Zurich

17 juillet 2017 13:49; Act: 17.07.2017 16:22 Print

Speed dating à l'église pour mariage dans l'année

Les paroissiens ont une année pour former un couple, car la date du mariage est déjà fixée. L'expérience vise à contrer le recul des unions religieuses.

storybild

Les couples délaissent de plus en plus les cérémonies à l'église pour leur union. (Photo prétexte) (Photo: Maxpixel's Contributors)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux pasteures zurichoises vont tenter une expérience plutôt inhabituelle avec leurs paroissiens, raconte la «NZZ». En effet, dans l'église réformée de Stäfa, un mariage aura lieu dans exactement une année, un mois et un jour. Mais les futurs époux ne se sont pas encore choisis, et ne se connaissent pas encore.

Sondage
Que pensez vous de cette expérience ?
18 %
18 %
58 %
6 %
923 participants

En effet, les deux femmes de foi veulent contrer le recul des cérémonies religieuses, rencontré dans la plupart des églises suisses. Elles ont donc écrit à tous leurs paroissiens célibataires ou veufs, pour les inviter à une séance de speed dating.

Regroupés par âge sur les bancs, les participants répondront ensuite aux questions des pasteures pour apprendre à se connaître. L'animation sera suivie d'une réception en plein air, où le charme devrait opérer. Les heureux «gagnants» seront finalement conviés à s'unir le 18.08.2018 dans l'église de Stäfa. A cette cérémonie sera conviée toute la communauté, peu importe ses croyances.

Réactions positives

Les réactions ont été très positives face à cette idée peu conventionnelle, explique Diana Trinkner, une des deux pasteures. Seuls quelques croyants ont exprimé leur réserve, se demandant si l'église avait vraiment pour rôle de jouer les entremetteuses. Pour l'officiante, c'est pourtant le cas, puisqu'elle doit accompagner les gens dans toutes les étapes de leur vie. «Nous baptisons et confirmons, mais nous faisons peu pour les adultes sans enfants, ni partenaire», regrette Diana Trinkner.

«C'est une excellente idée», juge Carolina Costa, pasteure à Genève et auteure d'un livre sur le mariage. «Ces pistes originales doivent être explorées, pour rapprocher l'église des préoccupations des gens, comme le célibat par exemple.»

Pour cette activité hors du commun, déjà 40 participants se sont annoncés, nés entre 1933 et 1993. Ils se rencontreront lundi soir, dans le cadre de l'institution religieuse. «L'avantage, c'est que ce cadre est plus sécurisé qu'un site de rencontres, poursuit Carolina Costa. C'est rassurant.»

Les deux Zurichoises reconnaissent qu'il est peu probable que l'expérience fonctionne, et qu'un couple désire s'unir en août prochain à la suite de cette session de speed dating. Elles croient toutefois en cette activité pour faire de la publicité, et encourager le mariage religieux.


(rmf)