Paléo Festival

23 juillet 2015 17:15; Act: 24.07.2015 10:56 Print

Une solution a été trouvée pour les photos de Johnny

Seules les images du concert de la star réalisées par un photographe officiel devaient être mises à disposition de la presse. Tollé!

storybild

Johnny Hallyday se produira sur la Grande scène de Paléo de 23h45 à 1h40. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Après Lady Gaga et Tony Bennett au Montreux Jazz, Johnny Hallyday à Paléo. Les photographes de presse ont à nouveau dénoncé jeudi 23 juillet 2015 l'interdiction qui leur est faite de travailler lors de certains concerts. En soirée, le Paléo Festival Nyon a rejeté ces accusations, invoquant des impératifs de sécurité.

Dans un communiqué de presse, le syndicat Impressum a «condamné» les mesures limitant la liberté d'information et interdisant aux photographes professionnels de travailler. Ces atteintes sont «la manifestation d'une dérive visant à contrôler de plus en plus le travail des médias».

Pour le concert du jeudi 23 juillet 2015 de la star française, seules les images faites et diffusées par le photographe officiel devaient être mises à disposition de la presse. La nouvelle a été annoncée par SMS le jour même aux photographes accrédités.

Face à ces pratiques, Impressum demande aux rédactions de prendre leurs responsabilités. Il faut qu'elles se montrent solidaires des photographes en n'illustrant pas leur compte-rendu, si elles veulent en faire un. Lors du dernier festival de Montreux, une photo unique avait été diffusée après le concert de Lady Gaga et Tony Bennett.

Trop dangereux
Réagissant au communiqué d'Impressum, le Paléo Festival Nyon a rejeté les accusations. Il ne s'agit pas d'une interdiction volontaire. Le concert de Johnny ayant prévu un dispositif avec des engins pyrotechniques, il aurait été «trop dangereux» pour les photographes de s'installer dans la fosse pour les prises de vue.

Finalement, une solution a été trouvée avec l'équipe de l'artiste: un espace a été aménagé pour les photographes de journaux à côté de la régie. Reste que les photographes des agences comme Keystone, Reuters ou AFP n'ont pas été autorisés.

(ats)