Winterthour (ZH)

12 octobre 2017 18:52; Act: 16.10.2017 10:27 Print

Un code d'alerte pour les femmes harcelées

Les bars et clubs de Winterthour sont les premiers en Suisse à introduire ce projet, appelé «Luisa», comme en Allemagne.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Une faute?

Dix clubs et bars de Winterthour (ZH) ont introduit un code d'alerte pour les femmes harcelées sexuellement. Si une femme se sent harcelée, il lui suffit d'aller vers un membre du personnel et de demander «Isch d Luisa da?» (Luisa est-elle là?).

Les employés savent alors immédiatement ce qu'ils ont à faire, a indiqué le patron d'un établissement public dans l'édition de jeudi du Landbote. La femme harcelée est amenée dans un endroit protégé où elle peut décider d'appeler un taxi ou d'informer le personnel de la sécurité.

Le projet «Luisa» veut montrer très clairement que le harcèlement sexuel n'est pas toléré, selon l'association des bars et clubs de Winterthour. C'est aussi une façon d'apporter un sentiment de sécurité aux clientes.

«Angela» en Angleterre

Les établissements participant à l'opération ont disposé des autocollants et des affiches dans les toilettes pour femmes pour expliquer le code. Les clubs et bars de Winterthour sont les premiers en Suisse à introduire cette alerte.

Le système est déjà utilisé en Allemagne, aussi sous le nom de code «Luisa». En Angleterre, c'est «Angela» qu'il faut demander pour donner l'alerte.

(nxp/ats)