Référendum en Catalogne

14 septembre 2017 10:53; Act: 15.09.2017 07:37 Print

Les Catalans de Suisse ont commencé à voter

La délégation catalane en Suisse soutient la tenue d'un référendum. Ils peuvent déjà donner leur voix.

Voir le diaporama en grand »
Vice-président du gouvernement de la Catalogne, Oriol Junqueras: «Il est évident que nous ne sommes pas en mesure de voter comme d'habitude.» (21 septembre 2017) «Nous votons pour être libres». Sur cette pancarte, une manifestante se fait porte parole des indépendantistes catalans dans les rues à Barcelone. (Mercredi 20 septembre 2017) . «Les forces d'occupation dehors!», criaient des manifestants à Barcelone. Des milliers de Catalans sont descendus dans la rue après l'arrestation d'une douzaine de membres du gouvernement. (Mercredi 20 septembre 2017) (Mercredi 20 septembre 2017) La garde civile ont perquisitionné mercredi matin plusieurs départements de l'exécutif de la Catalogne à Barcelone. (Mercredi 20 septembre 2017) La garde civile espagnole menait mardi matin des perquisitions dans la ville de Gérone, le fief du président séparatiste catalan Carles Puigdemont. (Mercredi 20 septembre 2017) En cas d'éventuelle indépendance de la Catalogne, beaucoup d'entrepreneurs n'hésiteraient pas à délocaliser leur entreprise à Madrid pour continuer à profiter du marché européen. (Dimanche 17 septembre 2017) Le ministre du Budget Cristobal Montoro: «Nous avons établi un nouveau système de contrôle des dépenses pour éviter qu'elles ne financent des activités illégales comme le référendum.» (15 septembre 2017) Les indépendantistes catalans ont lancé jeudi soir la campagne du «oui» à leur référendum d'autodétermination par un grand meeting. (jeudi 14 septembre 2017) Le ton se durcit. Le parquet général espagnol convoque les maires pro-référendum et les menacent d'arrestation si ils ne se présentent pas. (13 septembre 2017) La Cour constitutionnelle d'Espagne a suspendu une loi adoptée par le parlement de Catalogne définissant les modalités légales de la création d'un Etat catalan indépendant. (Mardi 12 septembre 2017) Rafael Nadal s'est prononcé en faveur de l'unité espagnole et contre la tenue d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne. (Mardi 12 septembre 2017) Des dizaines de milliers de Catalans étaient dans les rues de Barcelone pour revendiquer l'indépendance de leur région. (Lundi 11 septembre 2017) La Catalogne a organisé un référendum d'autodétermination, scrutin jugé anticonstitutionnel par la haute cour d'Espagne. (Lundi 11 septembre 2017) La manifestation a été organisée le jour de la fête nationale de Catalogne. (Lundi 11 septembre 2017) «Adieu l'Espagne!», ce slogan était sur toutes les pancartes. (Lundi 11 septembre 2017) Le slogan général de la manifestation était «une Diada pour le oui». (Lundi 11 septembre 2017) L'indépendance de la Catalogne est un enjeu de taille pour Madrid: elle fournit 20% du PIB espagnol. (Lundi 11 septembre 2017) La semaine dernière, la justice a ouvert une enquête visant Carles Puigdemont et les membres de son gouvernement pour déterminer s'ils ont commis les délits de «désobéissance», «prévarication» et «malversation de deniers publics». (Lundi 11 septembre 2017) Le référendum a lieu dans trois semaines. (Lundi 11 septembre 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Tout est mis en place par le gouvernement de Barcelone pour que les expatriés catalans en Suisse puissent voter sur le référendum de l'indépendance. Contrairement aux habitants de la Catalogne, ils peuvent déjà donner leur voix avant le 1er octobre.

La délégation catalane en Suisse soutient la tenue d'un référendum. Elle n'a pas émis de recommandation de vote, mais défend ce droit démocratique. Toutes les informations liées aux modalités du vote organisé par le gouvernement à Barcelone se trouvent en ligne. Plus de 14'300 Catalans vivent en Suisse. Etre expatrié catalan signifie posséder un passeport espagnol avec la Catalogne comme dernier lieu de résidence (avant la Suisse) ou être un descendant direct d'un parent catalan.

«Cela ne veut pas dire qu'ils se sentent tous Catalans ou qu'ils participent à la vie politique catalane», précise Manuel Manonelles, représentant du gouvernement catalan à Genève. Il ne peut malheureusement pas dire combien de personnes ont déjà voté. Les observateurs s'attendent néanmoins à ce que le chiffre soit relativement bas. La mise en place de ce genre de vote est chère et compliquée, mais «c'est très important d'un point de vue symbolique», au niveau des droits démocratiques«, ajoute-t-il.

Peur des fraudes

La communauté catalane de Suisse ne semble d'ailleurs pas unanime sur la réponse à donner au référendum. «Il y a tous les avis», commente Jordi Tejel. Ce professeur d'histoire à l'université de Neuchâtel fait partie de ces Catalans qui se sont inscrits sur le site de la délégation pour pouvoir prendre part au référendum.

Il raconte qu'il y a trois ans, lors du référendum symbolique du 9 novembre 2014 qui portait déjà sur l'indépendance de la Catalogne, il n'avait pas reçu à temps son bulletin de vote. Il tient l'Etat espagnol responsable de ce blocage.

Manuel Manonelles confirme que des incidents de ce genre avaient effectivement eu lieu à l'époque, mais qu'aucune responsabilité n'avait pu être prouvée. «On dit que les Catalans de l'étranger sont majoritairement indépendantistes. C'est peut-être pour cela qu'ils avaient eu autant de difficulté à recevoir leur bulletin de la part de l'Espagne.» A l'époque, le vote avait été organisé par les autorités espagnoles. Il assure que le moyen utilisé pour le référendum d'octobre correspond aux standards européens de validité électorale.

Aucun lien avec Madrid

Les précautions ont été prises. Les Catalans voulant participer au débat sur l'indépendance doivent s'inscrire sur le site dédié au référendum, recevoir des codes leur permettant d'imprimer leur bulletin de vote, puis le renvoyer à l'une des délégations internationales. Manuelle Manonelles n'a pas précisé laquelle.

Le vote ne transitera pas par la délégation en Suisse, et en aucun cas par l'administration espagnole. «La délégation ne peut pas donner tous les détails publiquement», commente Jordi Tejel. En effet, «les administrations catalanes et espagnoles jouent au chat et à la souris» entre les partisans du référendum et ceux qui le considèrent comme illégal.

Au travers des réseaux sociaux, on sait par contre que les enveloppes de votes passeront par la délégation catalane à Berlin avant d'être comptabilisées par les autorités catalanes.

«Un déni de démocratie»

Le groupe parlementaire d'amitié helvético-catalan ne prend pas non plus position concernant la question de l'indépendance de la Catalogne. Membre de ce groupe, le conseiller national Matthias Reynard (PS/VS) considère pourtant le blocage espagnol comme un «déni de démocratie».

«En tant que Suisses, nous avons l'habitude des référendums, cette question nous parle donc particulièrement: cela nous semble surréaliste de ne pas pouvoir voter», ajoute le Valaisan, qui dit lui-même avoir une sympathie pour les indépendantistes.

«Dans tous les cas, et peut-être surtout pour les opposants à l'indépendance, un référendum serait le meilleur moyen de régler la question», analyse Matthias Reynard. Manuel Manonelles conclut: «Si c'est accepté, nous nous adapterons. Si c'est refusé, nous nous adapterons aussi.»

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • No Voto le 14.09.2017 12:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Votations pour qui ?

    Je suis Catalan et n'est pas été approché, ni consulté concernant ce vote ? Peut être parce que je suis contre l'idée d'une séparation !

  • Roberto le 14.09.2017 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    Illégal

    La loi espagnole n'autorise pas cette votation qui est du coup illégale.

  • Pelayo le 14.09.2017 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si l'indépendance ne passe pas alors ?

    Si le référendum a lieu et que les indépendantistes perdent alors le problème sera encore plus grand. L'endoctrinement est tellement grand que le problème sera alors énorme. Les indépendantistes ne respectent déjà pas les lois actuelles que feront t'ils alors si l'indépendance est refusée ?

Les derniers commentaires

  • Pelayo le 15.09.2017 07:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon à savoir

    Une petite information sur la toute puisante économie Catalane. Grâce au terrible et méchant Franco qui a au détriment d'autres région et en particulier de la sienne a favorisé l'industrialisation de la Catalogne, cette dernière est devenu centre de production pour l'Espagne des multinationales comme Nestlé Espagne donc une partie des impôts vont à Madrid pour être redistribués.Le plus grand client de la Catalogne est L'Aragon. La Cantabrie une des plus petites régions, que certains connaissent peut- être se trouve avant la France dans le classement de ses clients.

    • Romuald le 15.09.2017 14:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pelayo

      Tiens, un crypto-franquiste... Votre ton péremptoire et condescendant ne fait que reforcer le droit à l'autodétermination des peuples. Madrid devrait se bouger le cul pour faire baisser le taux de chômage plutôt que de gémir et prélever des impôts...

    • Pelayo le 15.09.2017 19:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Romuald

      La vérité vous fait mal, je sais elle est dure à entendre pour les gens qui ne sont pas informés sur le sujet. Pour info, je suis moi même une victime du franquisme. Si seulement vous pouviez savoir ce que j'ai du subir. Maintenant il faut regarder vers l'avant et tous ces nationalistes à 2 balles me font peur car ils amènent la misère et la pauvreté.

    • Pierre le 16.09.2017 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Romuald

      N'importe quoi. Au lieu de dire des conneries, abstiens-toi.

  • Pierre le 15.09.2017 00:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A M. Reynard ..Et les règles démocratiques

    M. Reynard. Sachez que les Catalans indépendantistes ne sont pas du tout intéressés à ce que le reste de l'Espagne se prononce sur leur indépendance car ils savent d'avance que leur revendication sera vouée à l'échec. C'est pourquoi ils préfèrent faire "cavalier seul" alors qu'ils ont accepté la Constitution espagnole de 1978 à l'instar des autres régions d'Espagne. Il y a donc des règles à respecter. Je ne vois donc pas où il y a "déni de démocratie" de la part de l'Etat espagnol!

  • Pierre le 14.09.2017 23:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    M. Reynard! Un peu de jugeote

    M. Reynard, vous qui est politicien suisse et devez connaître comment fonctionne une démocratie, vous me décevez quand vous parlez de "déni de démocratie" de la part de l'Etat espagnol. Un référendum : oui, mais avec la voix de TOUS les Espagnols, à l'instar du Canton du Jura où tous les Suisses se sont prononcés. Ça c'est la vraie démocratie. Je ne comprend vraiment pas votre position.

    • François le 15.09.2017 01:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      Reynard s'est pas le socialiste qui défend Billag? Pas besoin de commenter.

  • amic suís le 14.09.2017 22:32 Report dénoncer ce commentaire

    un suisse qui a vécu en Catalogne

    ... suite ... Les catalans en ont marre d'être les dindons de la farce. Imaginez vous, vous suisses romands si nos amis suisses alémaniques voulaient nous empêcher de parler français, ou si vous tessinois ne pouviez plus parler votre langue ... Je comprends leur réaction, même si elle est quelque peu épidermique et hasardeuse par rapport au futur, mais le désir de liberté et de souveraineté n'est-il pas une vertu cardinale ? Les résistants français de la 2ème guerre ne sont-ils pas des héros ? Le reste de l'Espagne veut maintenir la Catalogne sous le joug ... Visca Catalunya

    • Pelayo le 15.09.2017 01:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @amic suís

      Vous avez vécu entre 1936 et 1978 en Catalogne ?

  • amic suís le 14.09.2017 22:24 Report dénoncer ce commentaire

    un suisses qui a vécu en Catalogne

    la catalogne a été envahie en 1710 par l'armée espagnole. La Catalogne a toujours eu une vraie langue (pas un dialecte) avec sa grammaire et sa littérature. Après la guerre civile, Franco a soumis encore plus le peuple catalan, INTERDISANT de parler le catalan qui est une langue comme le français, l'allemand, l'italien ou le romanche qui sont admises chez nous. La Catalogne a depuis 70 ans été le moteur économique de l'Espagne en accueillant des migrants des autres régions plus pauvres de l'Espagne, et a contribué au budget national à travers la fiscalité, plus que ce qu'elle a reçu. suite...

    • Pelayo le 15.09.2017 07:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @amic suís

      Votre commentaire commence par une erreur et continue par des mensonges.Tout d'abord informez vous sur les guerres carlistes. Pour le reste pas besoin de commentaires, ce serait comme vouloir expliquer à un nord coréen que son leader est un fanatique dérangé mental.

    • brain wash le 15.09.2017 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @amic suís

      encore un qui a le cerveau lavé par les indépendantistes. la Catalogne n' a jamais été indépendante, 1710 ça été la guerre de succession après que le roi d Espagne soit mort sans descendance. Louis 14 voulait mettre un des siens et les Anglais avec l' Autriche et la Hollande un des leur. une partie de l Espagne soutenait Louis 14 et une autre les anglais et compagnies avec la Catalogne. Les catalans indépendantistes modifient l histoire à leur convenance, Christophe Colomb est catalan pour eux par exemple. il ne faut pas oublier que les catalans indépendantistes sont minoritaires en catalogne mais comme on dit, la majorité silencieuse.