Suisse

07 novembre 2016 14:00; Act: 07.11.2016 14:16 Print

Des médicaments contre l'hépatite C pour tous?

L'OFSP envisage d'assouplir la limitation appliquée aux médicaments contre l'hépatite C, sans toutefois la lever.

storybild

Sans traitement, l'hépatite peut mener à long terme à de graves lésions du foie ou au cancer de cet organe. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour combattre efficacement l'hépatite C, il faut lever toute restriction au remboursement des médicaments. Des experts ont écrit lundi une lettre ouverte à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en ce sens.

Actuellement, l'assurance obligatoire des soins rembourse les nouveaux médicaments contre l'hépatite C seulement si la maladie se trouve à un stade intermédiaire ou si elle s'est développée en dehors du foie.

L'OFSP envisage d'assouplir quelque peu la limitation appliquée aux médicaments contre l'hépatite C, sans toutefois la lever. Selon l'office, le remboursement doit être garanti à d'autres groupes de patients souffrant d'une hépatite C chronique. Il s'agit de personnes infectées par le virus HIV, par l'hépatite B ou de consommateurs de drogue par injection.

Les patients dont le traitement par l'hépatite C a échoué et qui nécessitent une nouvelle thérapie devraient aussi avoir plus facilement accès aux nouveaux médicaments. Chez ces patients, la maladie évolue très rapidement et le risque de transmission est important.

Nouvelles négociations

Or, seul un traitement précoce permet d'éviter des maladies ultérieures et les effets secondaires de l'hépatite, estiment la Société suisse d'infectiologie, la Société de gastro-entérologie, l'Association suisse pour l'étude du foie, ainsi que le Groupe des experts suisses en hépatite virale.

Ils réclament des prix plus bas susceptibles d'autoriser un accès illimité à ces médicaments en Suisse. «Nous n'avons pas d'explications plausibles à donner à un patient ayant été infecté par des produits sanguins ou à une jeune femme qui planifie une grossesse pour justifier que nous ne puissions pas traiter leur infection chronique», dénoncent-ils dans la lettre.

Il est urgent que de nouvelles négociations soient menées entre l'OFSP et les entreprises pharmaceutiques afin d'aboutir, pour l'année 2017, à des prix autorisant l'accès au traitement pour tous.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mireille S. le 07.11.2016 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Mais je rêve!

    Je ne comprend pas comment on en est encore là?! Soigner les malades évite justement toute contamination nouvelles! C'est pareil avec le HIV, les traiter les rend indétectable et donc non contagieux. Comment veulent t'ils casser la chaîne si on l'alimente encore en ne soignant pas les cas.... Encore une fois, les pharmacies et leur business. Ca me dégoute.

  • janine moille le 07.11.2016 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question argent et population!

    Vous rêvez? On possède tous ces médicaments,mais ça n'arrange pas l'industrie pharmaceutique !

Les derniers commentaires

  • janine moille le 07.11.2016 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question argent et population!

    Vous rêvez? On possède tous ces médicaments,mais ça n'arrange pas l'industrie pharmaceutique !

  • Mireille S. le 07.11.2016 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Mais je rêve!

    Je ne comprend pas comment on en est encore là?! Soigner les malades évite justement toute contamination nouvelles! C'est pareil avec le HIV, les traiter les rend indétectable et donc non contagieux. Comment veulent t'ils casser la chaîne si on l'alimente encore en ne soignant pas les cas.... Encore une fois, les pharmacies et leur business. Ca me dégoute.