Berne

29 août 2017 21:16; Act: 29.08.2017 21:18 Print

Excréments et purin pour faire fuir les Roms

Les habitants de Wileroltigen (BE) ont pris des mesures drastiques pour dissuader des gens du voyage français de s'installer dans leur commune.

storybild

Impossible d'accéder à la place après l'action menée par plusieurs citoyens bernois. (Photo: Der Bund/Manu Friederich)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis deux jours, les nerfs des habitants de Wileroltigen (BE) sont à vif. En apprenant que des gens du voyage venant de France avaient prévu de s'installer sur une place située à côté de l'A1, plusieurs villageois y ont répandu du purin et des excréments, écrit mardi «Der Bund». Ils ont aussi bloqué l'accès à la place avec du béton.

«Nous ne voulons pas les avoir dans notre région», explique Armin Mürner, président du comité des citoyens de la région. Selon lui, plusieurs paysans ont également pris des mesures pour éviter que des gens du voyage ne viennent s'installer sur leurs terrains: «Ils ont barricadé leurs champs.»

«Le village a besoin d'un peu de calme maintenant»

Interrogé par le journal, le président de la commune Christian Grossenbacher explique que le déversement du purin et des excréments ont été organisés et exécutés par des personnes privées et que la commune n'a rien à voir avec tout cela. Mais il serait lui aussi content si personne ne venait s'installer sur cette place pendant un moment. Une centaine de voyageurs en roulottes ont en effet quitté les lieux il y a à peine deux semaines. «On a expliqué au groupe qu'on ne voulait pas qu'il revienne cette année. Le village a besoin d'un peu de calme maintenant.» Quant au nouvel arrivage de caravanes, Christian Grossenbacher souligne qu'il ne s'agit que d'une rumeur et qu'il ne dispose d'aucune information officielle.

Angela Mattli, de la société pour les peuples menacés, ne cautionne pas l'action menée par les habitants de Wileroltigen. «La libre circulation des personnes s'applique aussi pour les Roms. Le purin n'y changera rien.» Et d'ajouter: «En fait, c'est assez ironique. Les gens s'énervent à cause des excréments laissés sur place, mais vont eux-mêmes répandre du purin. C'est triste.»

De faux préjugés

Les récents événements à Wileroltigen montrent, selon Angela Mattli, que le racisme envers les Roms a augmenté ces derniers temps, surtout dans le canton de Berne. «Personne ne fait rien pour lutter contre cela. Le monde politique devrait prendre position.» Les préjugés selon lesquels les Roms sont des gens sales qui laissent les places occupées dans un piteux état sont faux. «La plupart d'entre eux se comportent bien, mais il existe des moutons noirs un peu partout.»

(nla/ofu)