Question jurassienne

19 juin 2017 15:06; Act: 19.06.2017 15:56 Print

Moutier va au-devant d'une phase d'incertitude

Reste à déterminer quelles seront les communes du Jura bernois qui hériteront des différents services de l'administration cantonale implantées à Moutier.

Voir le diaporama en grand »
Le Gouvernement jurassien invite le Parlement à dénoncer, lors de sa session du 25 octobre 2017, l'Accord du 25 mars 1994 instituant l'institution chargée de régler politiquement le conflit jurassien: l'Assemblée interjurassienne (AIJ). (Lundi 2 octobre 2017) Trois des douze recours liés au vote de Moutier (BE) sur son appartenance cantonale ont été déclarés irrecevables, en raison de leur dépôt trop tardif. (Lundi 18 septembre 2017) À Sorvilier , les citoyens ont également choisi par 121 voix contre 62 de rester dans le canton de Berne. Les votes de dimanche constituent l'épilogue de la question jurassienne. (Dimanche 17 septembre 2017) À Belprahon, les citoyens ont décidé de justesse dimanche, par 121 voix contre 114, de rester dans le canton de Berne. (Dimanche 17 septembre 2017) Trois mois après Moutier (BE), les villages de (BE) diront ce dimanche s'ils veulent aussi rejoindre le canton du Jura. (17 septembre 2017) Le retour de Moutier dans le canton du Jura était au centre de la 70e Fête du peuple jurassien à Delémont. Mais pour les autonomistes, la Question jurassienne n'est pas réglée pour autant. (Archives) (Dimanche 10 septembre 2017) Le conseil d'administration de l'Hôpital du Jura bernois entend trouver les meilleures solutions pour l'avenir du site de Moutier après le vote du 18 juin sur le transfert de la Ville dans le canton du Jura. (Jeudi 7 septembre 2017) Les autorités bernoises, puis jurassiennes, ont rencontré mercredi les habitants de Belprahon, qui doivent décider s'ils rejoignent le canton du Jura avec Moutier, le 17 septembre prochain. (Mercredi 16 août 2017) La campagne en vue du vote de Belprahon (BE) sur son appartenance cantonale est lancée. Un comité regroupant des militants autonomistes a présenté les arguments en faveur d'un transfert de ce village de 300 habitants dans le canton du Jura. (Mardi 8 août 2017) Douze recours ont finalement été déposés contre la votation du 18 juin, qui a permis le rattachement de Moutier (BE) au canton du Jura. (Mercredi 19 juillet 2017) Un recours a été déposé contre le scrutin du 18 juin. Il concerne le contrôle de l'identité des électeurs. Il s'ajoute à quatre autres procédures déposées en lien avec le vote. (Lundi 3 juillet 2017) L'Entente jurassienne a exigé lundi la démission du conseil d'administration de l'Hôpital du Jura bernois, dont celle de son président Anthony Picard. Il lui est reproché d'avoir martelé qu'un «oui» mettrait en péril l'institution pour affirmer le contraire le lendemain. (Mardi 27 juin 2017) Les autorités de Moutier ont été reçues par leurs homologues jurassiennes, après le oui au rattachement au canton du Jura. (Mercredi 21 juin 2017) Les militants pro-jurassiens fêtent la victoire du 'Oui' en defilant avec une voiture dans les rues de la ville ce dimanche 18 juin 2017 a Moutier. Le 18 juin, les citoyens de Moutier doivent choisir entre le maintien dans le Canton de Berne et un rattachement au canton du Jura. Ce scrutin historique, qui s'annonce serre, est cense regler l'appartenance cantonale de la ville. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) Les militants pro-jurassiens fêtent la victoire du «Oui» sur la place de l'Hôtel de ville ce dimanche 18 juin 2017 à Moutier. (dimanche 18 juin 2017) Les militants pro-jurassiens fêtent la victoire du «Oui» sur la place de l'Hôtel de ville ce dimanche 18 juin 2017 à Moutier. (dimanche 18 juin 2017) Les militants pro-jurassiens fêtent la victoire du «Oui» sur la place de l'Hôtel de ville ce dimanche 18 juin 2017 à Moutier. (dimanche 18 juin 2017) Les militants pro-jurassiens fêtent la victoire du «Oui» sur la place de l'Hôtel de ville ce dimanche 18 juin 2017 à Moutier. (dimanche 18 juin 2017) Ce groupe brandit le symbole du séparatisme après le résultat du scrutin. Les militants pro-jurassiens fêtent la victoire du «Oui» sur la place de l'Hôtel de ville ce dimanche 18 juin 2017 à Moutier. (dimanche 18 juin 2017) Le maire de Delémont David Chappuis, a adressé ses salutations amicales et chaleureuses au peuple prévôtois après le résultat du scrutin. (dimanche 18 juin 2017) Moutier a tranché: la ville rejoint le canton du Jura. Elle a dit «oui» à 51,72%. Le transfert prévoit bien des aspects, comme par exemple, l'échange gratuit des plaques d'immatriculation pour les Prévôtois. (dimanche 18 juin 2017) Moutier a tranché: la ville rejoint le canton du Jura. Elle a dit «oui» à 51,72%. Le transfert prévoit bien des aspects, comme par exemple, l'échange gratuit des plaques d'immatriculation pour les Prévôtois. (dimanche 18 juin 2017) Moutier a tranché: la ville rejoint le canton du Jura. Elle a dit «oui» à 51,72%. (dimanche 18 juin 2017) Le dépouillement a commencé à Moutier, ce dimanche 17 juin 2017. Un policier bernois transporte une urne de vote par correspondance dans le bureau de vote de Moutier (BE). La commune se prononce pour dire si oui ou non elle veut passer sous le giron jurassien. (Dimanche 18 juin 2017) Une partie du drapeau jurassien peint sur la montagne a été recouvert de couleur, blanche, bleu et rouge, quelques jours avant la votation du rattachement de Moutier (BE) au canton du Jura. Dimanche, il a retrouvé ses couleurs d'origine. (Vendredi 16 juin 2017) En cas de oui, les cantons de Berne et du Jura se prononceront sur un concordat intercantonal avant que le dossier ne soit transmis aux Chambres fédérales. La modification territoriale pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2021. (Mercredi 7 juin 2017) Si Moutier (BE) accepte le 18 juin de rejoindre le canton du Jura, la modification territoriale entrerait en vigueur au 1er janvier 2021. (Mercredi 26 avril 2017) Les autonomistes demandent des dérogations pour que les restaurants restent ouverts toute la nuit lors du scrutin du 18 juin prochain. (samedi 15 avril 2017) «Aucune fluctuation significative n'a été constatée dans le registre des électeurs de Moutier», ont indiqué vendredi la chancellerie du canton de Berne et les autorités prévôtoises. (Vendredi 24 mars 2017) Moutier doit rester dans le canton de Berne. C'est la conviction exprimée vendredi par le gouvernement bernois lors de la présentation du projet de message aux citoyens de Moutier (BE) en vue du scrutin du 18 juin sur leur appartenance cantonale. (Vendredi 17 mars 2017) L'hôtel de Ville de Moutier. Le 18 juin prochain, les habitants vont décider de leur avenir, soit en rejoignant le canton du Jura soit en restant bernois. (Vendredi 17 mars 2017) Le Gouvernement jurassien a dévoilé mardi ce que Moutier (BE) gagnerait à rejoindre le canton du Jura. Les citoyens de la ville bernoise se prononceront le 18 juin 2017 sur leur appartenance cantonale. (Mardi 6 décembre 2016) Voici quelques résultats d'un sondage paru à trois semaine d'une votation sur la Question jurassienne. Dans le Jura bernois, 40% des personnes interrogées sont «tout à fait contre» et 15% «plutôt contre» l'idée d'instaurer une assemblée constituante interjurassienne. Dans le camp opposé, 22% des sondés se disent «tout à fait pour» et 16% «plutôt pour» ce projet. (Mardi 5 novembre 2013) La lutte pour la création d'un canton du Jura remonte à loin. En 1965, les Jurassiens manifestent à Delémont. C'est à cette époque que les séparatistes du groupe Bélier commencent à faire parler d'eux. La question jurassienne agite la Berne fédéral. Le conseiller national PDC et futur Conseiller fédéral Kurt Furgler (de dos) tente de s'interposer le 11 décembre 1968 en pleine session entre un groupe de séparatistes jurassiens et des parlementaires . L'agitation prend de multiples formes: en 1969, des séparatistes brûlent des centaines de livrets de la défense civile devant le Palais fédéral. Les Béliers protestent en 1972 contre la politique de construction du Canton de Berne en versant de l'asphalte sur les rails de tram de la capitale. Roland Béguelin, du rassemblement jurassien, glisse le 22 juin 1974 son bulletin de vote lors du plébiscite sur la fondation du nouveau canton. Il sera suivi par 52% de la population jurassienne du Canton de Berne. Le peuple suisse est appelé à se prononcer le 24 septembre 1978 et il approuve la création du nouveau Canton du Jura à 82%. Delémont laisse exploser sa joie. Après la fondation du nouveau canton en 1979, le groupe Bélier réclame désormais le rattachement du Jura bernois. Des Jurassiens défilent le 14 août 1982 dans la commune «libre» de Vellerat dans le Jura bernois. Après une initiative populaire couronnée de succès en 1996, la commune rejoindra le Canton du Jura. Le groupe Bélier poursuit ses actions et renverse en 1986 la statue de la Justice de la fontaine éponyme dans la vieille ville de Berne. Des séparatistes brûlent le drapeau suisse en 1991 devant le Tribunal fédéral après le rejet de la première plainte du Canton du Jura. En 1993, le déclenchement prématuré de son engin explosif dans son véhicule tue Christophe Bader, 25 ans, du groupe Bélier. En 1997, le groupe Bélier peint les couleurs jurassiennes sur la place Roland Béguelin à Moutier. Toutefois, les Prévôtois rejettent leur rattachement dans une votation populaire le 29 novembre 1998. Les actions des Béliers se poursuivent et ils dérobent en 1984 la Pierre d'Unspunnen. Elle ne sera rendue qu'en 2001, avec des gravures, en présence de Shawne Fielding Borer. En 2004, les séparatistes jurassiens manifestent en marge des célébrations officielles pour les 25 ans de la création du canton. Rebelote en 2005 pour la Pierre d'Unspunnen qui est subtilisée une seconde fois dans un hôtel à Interlaken. Elle n'a toujours pas réapparu. En février 2012, la présidente jurassienne Elisabeth Baume-Schneider (gauche) signe avec son homologue bernois Bernhard Pulver en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga une déclaration d'intention pour la résolution de la question jurassienne.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une période d'incertitude de plusieurs années qui s'ouvre pour la Ville de Moutier après sa décision historique de rejoindre le Jura. L'avenir de l'hôpital, des écoles et des bâtiments administratifs seront au centre des négociations entre les gouvernements jurassien et bernois.

«Le canton de Berne dispose d'un certain patrimoine à Moutier qu'il faudra négocier», relève lundi son vice-chancelier Michel Walthert. Ces biens immobiliers d'une valeur estimée à 47,5 millions de francs par l'assurance immobilière feront l'objet de négociations dans le cadre du partage des biens avec le canton du Jura.

Ce parc immobilier bernois compte l'administration de la police, le Ministère public, le service des eaux et des déchets, l'intendance des impôts, la prison régionale, le tribunal, ainsi que le centre de formation professionnelle Berne francophone (ceff). Le territoire de la commune compte aussi 8,7 km de routes cantonales.

«Le canton de Berne se montrera loyal, mais aussi ferme dans les négociations», avait déclaré dimanche le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg. La délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes (DAJ) doit se réunir avant les vacances d'été pour définir une stratégie après le départ de Moutier.

Administration bernoise

Au 1er janvier 2016, l'administration cantonale bernoise occupait 378 personnes à Moutier, dont 183 enseignants. Quant à l'hôpital du Jura bernois, il employait à Moutier 386 collaborateurs. Le canton du Jura a garanti un engagement dans son administration aux habitants employés dans une unité prévôtoise de l'administration cantonale bernoise.

La question qui se pose aujourd'hui est de savoir quelles seront les communes du Jura bernois qui hériteront des différents services de l'administration cantonale qui sont implantées à Moutier. Pour le gouvernement bernois, il s'agit d'éviter des tiraillements au sein du Jura bernois pour accueillir ces institutions.

Avec le départ de Moutier, St-Imier devient désormais la plus grande ville du Jura bernois avec un peu plus de 5000. La cité prévôtoise en compte elle quelque 7700. Avec son départ, le Jura bernois perd environ 14% de sa population.

Ecoles en sursis

Moutier compte aussi deux écoles de niveau secondaire II: l'Ecole de maturité spécialisée qui est une section décentralisée du gymnase de Bienne et deux domaines du ceff. Le premier établissement compte quelque 120 élèves et le second 560 dont une majorité domiciliée dans le Jura bernois.

«La direction du ceff devra entamer une réflexion sur son avenir», a estimé Michel Walthert. Il s'agira de négocier l'offre de formation entre les deux cantons. Avant le vote, la direction de cette école avait expliqué que le chantier serait conséquent en cas de oui et qu'il faudrait vivre une période d'incertitude.

Planification hospitalière

Le site de Moutier de l'Hôpital du Jura bernois (H-JB) s'apprête aussi à vivre une période d'incertitude. «Ma préoccupation est de rassurer le personnel», a expliqué son directeur Dominique Sartori qui entend être proche des collaborateurs de l'établissement. Le sort de l'hôpital était devenu l'enjeu principal du vote du 18 juin.

Pour le conseil d'administration de l'H-JB, l'objectif est d'assurer la sauvegarde des emplois et la pérennité de l'entreprise. «A plus long terme, il serait intelligent d'envisager une planification hospitalière commune aux cantons de l'Arc jurassien», estime son président Anthony Picard.

Dans l'immédiat, le oui de Moutier n'entraînera pas de modifications territoriales. Il s'agit d'attendre le résultat du vote des communes de Belprahon et de Sorvilier. Les gouvernements jurassien et bernois vont ensuite enclencher le processus pour concrétiser le ou les transferts. Le changement de canton ne devrait être effectif qu'au 1er janvier 2021.

(nxp/ats)