Suisse

13 octobre 2017 13:57; Act: 13.10.2017 14:47 Print

Des «graves problèmes personnels» dès 11 ans

Les enfants sont touchés de plus en plus tôt par le stress et les problèmes de santé, affirme Pro Juventute.

storybild

Les enfants sont de plus en plus stressés et souffrent de troubles du sommeil. Ces problèmes les touchent de plus en plus tôt et peuvent conduire à des épisodes dépressifs, met en garde Pro Juventute. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le stress touche toujours plus les enfants. C'est ce que révèle Pro Juventute, qui présente des statistiques d'utilisation de sa permanence téléphonique pour jeunes, le numéro 147. L’angoisse, les doutes à l’égard d’eux-mêmes, les crises et l’humeur dépressive représentent 29,5% des motifs d'appel, contre 17,5 % en 2012.

Pro Juventute s'adresse donc aux parents, au personnel éducatif et aux enseignants dans une campagne baptisée «moins de pression, plus d’enfance». L'organisation les invite à modifier leur façon de penser et leur comportement, attirant l'attention sur des conséquences d'un stress prolongé pour la santé: maux de tête ou de ventre, lassitude et insomnie qui peuvent devenir chroniques, voire épisodes dépressifs ou même pensées suicidaires.

Insomnies, abattement, surmenage

Des études récentes, comme celle de l’OMS sur la santé des écoliers en Suisse, montrent des évolutions comparables: 27% des enfants de 11 ans souffrent de troubles du sommeil, alors qu’ils étaient 19% en 2002. 15 % d’entre eux se plaignent d’un abattement permanent, contre 11% en 2002.

Les enfants ressentent de plus en plus ces symptômes typiques du stress en Suisse. L’étude Juvenir publiée en 2015 montre à quel point le stress et la pression sont répandus: près de la moitié des jeunes de 15 à 21 ans en Suisse se sentent fréquemment ou très fréquemment stressés ou débordés.

Pas assez de temps libre

La peur relative à l’avenir professionnel est l’un des principaux facteurs qui provoquent le stress qui pèse sur les épaules des enfants et des jeunes, explique Pro Juventute. «Beaucoup de parents veulent préparer leurs enfants très tôt aux exigences de la société de la performance et leur laisser un maximum d’options ouvertes», explique Katja Wiesendanger, directrice. «Au motif de vouloir le meilleur pour leurs enfants, les parents planifient souvent le temps libre de ces derniers. En effet, ils sont d’avis que les loisirs aussi doivent servir un objectif.»

Au contraire, le jeu libre est de plus en plus assimilé à une perte de temps. La recherche prouve pourtant que le développement des enfants est favorisé de manière décisive par le jeu, rappelle-t-elle. Et elle prouve également que la plupart des enfants qui se sentent stressés et débordés sont précisément ceux qui se plaignent d’avoir trop peu de temps pour faire des choses qui leur font plaisir, et en particulier trop peu de temps géré en autonomie.

Conseils pour parents et enfants

Sur le site en ligne stress.projuventute.ch, les adultes peuvent se renseigner sur la manière de soutenir les enfants sans pression accablante. Dès le mois d'avril prochain, la fondation proposera aussi des conseils et de l'aide aux adolescents en la matière. Dans une deuxième phase de sa campagne, Pro Juventute prévoit une étude qui servira à développer des mesures concrètes.

(rmf/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Oto Mobil le 13.10.2017 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre société....

    Qu'on commence déjà par leur retirer ces saletés de smartphone et ces réseaux sociaux pour débiles mental....ensuite leur faire (re)découvrir certaines vraies valeurs de la vie......tout simplement !....mais évidement, quant même les parents sont déjà complètement sclérosé par leur addiction maladive virtuel, faut pas chercher plus loin

  • Jean-sans-peur le 13.10.2017 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Les médias et Cie

    Les enfants sont bombardés en permanence par les problèmes du monde, tout comme les adultes. Sauf que les enfants ont moins de ressource pour les gérer. Déjà que beaucoup d'adultes n'y arrivent pas, il ne faut pas s'étonner que des enfants en soient affectés ! On nous bombarde de trop d'informations et de négativité à longueur de temps.

  • Sarah le 13.10.2017 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt plus d'enfance...

    C'est normal (ou pas normal). Regardez dans la société dans laquelle on vit....

Les derniers commentaires

  • roberto le 14.10.2017 17:45 Report dénoncer ce commentaire

    vous êtes dans la mauvaise pante !!!

    leur stress est du a leur smartphone, les adultes c'est pareil, je n'ai jamais vue autant de monde accroché a leur machine infernale. Vous êtes tous fait avoir par une économie catastrophique qui ne vous fait que du mal a vous et a vos enfants !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • une maman le 14.10.2017 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mes enfants restent enfants

    les parents sont en 1er trop stressé,pression,horaire plus adaptés,éloignement du travail....à la crèche,dès 1-2ans,les enfants doivent participer aux activités proposées par les éducateurs (trices) ...a 4ans école,donc préscolaire pour ceux qui n ont pas la possibilité de rester avec maman ou papa...plu de sieste. on(les bienpensants) vous conseils d inscrire votre enfant à la gym,à la musique, ect... trop de pression pour être un sois disant bon parent. laissons les enfants être des enfants,le monde adulte a bien le temps de venir. et arrêtons de vouloir que notre enfants soit le meilleures.

    • Honoré de Balzac le 15.10.2017 09:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @une maman

      super commentaire bravo laissons ces enfants tranquilles, jouer, ( sans les smartphones) s'amuser et ne pas les stresser continuellement pour être les meilleurs à l'école, au sport ou autres. Faites des jeux en famille, ballades en famille, etc.

  • Marie le 13.10.2017 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et on s étonne....

    Mettons les à l école encore plus tôt..... Il y a eu l école enfantine à 5-6 ans.....ensuite la maternelle à 4-5 ans....et maintenant la pré-maternelle....la suite c est quoi? Et après on s étonne que les enfants sont stressés de plus en plus jeune.

  • Un parent mécontent du système le 13.10.2017 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'école à l'école pas à la maison

    Il faudrait que le temps que nos enfants passent à apprendre soit durant la journée et pas 2 à 3 heures en plus le soir. Bravo harmos et nos politiciens incompétents.

    • Sébastien D. le 14.10.2017 10:09 Report dénoncer ce commentaire

      @Un parent mécontent du système...:

      Pour votre info, quand je revenais de l'école dans les années 80 et 90, j'avais aussi à apprendre le soir à la maison pendant la semaine, de plus, j'avais encore dans les années 90 l'école le mercredi matin et je n'en suis pas mort. Mais je constate de nos jours que les enfants sont vites très fatigués de tout et n'importe quoi. CQFD

  • S.W le 13.10.2017 21:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'où ça vient ce problème?

    Prenons le problème à la source. Quand on voit ce que les adultes "parents" mènent leurs vies ou comment ils subissent les aleas de la vie, chômage, divorce, problèmes financiers et le coût de la vie en général... les parents ne savent plus comment faire et de ce fait cherchent "pour certains(nes)" la facilité dans divers situations. Comme par "exemple" un smartphone ou autres à leurs progénitures et j'en passe, pour ce soulager "d'une certaine" manière du stress ou d'un caprice. Ce qui fait que ces situations ce repercutent chez les enfants. Aussi faut dire que l'école d'aujourd'hui n'a rien a voir avec celle d'il y'a longtemps. Les news aujourd'hui vont vite et les réputations de certains "surtout les jeunes" sont très importante pour ces petites têtes blondes. Alors entre les parents qui ne savent pas ou ne veulent pas fairent l'éducations et les problèmes entre jeunes.. on est vraiment mal barrer. Attention! Ça ne concèrne pas tout le monde. Heureusement il y'a encore des enfants et parents qui sont très bien et connaisent très bien leurs places. Mais! Faut être à l'écoute de nos têtes blondes et toujours avoir un il sur eux quand-même. Après... c'est au bon vouloir mais il ne faut pas ce pleindre.