Suisse

27 février 2015 11:04; Act: 27.02.2015 11:11 Print

Berne favorable à la vente de grillons comestibles

Le Conseil fédéral envisage d'autoriser notamment des grillons et des sauterelles en tant que denrées alimentaires. Les amateurs de ces petites bestioles jubilent.

storybild

Les premières espèces d'insectes devraient pouvoir être consommées en toute légalité en Suisse à partir de 2016.

Sur ce sujet
Une faute?

En Suisse, il est interdit de vendre des insectes comme denrée alimentaire. Une situation que la conseillère nationale Isabelle Chevalley (Vert'libéraux/VD) tente de changer depuis près d'un an maintenant. «On en mange partout dans le monde. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas ici.» Outre une interpellation déposée en mars dernier, elle avait également organisé une dégustation de mets à base d'insectes dans les couloirs du Palais fédéral.

Sondage
Seriez-vous prêts à manger des insectes?
51 %
38 %
11 %
657 participants

Malgré ces efforts, le gouvernement avait déclaré qu'il n'y avait à l'époque aucune donnée fiable attestant que ces bestioles prévues à la consommation ne contenaient pas de substances toxiques, ne provoquaient pas d'allergies ou ne pouvaient pas transmettre des maladies. Mais le Conseil fédéral semble désormais avoir changé d'avis: «Nous envisageons la possibilité d'introduire certaines espèces d'insectes sur le marché des denrées alimentaires en Suisse», a confirmé à Tsüri.ch une porte-parole de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). «Dans l'actuel projet de la révision de l'ordonnance sur les denrées alimentaires, nous proposons d'autoriser un petit nombre d'insectes, estimés comme sûrs et pas dangereux pour la santé.» Les autorités helvétiques comptent se baser sur une liste, dressée l'an dernier par la Belgique et comprenant notamment des sauterelles, des grillons ou encore des ténébrions meuniers, une sorte de larve fine et allongée.

Risque d'allergies

Matthias Grawehr, de la start-up suisse Essento qui produit des mets à base d'insectes, se réjouit: «Les types d'insectes que les autorités envisagent d'autoriser sont nos préférés!» Il précise cependant que l'OSAV devra encore évaluer les risques d'allergies que présentent certaines de ces petites bêtes: «Une personne qui est allergique aux fruits de mer et peut-être aussi allergique aux ténébrions meuniers.» Matthias Grawehr explique également qu'il faut évaluer les effets que l'élevage pourrait avoir sur la qualité des insectes.

Si tout fonctionne comme prévu, les premières espèces pourront être consommées en Suisse en toute légalité à partir de 2016. En attendant, toute personne souhaitant commercialiser en Suisse des insectes à titre de denrée alimentaire doit demander une autorisation préalable auprès de l'OSAV.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • anonimeur le 27.02.2015 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas

    Pourquoi pas ? au moins on est sûr que ces animaux ne sont pas en voie d'extinction :p. personnellement, je donne volontiers mon assiette de grillons à celui ou celle qui voudrait :D

  • Jürgen Vogel / Association Grimiam le 27.02.2015 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    De la vision à l'action

    Certes, ce sont de très bonnes nouvelles que nous savions déjà mais nous devons être conscients et ne pas vendre la peau de lours avant de lavoir tué. Malheureusement il ya encore beaucoup de facteurs inconnus et seulement si nous pouvons changer le « conditionnel » en « présente », nous pouvons célébrer la victoire. Cette déclaration de la OSAV est un pas dans la bonne direction, mais seulement une étape. La question cruciale sera si la Suisse agira unilatéralement en cas Bruxelles déclarera des insectes en tant que « nouveaux aliments » et si les pouvoirs publics suisse peuvent tenir des positions différentes face à Bruxelles...??????.... Et pour l'innovation. La mise sur le marché dinsectes pour la consommation humaine entre dans le champ dapplication du règlement (CE) n°258/97 sur les nouveaux aliments (règlement "Novel Food"). Cependant, à lheure actuelle la Commission européenne na donné aucune autorisation à ce sujet. En revanche, elle a convenu dun mandat avec lAutorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) pour donner un avis sur les risques microbiologiques, chimiques et environnementaux liés à la production et la consommation dinsectes comme aliments pour humains et animaux. Cet avis est attendu pour juillet 2015 voir 2016. Grosso Modo, le destin de lentomophagie se joue à Bruxelles. Il ya un très grand risque que les insectes entiers et les préparations à base dinsectes pourront être considérés comme « nouveaux aliments » et ne pourront plus être mis sur le marché sans autorisation européenne préalable. Nous espérons tous que le bon sens va gagner car une réponse négative signifierait que tous les produits à base d'insectes aujourd'hui, même en Hollande ou en Belgique, doivent être retirés du marché. La procédure "nouveaux aliments" est long et très coûteux. Nous verrons bientôt si la Suisse approuve seulement les mêmes dispositions comme en Hollande ou en Belgique avec les mêmes libertés et les mêmes contraintes, ou si nous pouvons vraiment jouer les pionniers dans cette question.

  • john do le 27.02.2015 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    pas les memes lois

    Le plus beau dans l article c est que pendant l interdiction y ont eu une dégustation au palais fédéral!!!c'est la même chose pour tout je suppose...ces gens ne sont pas concerné par les lois qu ils nous imposent!!!

Les derniers commentaires

  • Icing le 28.02.2015 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Merci , pour cette mesure pleine de bon sens ! Oui pleine de bon sens ! Car a force de ce faire tondre jusqu'au dernier centime par les taxes et les impôts pensé pas la clique rose -verte , il ne restera au peuple plus que les insectes a bouffer ! Comme on peut les élever dans 50cm3 on ne crèvera pas de faim , merci merci merci

  • Louis Champod / association Grimiam le 28.02.2015 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    La nourriture du futur

    Cela fait depuis 1995 que je fais dégusté des insectes soit en privé, dans les Centres Commerciaux, les musées, les écoles etc. L'enthomophagie est l'une des meilleures solutions contre la famine dans le monde et arrêtons la déforestation pour l'élevages de bovins et le fourrage ? Un exemple parmi d'autres 1kg de viande = 15 500 litres d'eau 1kg de vers de farine = o litre d'eau ?

  • L ' Ami le 27.02.2015 23:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ou va t on ?

    Moi se que j aime , c est pain fromage , un verre de rouge pour les 9 heures ou un bout de lard gras bien grille , la cuenne c est le meilleur bien croustilliante comme a l ancienne , comme dessert une mouche si je peux l attraper , c est vrai pas facile apres un verre de rouge

  • Malin le 27.02.2015 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon travail

    Faire des chimagries pour avaler ces bestioles , vous mettez tout ca dans un mixeur un peu d eau et sante vous avez mangez et bu et au boulo Ah j oubliais , pour perdre du poids c est radical.

  • Leo le 27.02.2015 19:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le choix est tres grand

    on mange de l escagot qui n a rien de nutritif a part sa bave alors pourquoi pas les moustiques tout se mange non. et dire que la moitie de la planete a faim alors que l on peut se servire