Thurgovie

14 septembre 2017 13:42; Act: 14.09.2017 15:03 Print

«Jan Ullrich est confiant pour son procès»

L'ancien cycliste professionnel comparaît ce jeudi, une nouvelle fois, devant la justice thurgovienne pour avoir provoqué un accident de la route en état d'ébriété, en 2014.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est impardonnable! J'ai roulé sous l'influence de l'alcool. C'est une faute que je regrette profondément», écrivait Jan Ullrich sur son compte Facebook en mai 2014, après avoir causé un accident de la route à Mattwil (TG). Deux personnes avaient été blessées. Des analyses avaient révélé un taux d'alcool d'au moins 1,8 pour mille dans le sang.

Alcool et médicaments

L'ancien cycliste allemand comparaît ce jeudi pour la deuxième fois devant la justice thurgovienne. Il s'était présenté une première fois au Tribunal de district de Weinfelden en juillet 2015. Mais la procédure accélérée avait échoué. A la lumière d'une expertise, le juge avait émis des soupçons face à l'acte d'accusation. Selon le document, Jan Urlich a roulé à une vitesse allant de 143 à 160 km/h. Or, le Ministère public lui reprochait d'avoir roulé à 139 km/h. L'acte d'accusation ne mentionnait pas non plus que l'ancien sportif était non seulement sous l'influence de l'alcool, mais également de médicaments.

Deux nouvelles expertises

Malgré ces points, qui accablent l'Allemand encore davantage , l'avocat de celui-ci estime que son client dispose de meilleures chances aujourd'hui qu'il y a deux ans. Deux nouvelles expertises ont en effet été réalisées entre-temps. L'une atteste que l'ancien cycliste ne roulait qu'à 132 km/h, soit une vitesse encore inférieure à celle mentionnée dans le premier acte d'accusation. L'autre avance que les médicaments pris par Jan Ullrich n'ont pas eu d'influence notable sur sa capacité à conduire. «Jan Ullrich est confiant en ce qui concerne le procès», explique son avocat, interrogé par «20 Minuten». Le verdict est attendu pour ce jeudi encore.

(taw/ofu)