Big Brother Awards

24 octobre 2009 22:30; Act: 24.10.2009 22:47 Print

Swisscom parmi les moutons noirs

Le DFJP, Swisscom et l'école professionnelle de Winterthour sont les lauréats 2009 des «Big Brother Awards», récompensant les pires violations des règles de protection des données.

Une faute?

Les prix ont été attribués samedi soir à Zurich.

Le service chargé de la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication, rattaché au Département fédéral de justice et police (DFJP), obtient la palme dans la catégorie «Etat». D'après les organisateurs, à l'avenir le service surveillera des données qui circulent sur internet en temps réel.

Au plus tard fin 2010, les fournisseurs suisses d'internet devront être capables de mettre les interfaces de transmission à disposition du service. Ce dernier aura ainsi l'accès à toutes les données qu'un ordinateur laisse sur la toile, peut-on lire dans le communiqué.

Géant bleu visé

Swisscom reçoit le prix dans la catégorie «Business». Pour pouvoir surfer sur le net, les clients du géant bleu doivent configurer leur routeur sur un portail internet de l'entreprise de télécommunication. Des données sensibles sont ainsi enregistrées sur le serveur de Swisscom.

Cela signifie que les employés de l'entreprise et les polices pourront à tout moment avoir accès au réseau interne des clients de Swisscom, soulignent les organisateurs.

Dans la catégorie «Lieu de travail», la distinction revient à l'école professionnelle de Winterthour (ZH) pour son appel à la dénonciation. Elle a demandé aux riverains de prendre des photos des élèves qui jettent des déchets au sol ou qui fument des joints dans l'enceinte de l'établissement.

L'award «Oeuvre» - attribué à des personnes ou des institutions qui violent gravement les droits fondamentaux - revient à l'entreprise Deltavista. Selon le communiqué, celle-ci est le leader dans la récolte des données privées sur des clients.

Les «Big Brother Awards» 2009, 10e édition du genre en Suisse, ont été organisés par les associations «Droitsfondamentaux.ch» et «Swiss Internet User Group» . Les premiers «Big Brother Awards» ont été attribués en 1998 en Grande-Bretagne par l'organisation «Privacy International». Ils le sont désormais dans 19 pays.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Gargamiel le 26.10.2009 20:30 Report dénoncer ce commentaire

    Surveillance quand tu nous tiens

    Quoi de plus normal que d'augmenter jour après jour les dispositifs de surveillance. Tout le monde veut plus de liberté, une liberté que nul ne sait gérer et qui se fait souvent au détriment de celle des autres. Quand l'homme aura "grandi" il n'y aura plus besoin de surveillance

  • Liberty Cid le 25.10.2009 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    @rajoute

    Effectivement la situation est nettement moins grave en Suisse qu'en France mais on pourrait voir l'action du DFJP comme une sorte de préparation à un futur HADOPI suisse. Si la loi suisse est durcie (ce qui risque bien d'arriver tôt ou tard) ils seront prêts à agir immédiatement.

  • L'oeil le 25.10.2009 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui commentent cette info

    De toute façon, on a vos noms !

Les derniers commentaires

  • Gargamiel le 26.10.2009 20:30 Report dénoncer ce commentaire

    Surveillance quand tu nous tiens

    Quoi de plus normal que d'augmenter jour après jour les dispositifs de surveillance. Tout le monde veut plus de liberté, une liberté que nul ne sait gérer et qui se fait souvent au détriment de celle des autres. Quand l'homme aura "grandi" il n'y aura plus besoin de surveillance

  • Liberty Cid le 25.10.2009 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    @rajoute

    Effectivement la situation est nettement moins grave en Suisse qu'en France mais on pourrait voir l'action du DFJP comme une sorte de préparation à un futur HADOPI suisse. Si la loi suisse est durcie (ce qui risque bien d'arriver tôt ou tard) ils seront prêts à agir immédiatement.

  • Ou pas le 25.10.2009 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Quand même...

    Cette histoire de surveillance par le DFJP fait vraiment froid dans le dos... Tout le monde risque d'y perdre: si tout le monde chiffre ses données pour se protéger, ni le contenu anodin, ni le contenu envoyé par des personnes mal intentionnées ne seront lisibles, et l'état perdera tout contrôle.

  • L'oeil le 25.10.2009 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui commentent cette info

    De toute façon, on a vos noms !

  • Rajoute le 25.10.2009 01:28 Report dénoncer ce commentaire

    pas si dramatique...

    ...par rapport à HADOPI ...