas de dealer, pas de fumeur dans la rue, et l'état qui fait beaucoup beaucoup de $$$ dont une partie est pour la prévention. C'est comme l'alcool, oui, avec modération, et ne pas conduire après bien sur.

  • Jean-Luc Regenmoser le 16.08.2017 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Çébédé

    Ben quoi ? Le fabuleux CBD ne suffirait donc pas ? Je déconne, le CBD c'est d'la daube.

Les derniers commentaires

  • Hampi Ragusa le 17.08.2017 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    Il sort d'où ce sondage ???? Nom de l'institut de sondage... Nombre de participants... Catégories sociales... Etc etc... On ne peut sortir des chiffres d'un chapeau ainsi.

  • Patrick Crandeuf le 17.08.2017 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La dunette c'est le début de la paix ! Sûrement pa

    Oui... c'est cool et ça rend tolérant et super-calme. Allez demande au type qui s'est fait démonter ce qu'il pense de tout ca... https://francais.rt.com/international/41659-arreter-fumer-cannabis-train-bagarre

  • Bast' le 17.08.2017 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Aaaah enfin! Par contre les taxes serviraient plutôt à financer l'AVS... Ca serait plus intelligent.

  • Melanie le 17.08.2017 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ???

    Contre contre et 100% contre mais a voire beaucoup de personnes sont pour par ici !! Honnêtement pourquoi fumez vous ? Quel bien ça vous procure? Quel est le but de se défoncer?

    • Marc le 17.08.2017 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Melanie

      Je te pose la même question pour la clope ou l'alcool

  • Tullullah le 17.08.2017 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils veulent tout...

    Ben c'est quoi leur problème maintenant à ces fumeurs de quèquè?! On leur a mis leur CBD. Ils veulent quoi de plus??? On donne le doigt et il prenne le bras. Expression bien connu. Faut pas exagérer. Même ca, la CBD, les pharmas devraient gérer. Bien que je sois contre le monopole. Ca devient pleinement n importe quoi... mais si la Suisse accorderait, ils seraient bien con de s en priver aussi. De toute manière rien n est acquis... même pas la légalisation.