Syrie

14 novembre 2017 16:37; Act: 14.11.2017 16:56 Print

Accords humanitaires signés à Genève

Des engagements ont été pris par des rebelles syriens ce mardi concernant les mines, la protection des enfants et l'interdiction de violences sexuelles.

storybild

Accords humanitaires pour la Syrie, signés Hôtel de Ville de Genève ce mardi. (Photo: dr/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) ont signé mardi à Genève des accords humanitaires sur les mines, la protection des enfants et l'interdiction de violences sexuelles dans le conflit qui les oppose au gouvernement. Les chefs de quatre brigades ont participé à une cérémonie à l'Hôtel de Ville sous l'égide de l'ONG l'Appel de Genève.

Trois brigades sont actives dans le nord de la Syrie et une dans la province centrale d'Homs, a précisé à l'ats Nicolas Sion, porte-parole de l'ONG.

Certains de ces hauts commandants participent aussi aux différentes tentatives de négociations de paix, que ce soit à Genève ou à Astana, souligne-t-il. L'ONG travaille avec ces brigades depuis plus de deux ans sur le terrain et dans les pays voisins. L'organisation a collaboré avec la plupart de leurs hauts responsables.

Huit brigades engagées

En juillet dernier, quatre autres brigades de l'ASL avaient déjà signé le même type d'accords. Plusieurs membres de l'ASL étaient venus en février pour trois jours à Genève et avaient laissé entendre qu'ils pourraient valider un ou plusieurs des trois Actes d'engagement de l'ONG (enfants, violences sexuelles et mines).

L'ONG et les huit brigades ont par ailleurs également décidé d'un plan d'action pour appliquer ces mesures. Les politiques de ces groupes seront adaptées et les obligations liées à ces Actes seront expliquées aux soldats.

L'Appel de Genève va surveiller avec ses partenaires que ces engagements soient honorés, insiste l'ONG. Celle-ci a entamé son dialogue humanitaire en Syrie en 2013.

(nxp/ats)