Bondo (GR)

15 septembre 2017 17:21; Act: 15.09.2017 17:35 Print

Mise en garde contre un éboulement imminent

Entre 200'000 et 500'000 mètres cubes de gravats du Piz Cengalo menacent de dévaler.

Voir le diaporama en grand »
Quelques habitants de Bondo avaient fait leur retour chez eux mi-octobre. (Vendredi 3 novembre 2017) Evacués depuis le 31 août après une série d'éboulements au Piz Cengalo, les habitants de Spino et Sottoponte vont pouvoir rentrer chez eux. (Vendredi 20 octobre 2017) Une nouvelle étape a été franchie dans le rétablissement de la protection de Bondo (GR). Le bassin de rétention qui protège le village victime d'un éboulement l'été dernier a été presque entièrement déblayé. (Mardi 17 octobre 2017) La vie reprenait peu à peu, samedi matin, à Bondo (GR). Près de deux mois après l'important éboulement qui a dévalé le Piz Cengalo (GR), les premiers des quelque 160 habitants du Val Bregaglia ont pu retourner chez eux. (Samedi 14 octobre 2017) La nouvelle route d'accès au village a été ouverte et 65 habitants concernés ont pu regagner leurs domiciles situés dans la zone «verte», sécurisée. (Samedi 14 octobre 2017) D'importants travaux restent encore à faire pour permettre le retour des habitants de Bondo dans la zone rouge, qui reste menacée d'éboulements. (Samedi 14 octobre 2017) Alors que l'armée déblaie encore Bondo, les habitants du village grison pourront retourner chez eux dès le 14 octobre, a annoncé la commune de Bregaglia. (Mercredi 4 octobre 2017) La population suisse fait preuve de générosité pour le village de Bondo (GR) touché par des éboulements et des coulées de boue au mois d'août. La Chaîne du bonheur a reçu pour cinq millions de francs de dons. (Mardi 3 septembre 2017) Les horaires des travaux de déblaiement du bassin de rétention à Bondo (GR) seront prolongés. Le chantier fonctionnera donc 20 heures sur 24 pour désencombrer les maisons qui se trouvent toujours sous les gravats. (Samedi 30 septembre 2017) Un mois après les éboulements et les coulées de boue, les mouvements de roches sont passés de plusieurs centimètres à quelques millimètres par jour, montrant un fort ralentissement. (Mardi 26 septembre 2017) Vendredi soir, de nouvelles masses rocheuses - détachées du Piz Cengalo - ont dévalé sur la commune de Bregaglia sans faire de blessés. (16 septembre 2017) Les mouvements de roche se sont accélérés vendredi au Piz Cengalo. Entre 200'000 et 500'000 mètres cubes risquent de dévaler samedi. (Vendredi 15 septembre 2017) Le conseiller fédéral Guy Parmelin est venu sur place à Bondo pour se rendre compte des dégâts. Il a garanti la poursuite du soutien de la Confédération. (Mercredi 13 septembre 2017) Cinq millions de francs ont déjà été récoltés pour venir en aide aux sinistrés de Bondo (GR). (Mardi 12 septembre 2017) Le Val Bregaglia peut de nouveau être traversé en voiture, mais seulement pendant la journée, pour des raisons de sécurité. (Jeudi 7 septembre 2017) Un nouveau glissement de terrain a eu lieu vers 21h30 dans la région de Bondo (GR). Des matériaux ont coulé jusque dans le bassin de rétention. (Jeudi 31 août 2017) La Chaîne du Bonheur ouvre un compte en faveur de Bondo. Les particuliers et les PME qui ont subi des dégâts recevront une aide immédiate de 260'000 francs au total, a annoncé l'organisation jeudi. (31 août 2017) Afin de commencer au plus vite les travaux, le village de Bondo a reçu 500'000 francs de la part de l'organisation Parrainage suisse des communes de montagne. (Mercredi 30 août 2017) Le village grison de Bondo ne reviendra pas de sitôt à une situation normale. Les travaux de déblaiement à la suite de l'éboulement du 23 août dureront plusieurs années, ont fait savoir mardi les autorités. (Mardi 29 août 2017) L'armée ne peut pas intervenir pour l'instant car les risques d'un nouvel éboulement sont trop élevés. (Lundi 28 août 2017) Un nouvel effondrement s'est produit vendredi vers 16h30 au Piz Cengalo, dans le Val Bregaglia (GR). Comme lors du premier effondrement de roches mercredi, des éboulis ont été poussés jusqu'au village de Bondo. (Vendredi 25 août 2017) La présidente de la Confédération, présente à Bondo (GR), a elle-même annoncé que le groupe de six randonneurs dont on était sans nouvelles depuis l'éboulement ont été retrouvés sains et saufs en Italie. (Jeudi 24 août 2017) Huit autres personnes sont encore recherchées. La police pense qu'elles se trouvaient dans le Val Bondasca au moment où la masse rocheuse s'est détachée et abattue dans une vallée derrière le village de Bondo. (Jeudi 24 août 2017) La conseillère fédérale s'est montrée pessimiste sur les chances de retrouver sains et saufs ces huit personnes. (Jeudi 24 août 2017) (Jeudi 24 août 2017) (Jeudi 24 août 2017) (Jeudi 24 août 2017) L'éboulement survenu mercredi près de Bondo (GR) a peut-être fait des victimes (Jeudi 24 août 2017). Six personnes sont portées disparues par leurs proches. Au total, huit personnes n'ont pas pu être évacuées par les secours (Jeudi 24 août 2017). Les recherches ont été intensifiées en raison des signalements des proches de ces personnes (Jeudi 24 août 2017). Un hélicoptère de l'armée suisse est mobilisé (Jeudi 24 août 2017). La route principale de la vallée sud des Grisons, reliant Stampa à Castasegna, a été fermée au trafic (Jeudi 24 août 2017). Le grave éboulement survenu mercredi matin a provoqué une coulée de boue qui s'est étendue jusqu'aux portes du village. (Jeudi 24 août 2017) Des centaines de milliers de mètres cubes de roche ont envahi une partie du village grison de Bondo (Jeudi 24 août 2017) Les 200 habitants du village italophone situé dans le Val Bregaglia n'ont plus accès à leur domicile (Jeudi 24 août 2017). Les experts n'excluent pas que de nouveaux éboulements plus petits puissent encore se produire (Jeudi 24 août 2017). Un pan de la montagne s'est détaché sur les hauts de Bondo, dans les Grisons. (Mercredi 23 août 2017) (Mercredi 23 août 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Les mouvements de roche s'accéléraient vendredi au Piz Cengalo, qui a connu d'importants éboulements à partir du 23 août. Entre 200'000 et 500'000 mètres cubes risquent de dévaler samedi matin, ont averti les autorités de la commune de Bregaglia (GR).

Le danger pour la région de Bondo, village qui avait été touché en août, n'est toutefois pas plus grand que jusqu'à présent, précise le communiqué. Ces mouvements ne sont pas inattendus: la montagne est sous surveillance 24 heures sur 24 et le dispositif de sécurité est prêt à toute éventualité.


Si une coulée devait descendre, le système d'alarme automatique se déclencherait. Le temps d'alerte est de quatre minutes le jour et de deux minutes la nuit.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Denis H. le 15.09.2017 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prudence!

    Courage aux habitants de Bondo. Soyez fort dans ces épreuves. Ou........ fuyeeeeez!!!!!!!

  • Jason le 15.09.2017 19:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nature

    Peut-être que l'attitude la plus adéquate est de rester humble face à ces forces naturelles qui nous sont supérieures et demeurer en pensées avec les habitants de Bondo. Quelque part nous sommes aussi concernés.

  • Sébastien D. le 15.09.2017 19:52 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que la montagne s'acharne...

    sur les habitants de Bondo, comme s'ils n'avaient pas déjà assez eu d'éboulements jusqu'à présent. Mes pensées vont aux sinistrés qui subissent un terrible calvaire. La nature est plus forte que tout avec le réchauffement climatique.

Les derniers commentaires

  • Antoine de Fribourg le 16.09.2017 20:21 Report dénoncer ce commentaire

    La bonne nouvelle

    La bonne nouvelle, c'est que chacun de ces "petits" éboulements diminue le danger global en réduisant le risque d'une nouvelle méga-chute de roche. Espérons que cela durera comme çà jusqu'à ce que le combat s'arrête faute de combattant.

  • Bob Marlouche le 16.09.2017 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    petite note d'humour sans conséquence

    si malgré tous ces avertissements y a quelqu'un qui se fait ensevelir on pourra dire que la sécurité a Bondo

    • Alvia Bondo le 16.09.2017 19:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bob Marlouche

      Très bon jeu de mot, c'est classe même dans un tel moment

  • Kenzo le 16.09.2017 15:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dynamite

    J'ai une question certainement un peu bête, mais ce n'est pas possible de dynamiter la partie qui n'est pas stable ?

    • Ingénieur le 16.09.2017 19:09 Report dénoncer ce commentaire

      @Kenzo

      Le problème, c'est qu'il ne s'agit d'une masse de granit, mais d'un agglomérat de roches différentes qui tenaient entre elles jusque là avec la terre gelée! Le réchauffement a fait fondre la glace qui liait le tout et, la gravité aidant, ça glisse, ça dévale, ça s'effondre jusqu'au fond de la vallée! Il n'y a que les chemins de fer qui vont être content, car ils vont récupérer beaucoup de ballast!! Il ya pas mal d'endroit comme celui-là en Suisse, alors il va falloir être prudent et respecter les décisions des autorités si elles ferment des routes et des chemins, randonnées comprises!

  • Liberland le 16.09.2017 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    Allegra

    Cela devrait attirer les badauds et touristes qui feront redémarrer les petits commerçants produits locaux ou séjours randonnées , avec location sur place etc, et guides il y a de quoi faire... les dons seront généreux... pas de problèmes au marché de Guarda ludique , un régal ...

    • Alvia Taunebonneidee le 16.09.2017 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Liberland

      Vous me donnez une idée, vendre des morceaux de l'éboulement pour financer une école pour les migrants.

  • Senketsu le 16.09.2017 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    mise à jour

    ça y est, c'est tombé. En espérant que cette fois tout ce qui devait tomber est tombé. Parce que bon, y en a un peu marre de partir et revenir, à la longue.