Montréal

01 novembre 2017 11:03; Act: 01.11.2017 11:03 Print

La Suisse s'engagera pour la couche d'ozone

Berne soutiendra lors d'une conférence ce mois-ci à Montréal la réduction des hydrofluorocarbures partiellement halogénés.

storybild

Le trou d'ozone au-dessus de l'Antarctique. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Suisse participera du 20 au 24 novembre à Montréal à une conférence internationale consacrée à la protection de la couche d'ozone. Elle y soutiendra la réduction des hydrofluorocarbures partiellement halogénés, a décidé mercredi le Conseil fédéral.

La rencontre sera consacrée à la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone et au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent cette couche. Les deux textes ont permis de réduire sensiblement ces vingt dernières années le rejet à l'échelle mondiale de substances appauvrissant la couche d'ozone.

Celle-ci devrait avoir retrouvé son état initial en 2060. Mais il reste des efforts à faire. La couche d'ozone est surtout attaquée par des substances utilisées comme fluide frigorigène dans les installations frigorifiques et comme agent d'expansion dans les bombes aérosol.

Réchauffement climatique

Pour les remplacer, on utilise largement des hydrofluorocarbures partiellement halogénés (HFC). Ils ne nuisent pas à la couche d'ozone, mais se comportent comme de puissants gaz à effet de serre et favorisent le réchauffement climatique.

Les parties au Protocole de Montréal ont donc décidé en octobre 2016 de l'élargir aux HFC. Les pays industrialisés doivent réduire leur consommation à 15% du niveau actuel d'ici à 2036, les pays en développement d'ici à 2047. L'emploi d'hydrocarbures, de dioxyde de carbone, d'ammoniac et de substances synthétiques doit être renforcé en remplacement.

La conférence de cette année sera l'occasion de définir l'enveloppe financière 2018-2020 pour le Fonds multilatéral aux fins d'application du Protocole de Montréal. La délégation suisse s'engagera en faveur d'une «mobilisation adéquate des ressources financières et d'une mise en oeuvre efficace du Protocole de Montréal», annonce le Conseil fédéral.

(nxp/ats)