Suisse

28 mai 2017 15:25; Act: 28.05.2017 15:56 Print

Les CFF craignent des retards et des surcoûts

Selon l'ex-régie fédérale, le passage au système de contrôle des trains ETCS2 risque de durer jusqu'à 2060 et de coûter des milliards de francs.

storybild

Le début des travaux serait prévu pour 2021 pour des coûts de 9,5 milliards de francs, selon l'estimation des CFF. (Dimanche 28 mai 2017) (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

L'introduction du système de contrôle des trains ETCS de niveau 2 prend du retard. Les aménagements pourraient durer jusqu'en 2060, au lieu de 2038. Les CFF estiment les coûts à plusieurs milliards de francs pour la Confédération et les compagnies ferroviaires.

Selon le rapport final sur la planification de migration ETCS Level 2, il n'est pas sûr que le passage au système ETCS de deuxième génération remplisse les attentes. Les CFF ont produit ce rapport à la demande de l'Office fédéral des transports (OFT). Le document a été transmis à l'OFT le 16 décembre dernier, selon le dernier numéro de la Schweizer Eisenbahn-Revue (la revue des chemins de fer suisses). L'ats a pu partiellement le consulter.

Variante «rapiécée»

Les CFF ont proposé à l'OFT deux variantes pour le passage du réseau ferroviaire vers ETCS L2. La première prévoit le remplacement de tous les systèmes de sécurité d'un même domaine. Il en résulterait un réseau «rapiécé» combinant d'anciens et de nouveaux systèmes de contrôle, écrivent les CFF. Un réseau difficile à utiliser, notamment pour les mécaniciens de locomotive.

De plus, il faudrait attendre 2060 pour que l'ensemble des lignes soient équipées du système ETCS L2. Le début des travaux serait prévu pour 2021 pour des coûts de 9,5 milliards de francs, selon l'estimation des CFF. S'y ajouteraient encore des coûts sous forme d'intérêts à hauteur de quelque 300 millions de francs annuels.

Variante «peut-être»

La deuxième variante n'existe en partie seulement que sur le papier. «La faisabilité de cette seconde variante, dite de migration (nouvelle topologie des signaux) sera examinée jusqu'en 2019», indique le rapport final.

Plus loin, il y est écrit que «l'usage du système ETCS L2, attendu en 2011, ne peut aujourd'hui pas être confirmé s'agissant de la capacité, de la sécurité et des coûts». De la numérisation apportée par le nouveau système, les CFF espèrent une hausse de capacité sur le réseau ferroviaire de quelque 30%, de même qu'une économie de coûts significative.

Selon la revue des chemins de fer, les nouveaux enclenchements pour l'utilisation ETCS, qui pourraient remplacer les actuels enclenchements, n'ont été ni développés, ni construits, ni vérifiés ou approuvés. Les CFF placent toutefois de grands espoirs dans cette deuxième variante, probablement plus rapide et meilleure marché à long terme. Il ne faudrait que 13 ans pour équiper l'ensemble du réseau ferroviaire avec le système ETCS L2. Seules les installations intérieures devraient être adaptées. D'après les plans actuels, les travaux devraient débuter en 2024-2025. L'ex-régie fédérale estime là les coûts à 6,5 milliards de francs, auxquels il faut ajouter des intérêts de près de 200 millions par an.

Des coûts en plus

Et la conversion du système ETCS engendrera encore d'autres coûts pour la Confédération et les CFF. En plus du réseau, il faudra en effet aussi équiper de nombreux locomotives et trains, avant tout dans le trafic régional. Le rapport des CFF à l'OFT ne contient toutefois aucun chiffre à ce propos.

A la place, on calcule les coûts du remplacement des anciens signaux, mais sans leur conversion au système ETCS: à savoir 6,1 milliards de francs auxquels s'ajoutent des intérêts annuels de 200 millions.

CFF: ETCS n'est pas dans l'impasse

Contactés par l'ats, les CFF ont répondu que le système ETCS n'«est pas dans l'impasse. L'objectif demeure de l'étendre à l'ensemble du réseau dès 2025 et que son introduction soit économiquement viable partout».

Les CFF ont aussi débuté un projet à cette fin. On en travaille actuellement les bases afin qu'on puisse se déterminer de manière fondée sur une variante en 2019, écrivent encore les CFF dans leur réponse. Dans tous les cas, il apparaît déjà maintenant que nous continuons de faire évoluer la technique ferroviaire de manière à ce qu'il demeure possible de payer cette technologie, explique l'ex-régie fédérale.

Technique chère

Grâce au système européen ETCS L2, les signaux extérieurs traditionnels sur les lignes ne sont plus nécessaires; le mécanicien voit tous les signaux sur son écran dans la cabine. La vitesse des trains est constamment surveillée.

Différents producteurs proposent le système, dont Siemens, Alstom, Thales et Bombardier. L'Union européenne et la Suisse ont espéré qu'avec le temps et vu les volumes, il serait possible de faire baisser les prix. Mais tel n'a pas été le cas.

ETCS fonctionne sans problème sur des tronçons droits. Mais dès que la topographie est plus diversifiée, des adaptations sont nécessaires. Des problèmes existent aussi à l'intérieur des gares ou lorsque des trains sont rangés. En outre le système est très complexe et nécessite que son équipement soit sans cesse adapté.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nick le Spam le 28.05.2017 17:19 Report dénoncer ce commentaire

    Prix CFF vs EasyJet

    J'aimerais que l'on m'explique comment un vol Genève-Bordeaux - aller-retour - puisse coûter 45 francs suisses, ou qu'un vol aller-retour Genève-Venise puisse coûter un peu moins de 50 francs suisses avec EasyJet (avec achats 3-4 mois à l'avance, ce qui est raisonnable comme délai de réservation, prix comprenant les taxes aéroports au départ et au retour), et qu'un Genève-Zürich, aller et retour avec les CFF, puisse coûter 186 francs suisses - comme je l'ai vérifé sur l'app Mobile CFF il y a quelques jours...Avec les prix exorbitants proposés par nos chers CFF, je préfère visiter l'étranger !

  • Yves le 28.05.2017 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Retard...

    Et en 2060 ce "nouveau" système sera obsolète et celà prendra encore plus de 40 ans pour le changer...

  • plop le 28.05.2017 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    on ne nous pas tout

    etant dans le domaine ferroviaire autre que les CFF , ce que les CFF ne disent pas , et qui est leur but inavoué , c est d automatiser les trains , donc....supprimer les conducteurs , en y ajoutant les futurs wagons avec attelage automatique ( c est deja le cas pour la majorité des trains voyageurs ), il n y aura non plus , plus besoin des employés aux manoeuvres pour la formation des trains marchandises , des milliers d emplois vont encore disparaitrent dans un futur proche

Les derniers commentaires

  • jean-louis Venteux le 29.05.2017 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    plus d'info svp .

    qu'est ce qui se cache derrière ce programme ETCS L2 à part son utilisation très futur , qui sont les pots financiers qui seront arrosés , à qui profite vraiment ce changement ..à M Roth ou vraiment aux usagers? ... la dernière votation sur l'énergie(40 CHF) servirait-elle à couvrir les intérêts de ce gouffre financier pour un programme encore inadéquat à l'échelle de la Suisse ... tout cela n'est vraiment pas transparent ...

  • jack le 29.05.2017 13:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patience, mère de ttes les vertues

    fin des travaux 2060? dans 40 ans? Un coup d oeil dans le rétroviseur et on remarque qu'il y a 40 ans, internet n existait pas. Attendons de trouver mieux car la technologie évolue de façon exponentielle.

  • La Gueux Vous Salue!! le 29.05.2017 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On nous prend toujours pour des cons

    Si non ? Ça votre salaire Monsieur Meyer?

  • SergeJ le 29.05.2017 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est ça l'exclusivité !!!

    On va adapter la pub de la régie française de l'époque ... "avec les CFF tout est possible"

    • Ca Fa Fite le 29.05.2017 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @SergeJ

      Tout est possible, surtout le pire!

  • Boing02 le 29.05.2017 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop chère

    aussi complexe que cela doit être une mise à niveau de ce genre d'installation le choix de ce système qui semble fonctionner seulement dans les tronçons droit ne parrait pas judicieux. Et si le prix n'a même pas baissé sur la quantité et que cela va coûter plus cher par la suite, alors pourquoi s'obstiner. Une autre solution doit être trouvée. Il y a assez de déficit comme ça y en a marre.