Suisse

15 novembre 2017 08:41; Act: 15.11.2017 09:00 Print

Recours au suicide assisté en forte hausse

par Christine Talos - Le nombre de suicides accompagnés a fortement augmenté ces dernières années dans notre pays.

storybild

(Photo: chTalos)

Sur ce sujet
Une faute?

Choisir le jour de sa mort: une option plébiscitée par toujours plus de Suisses, comme le montre une enquête du Tages-Anzeiger. En effet, 965 personnes ont pris librement une substance létale en 2015, contre 742 en 2014. Ceci alors qu'elles n'étaient que 86 à avoir recours au suicide assisté en l'an 2000.

Ce sont les femmes qui font de plus en plus recours à des organisations d'aide au suicide, note le Tagi. En effet, elles sont bien moins nombreuses (280 contre 793 hommes en 2015) à mettre fin à leurs jours de manière non accompagnée, selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Des chiffres, précise le journal, qui ne tiennent compte que des personnes résidant dans notre pays et qui ne comprennent du coup pas les étrangers qui viennent mourir en Suisse.

Les seniors d'abord

Ce sont d'abord les seniors qui font appel au suicide assisté. Ainsi, la moyenne d'âge des personnes ayant choisi de mourir ainsi est de 77,5 ans chez l'organisation Exit, relève le Tagi. Et parmi les 965 personnes qui ont mis ainsi fin à leurs jours en 2015, 822 étaient âgées de plus de 65 ans.

Comment expliquer ce phénomène? Pour le professeur de médecine préventive Felix Gutzwiller, c'est évident: les gens vivent de plus en plus longtemps et veulent de plus en plus décider eux-mêmes du moment de leur départ. Il souligne également que les organisations d'aide au suicide sont de mieux en mieux acceptées par le corps médical qui peinait à leur faire confiance jusqu'ici. Le scientifique relève en outre que dans les pays sécularisés la foi entre de moins en moins en ligne de compte dans les décisions.

Un phénomène qui n'est pas prêt de se terminer

Du coup, le phénomène du suicide assisté va aller croissant. Les personnes vivant jusqu'à un âge avancé, voire très avancé va continuer d'augmenter, tout comme le nombre de patients souffrant de maladie grave. En outre, la génération de seniors actuelle a vieilli avec Exit et sait qu'il est possible de choisir le moment de sa mort si besoin.

Le Tagi rappelle ainsi qu'Exit a été fondée en 1982 et que le nombre de ses membres a doublé au cours de ces 10 dernières années pour atteindre le chiffre de 105'000 fin 2016. Et selon les estimations de l'Observatoire suisse de la santé, ce chiffre doublera à nouveau à moyen terme.

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • Grandmaman le 15.11.2017 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une

    Avant on en parlait pas et les gens le faisaient tout seul comme un bête

  • Chacun sa vie chacun son droit le 15.11.2017 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Et alors ?

    C'est notre corps, c'est notre vie, c'est notre choix ! si on aime la personne, on respecte SON choix. Personne n'a le de droit de décider pour elle et encore moins de s'opposer à sa décision si c'est SON choix que de faire appel au suicide assisté. Pour rappel, on ne le fait pas sur un coup de tête. Il faut être malade, condamné. Une personne en bonne santé mais à la santé mentale fragile n'y aura pas droit...

  • Lylli le 15.11.2017 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui à Exit

    Je me suis inscrite à Exit il y a pas longtemps car on ne sait pas ce que l avenir nous réserve et veux avoir le choix si un jour je tombe malade ou autres ce sera mon choix...

Les derniers commentaires

  • Corinne Dahan le 15.11.2017 17:20 Report dénoncer ce commentaire

    Exit.... EXIT !!

    et quand Exit ne répond pas à une demande d'intervention ... âgée de 92 ans avec un cancer avancé. Pas de réponse sur le mobile de la Dresse .... plusieurs appels du secrétariat même, mais "pas disponible le 1er août" !!!!! Maman - membre d'Exit depuis 14 ans !!! - a fait appel aux soins palliatifs des Trois Chênes. Elle est morte chez elle, entourée de sa famille, dans la sérénité épaulée "au pied levé" par un médecin et une équipe de jeunes femmes formidables. Alors Exit... E-X-I-T et OUI aux soins palliatifs.

    • Pierre Roche le 16.11.2017 08:15 Report dénoncer ce commentaire

      bein...

      Fallait peut-etre programmé ca plus tot... au lieu de faire ca en "urgence" (ce qui ne se fait de toute facon pas, sauf erreur). C'est un acte planifié, concerté et reflechi.

  • pro exit le 15.11.2017 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mourir dignement

    Mourir dignement en cas de maladie incurable n'est même plus un droit mais une logique pour éviter les souffrances à soi et à la famille. Voir un proche trainer pendant des mois avec des traitements lourds et une phase terminale qui dure plus qu'il ne faut est insoutenable pour tous. Lorsque l'issue est inéductable, abrèger les souffrances est une nécessité et une mort dans la dignité est un respect pour l'être humain. On le fait pour nos animaux de compagnie et tout se passe en douceur, donc pourquoi pas pour l'homme qui le souhaite, je le dis bien "qui le souhaite" et ceci même hors de son logement , à savoir EMS et hôpitaux.

  • Corinne Faillétaz le 15.11.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Exit oui mais bien structuré

    Bonjour, Exit c'est très bien, mais il faut savoir que si vous n'avez plus votre discernement en entier et que le jour ou ils viennent vous avez l'esprit ailleurs ou vous n'êtes pas claire dans votre parler et vos pensées ils repartent sans rien faire.

    • Pierre Roche le 15.11.2017 12:15 Report dénoncer ce commentaire

      oui et?

      et c'est parfaitement normal...

  • Pépé le 15.11.2017 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est tout benef, ou pas

    Voilà qui devrait faire baisser les, pardon, freiner la hausse des, primes LAMal.

  • Olex le 15.11.2017 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    D'un cynique

    Belle croissance pour l'entreprise Exit. Que de succès, hein. Ils vont pouvoir engager du personnel et organiser une campagne de publicité que l'on recevra bientôt dans toutes nos boîtes aux lettres. "Mourrez en amoureux ! 2 doses pour le prix d'une". Pffff ! Avant on ne s'occupait plus de nos vieux. Maintenant on veut carrément les voir disparaître. A quand le suicide obligatoire quand la personne devient une charge pour la société ? J'imagine que tout cela fait partie du progrès ?! ....

    • Julien Tardy le 15.11.2017 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      @Olex

      @Olex c'est VOTRE vision et elle vous appartient. Si l'un de mes parents malade désire un jour faire appel à Exit et bien nous respecterons TOUS son choix. C'est leur vie, leur choix et nous n'avons pas à décider pour les autres. Je suis d'avis que MON corps m'appartient et que personne ne décideras à ma place. Personne ne veut voir disparaître les vieux ... de la façon dont vous faites état... L'ouverture d'esprit est utile vous savez ... Notre corps, notre vie, notre choix. Personne ne mettra de force un membre de la famille chez Exit... il ne faut pas tout mélanger

    • Mutter le 15.11.2017 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Olex

      Mais c'est en marche ! je suis sur la liste et croyez moi je suis impatiente...quand on voit comment on traite les vieux et bien il n'y a plus de question à se poser. Aujourd'hui c'est encore un choix mais demain ? une obligation , réjouissez vous jeunesse

    • Jean Duvalon le 15.11.2017 12:10 Report dénoncer ce commentaire

      @Olex

      @Olex si on doit qualifier de cynique alors c'est votre commentaire plutôt, car personne ne veux faire disparaître nos vieux comme vous dites de la société ! Si eux décident d'en faire recours c'est leur choix et ce choix est à respecter ! Personne ne peut être forcé de se rendre à Exit si jamais et fort heureusement ....

    • Rakken le 15.11.2017 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Olex

      Toi tu n'as jamais vu quelqu'un de ta famille dépérir.

    • Ilse le 15.11.2017 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Olex

      C'est effrayant en effet!

    • Ilse le 15.11.2017 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Olex

      Un prêtre assistait les mourants qui le désiraient. Qu'en est-il des valeurs morales et spirituelles?