Primes maladie

07 août 2017 12:39; Act: 08.08.2017 08:31 Print

Le traitement ambulatoire plus cher au final?

Les cantons poussent aux traitements ambulatoires pour réaliser des économies. Cela engendrerait des surcoûts pour les assurés, critique la faîtière des caisses Curafutura.

storybild

Etre soigné à l'hôpital ou en ambulatoire? Telle est la question. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Comme chaque année, le ministre de la santé Alain Berset va annoncer fin septembre les traditionnelles hausses des primes maladie. Des hausses qui pourraient être de 4 à 5% pour 2018, selon les estimations de la faîtière principale des caisses Santésuisse, et qui sont en bonne partie le résultat des coûts croissants dans le domaine ambulatoire.

Pourtant les cantons veulent privilégier ces soins plutôt qu'un séjour à l'hôpital. Ainsi Zurich et Lucerne ont dressé une liste d'opérations que les hôpitaux ne doivent pratiquer désormais plus qu'en ambulatoire. A l'image du traitement des calculs rénaux, l'opération des varices ou encore la pose d'un stimulateur cardiaque, explique lundi le Blick. Zurich espère ainsi économiser 9,4 millions de francs par an, et Lucerne 3 millions.

Curufutura conteste

Hic: du côté de l'autre faitière des caisses, Curafutura (qui regroupe CSS, Helsana, Sanitas et KPT), on ne sait pas comment ces deux cantons sont arrivés à ces chiffres. Car les responsables ont fait eux aussi leurs calculs. Et le potentiel d'économies s'avère nettement moins important que ce qu'affirment les cantons, selon eux.

Dans deux cas, le traitement en ambulatoire est même plus cher que le traitement hospitalier, soulignent-ils. Ainsi la pose d'un cathéter à Lucerne coûte plus de 11'000 francs en ambulatoire, contre 7800 francs avec un séjour d'une nuit à l'hôpital. A Zurich, des tests de diagnostic cardiaque coûtent 6243 francs en ambulatoire contre 4300 francs à l'hôpital. En cause: les différences de tarifs: à l'hôpital, on applique depuis 2012 un forfait par traitement. En ambulatoire, ce sont les tarifs Tarmed qui sont en vigueur.

Dans tous les autres cas, les opérations qui devront désormais être effectuées en ambulatoire sont meilleur marché. Mais meilleur marché pour les cantons, souligne Curafutura. Car en cas de séjour à l'hôpital, les coûts sont pris en charge à 55% par les cantons. Mais en cas de traitement ambulatoire, ce sont les caisses - donc les assurés au final - qui paient l'entier de la facture, rappelle la faîtière.

45 millions de plus pour les assurés?

«Les déclarations des cantons qui disent que les contribuables et les assurés paieront moins avec le développement de l'ambulatoire ne sont donc pas tenables», estime la faîtière. Qui a fait ses calculs: si tous les cantons dressent les mêmes listes que Zurich et Lucerne d'opérations et de traitements à effectuer en ambulatoire, les cantons vont certes réaliser des économies, mais au final, les assurés auront 45 millions de francs de plus à payer chaque année, a-t-elle estimé.

Ce scénario est très probable, selon le Blick. D'autres cantons travaillent sur le sujet et la Confédération envisage même une liste à l'échelle nationale. «Nous ne nous sommes pas fermés à ces traitements ambulatoires», explique le directeur de Curafutura Pius Zängerle. «Mais en ne participant pas à ces coûts, les cantons réalisent des économies sur le dos des assurés», critique-t-il.

Les cantons contestent

Évidemment, du côté des cantons, on conteste les chiffres de Curafutura. «Je ne sais pas comment ils arrivent à un surcoût de 45 millions de francs», critique le chef de la Santé lucernoise, Guido Graf. «Selon nos calculs, les caisses vont au contraire économiser 500'000 francs par année», estime-t-il. Il admet toutefois que certaines opérations ambulatoires vont coûter plus cher pour les assurés au final. Mais dans l'ensemble, il estime que les coûts seront à la baisse.

Idem à Zurich. «Curafutura ne dispose pas de toutes les données pertinentes pour faire ses calculs. Seuls les cantons les ont», explique une porte-parole. «Nos calculs montrent que le traitement ambulatoire est bien moins cher et les assurés ne doivent pas le considérer comme une surcharge financière. »

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • janne le 07.08.2017 14:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lamentable

    Qu ils aillent tous se faire... on continue à se faire dépouillé quoiqu'il arrive bientôt la lamal coûtera le prix d un loyer, un loyer plus l assurance plus impôt, on ira tous au carton du coeur

  • colargol le 07.08.2017 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qui veut pas payer ?

    qui croire et comment est-ce possible d'avoir des di fférences de calcul pareil ? C'est désolant de la part de pro de la santé et de politiques...on se sent vraiment impuissants face à tout ça !

  • Fred le 07.08.2017 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vaches à lait

    On nous prend pour de belles vaches à lait

Les derniers commentaires

  • Eric Massert le 08.08.2017 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prétexte pour augmenter les primes

    Encore une preuve que les élus ne nous défendent pas, et que le premier prétexte est bon pour augmenter les primes chaque année de nos primes

  • Hulgard De Laburre le 08.08.2017 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pitoyable

    Ça fait longtemps que les cantons ne soutiennent plus les assurés, avec leurs politiciens lobbyistes qui sont surpayés par les assurances, la seule chose qui pensent c'est au fric. Et à leur gueule les élus. n'avez-vous pas remarqué qu'il y a seulement chez les élus que tout va bien aucun souci aucun problème, dans leur vie

  • Angie le 08.08.2017 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop

    Stop il faut boycotter L'assurence maladie plus personne devrait accepter de payer!

    • roudi le 11.08.2017 21:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Angie

      boycoter las assurances et ne plus payer sa prime re vient à n'avoir plus de couverture, donc a payer toutrs ses factures... cela pourrait être lourd, plus lours que les primes augmentés...

  • Foolmagic le 08.08.2017 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des données claires

    Ah bon ? Si les assurances n'ont pas les chiffres nécessaires pour évaluer correctement les coûts, elles parviennent tout de même à nous présenter des augmentations régulières toutes les années ! Sur quelle base ? Ça fait 20 ans que j'aimerais avoir une réponse claire.

    • Edgard Flores le 08.08.2017 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Foolmagic

      Vous n'aurez malheureusement pas de réponse claire car il n'y a aucune transparence au niveau des assurances maladie les élus font comme ils veulent.

  • ABE le 08.08.2017 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dindon de la farce

    Canton, assureurs... Au final, c'est de tte façon le contribuable ou le payeur de primes qui paie... Ce débat est futile...