Bure

22 novembre 2011 06:48; Act: 22.11.2011 11:15 Print

Des clichés «scandaleux» pour l’armée

par Joël Espi - Des photos prises à l’école de recrues mettent l’armée mal à l’aise. Elles font écho aux récents drames causés par l’arme de service.

storybild

L'une des images choquantes.

Sur ce sujet
Une faute?

Après l’affaire de bizutage qui avait coûté son poste au commandant, la caserne de Bure, dans le Jura, est de nouveau sur le devant de la scène. Des clichés choquants, accessibles au public, ont été diffusés sur Facebook. Ils montrent des militaires posant de façon menaçante avec des pistolets et, pour l’un d’entre eux, avec entre les lèvres ce qui ressemble à un joint.

Risque de renvoi

«Ce jeune pose des problèmes depuis son arrivée à la caserne», confie Daniel Reist au sujet de l’une des recrues. Le porte-parole juge les clichés scandaleux, et ne compte pas en rester là. Les militaires encourent une peine de 10 jours de détention ferme ou 600 fr. d’amende, et ils risquent de se voir exclus de l’armée. «Leurs cas seront suivis de plus près», confie le représentant militaire,­ faisant allusion à une prise en charge psychologique.
Depuis les récents drames de Saint-Léonard (VS) ou de Boudry (NE), où de jeunes adultes ont perdu la vie à cause­ d’une arme de service utilisée illégalement, les militaires mettent l’accent sur le suivi des «cas difficiles».

Autorisation exigée

Reste que l’on voit régulièrement sur les réseaux sociaux des clichés de militaires, alors même que poser en uniforme reste soumis à autorisation. Le commandant d’école est censé visionner les clichés et donner l’autorisation pour leur diffusion. Quant aux images publiées sans consentement, les autorités essaient «d’avoir du bon sens» et de ne pas engager systématiquement des poursuites.