Suisse

04 janvier 2016 08:16; Act: 04.01.2016 11:04 Print

L'imam radical incarcéré avait de faux papiers

par Pascal Schmuck, Zurich - Deux des Irakiens incarcérés ont utilisé de faux noms pour échapper à une surveillance. L'un d'eux, l'imam de Saint-Gall, s'est procuré des papiers suédois avec de faux documents.

storybild

Abdulrahman O. filmé par une caméra de surveillance en Suisse (Photo: TA)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Ministère Public de la Confédération (MPC) soupçonne deux des quatre Irakiens incarcérés en Suisse d'avoir utilisé des faux papiers afin d'échapper aux soupçons de terrorisme.

Abdulrahman O., qui officie comme imam à Saint-Gall, a pu se procurer des papiers suédois grâce à un faux nom et une carte d'identité militaire falsifiée de l'armée syrienne, ce qu'il a reconnu aux enquêteurs, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 4 janvier.

Un imam déjà condamné

Cet imam, qui se déplaçait régulièrement entre Hergiswil (Nidwald) et Göteborg, a délivré en Suisse des prêches radicaux qui représentent une menace pour la sécurité intérieure du pays, selon l'Office fédéral de la police (fedpol). Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir utilisé ces papiers pour livrer du matériel de transmission à l'Etat islamique, ce que le suspect conteste.

Mais en novembre 2013, l'imam avait été arrêté à l'aéroport de Zurich-Kloten avec un passeport étranger et une autorisation de séjour suédoise. Il a été condamné par le tribunal de Winterthour-Unterland à une peine de 60 jours-amende de 30 francs chacun avec sursis pour falsification de documents. Ce qui n'a pas empêché l'individu de se procurer de nouveaux papiers suédois.

Le MPC continue également de démêler l'écheveau autour d'Osamah M., soupçonné d'être le chef de la cellule démantelée en Suisse. Les enquêteurs doutent ainsi qu'il s'agisse de son vrai nom. Ils sont en revanche convaincus que l'homme a été emprisonné en Irak par les Américains en 2006 parce qu'il préparait des attentats.

(nxp)