12 décembre 2006 13:02; Act: 12.12.2006 13:11 Print

L'emploi se porte bien en Suisse

Le nombre d'embauches va progresser l'an prochain, principalement à Zurich, dans l'Espace Mittelland et l'Arc lémanique, selon une enquête.

Une faute?

Mais les travailleurs qualifiés manquent à l'appel.

Quinze pour cent des entreprises prévoient de recruter de nouveaux collaborateurs lors des trois premiers mois de 2007, révèle une enquête de la société de travail temporaire auprès de 750 employeurs. Quatre pour cent anticipent une diminution.

La différence donne la prévision nette d'emplois pour le premier trimestre, soit 11 %. Cette valeur est la meilleure enregistrée depuis le lancement de l'étude en juin 2005. La prévision pour le dernier trimestre de 2006 était de 8 %.

Le tassement de la croissance économique annoncé pour l'année prochaine ne se ressent pas encore au niveau du marché du travail, a expliqué mardi devant la presse à Zurich Charles Bélaz, directeur général de la société de travail intérimaire Manpower Suisse. Depuis six mois, l'emploi ne cesse de s'améliorer et il devrait poursuivre sur cette voie ces prochains mois.

Embauches à Zurich

Zurich est la région qui se porte le mieux, avec une prévision de & 28 % pour les trois prochains mois. L'Arc lémanique, avec & 10 %, est aussi dans la course. Entre deux se trouvent l'Espace Mittelland (Berne, Neuchâtel, Jura) et la Suisse centrale avec respectivement & 14 % et & 13 %. La Suisse centrale (&6 %), le Tessin (& 4 %) et la région bâloise (& 2 %) sont nettement en dessous de la moyenne.

La prévision de Manpower est positive dans huit des dix secteurs d'activité économique. Les domaines de la finance et des services sont ceux qui vont recruter le plus (& 19 %). Cette tendance explique le développement des embauches à Genève et Zurich, a relevé M. Bélaz.

La restauration et l'hôtellerie affichent des prévisions de & 14 %. Les entreprises de la construction ne prévoient en revanche pas de recruter du personnel ces prochains mois. Mais cette évolution s'explique par des motifs saisonniers, a précisé M. Bélaz.

Employés à former

Si la situation du marché du travail est positive et le taux de chômage à la baisse, les entreprises se heurtent cependant toujours davantage au manque de collaborateurs qualifiés. L'automatisation et les délocalisations ont eu raison des emplois destinés aux personnes sans formation, a expliqué le directeur de Manpower.

A court terme, les entreprises suisses peuvent recruter leurs travailleurs à l'étranger, mais le problème touche également les autres pays qui font face à une pénurie. La Suisse n'est en outre plus aussi attractive qu'avant. Elle est devancée par les pays du nord de l'Europe, a estimé M. Bélaz.

Manpower mène ce type d'étude dans 25 pays. Les pays voisins sont à la traîne comparés à la Suisse. L'Italie affiche & 1 %, l'Allemagne & 2 %, la France & 3 % et l'Autriche & 6 %. L'Europe est cependant encore loin des prévisions affichées par les entreprises en Inde (& 39 %), à Singapour (& 46 %) ou le Pérou(& 52 %).

(ats)