Zurich

13 septembre 2017 18:52; Act: 14.09.2017 07:25 Print

Lapins tués par des inconnus en pleine nuit

Trois rongeurs ont été retrouvés sans vie dans l'enclos d'une association de quartier, dimanche matin à Zurich. Trois autres bêtes manquent à l'appel. La police a ouvert une enquête.

storybild

Voici un des lapins qui a été épargné. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«En voulant aller nourrir les animaux, les enfants ont fait une affreuse découverte.» Interrogée mercredi par «20 Minuten», Kathrin Schmocker, présidente de l'association QuarTierhof à Zurich-Höngg, est consternée. Des inconnus se sont introduits dans l'enceinte de l'association de quartier, qui abrite divers animaux, et y ont tué trois lapins nains. Trois autres sont introuvables depuis.

Contactée, la police municipale zurichoise confirme l'information et précise avoir ouvert une enquête. Le terrain géré par QuarTierhof fait environ un hectare. Une cinquantaine de bénévoles y cultivent des légumes et y élèvent divers animaux. Kathrin Schmocker ne comprend pas comment une personne peu agir de la sorte: «C'est particulièrement triste parce que les lapins appartenaient à des enfants qui ne peuvent pas avoir d'animaux à la maison. Les bambins peuvent s'inscrire dans un planning et s'occuper chacun à leur tour des animaux.» La présidente précise qu'une plainte a été déposée. Une lampe avec un détecteur de mouvements a par ailleurs été installée pour dissuader d'éventuels autres malfaiteurs.

Des chiens meurent dans d'étranges conditions

Plusieurs toutous sont eux aussi décédés dans d'étranges conditions, durant cet été près de Näfels (GL). Jusqu'à présent, personne ne savait ce qui a causé leur mort douloureuse et rapide. Le journal «Südostschweiz» rapporte désormais que l'un des compagnons à quattre pattes est mort empoisonné. Le vétérinaire Hanspeter Weber confirme: «Une grande quantité d'insecticide a été retrouvée dans le corps du chiot.» Selon le vétérinaire, il est improbable d'en trouver une si grande concentration dans la nature. Le poison a probablement été dissimulé dans un appât, avance-t-il.

Si le deuxième chien est décédé d'une mort naturelle, le troisième toutou n'a pas encore été analysé. «Mais vu les symptômes, il est fort probable qu'il ait également été empoisonné», explique Hanspeter Weber. La police cantonale de Glaris n'a pas encore bouclé son enquête. Le lieu et le moment précis de l'empoisonnement ne sont pas encore connus, tout comme l'identité du coupable.

(wed/ofu)