Web

15 avril 2018 20:59; Act: 15.04.2018 21:02 Print

Facebook peu coopératif avec la justice helvétique

par Xavier Fernandez - Les demandes des autorités au réseau social n’aboutissent qu’une fois sur trois. Pourtant, il s’agit souvent de cas graves.

storybild

Le réseau et son patron, Mark Zuckerberg, sont dans la tourmente. (Photo: Keystone/AP/Andrew Harnik)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que Mark Zuckerberg a dû, la semaine dernière, faire son mea culpa à la suite du scandale des données volées à 87 millions d’utilisateurs, la «SonntagsZeitung» dévoile que le réseau social Facebook ne serait guère enclin à collaborer avec les autorités suisses. Entre 2013 et mi-2017, les demandes de données (e-mail ou adresse IP d’utilisateurs) n’ont abouti que moins d’une fois sur trois. Sur 361 requêtes, le groupe américain n’est entré en matière qu’à 110 reprises. La plupart du temps, pourtant, les requêtes étaient formulées dans le cadre d’affaires de diffamation, d’agressions, de meurtres, voire de terrorisme. Autrement dit, des cas graves.

Législations différentes

Les autorités doivent faire face au problème de la différence des législations entre les Etats-Unis et la Suisse. Certaines infractions sont punissables ici, mais pas là-bas. Par exemple, la propagande illégale peut être condamnée en terres helvétiques, mais pas de l’autre côté de l’Atlantique. Ces difficultés ne concernent cependant pas les actions urgentes. En cas de danger imminent ou d’enlèvement d’enfant, par exemple, Facebook fournit plus facilement les données demandées. Rien que sur le premier semestre 2017, huit demandes de ce type sur douze ont été acceptées.

Pour rappel, le Conseil des Etats, Christian Levrat (PS/FR) en tête, souhaite obliger les entreprises telles que Facebook à posséder une adresse en Suisse. Mais le Conseil fédéral estime que cette mesure serait trop compliquée à mettre en place.

Les commentaires les plus populaires

  • DidierM le 15.04.2018 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Suppression

    Un seul moyen de les faire plier: supprimer vos comptes FB. Vous faites dune pierre deux coups: en plus ça rend débile

  • Raoul Menez le 15.04.2018 21:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des limites à limpunité des réseaux sociaux

    Dans les cas graves et avérés, les réseaux sociaux devraient être condamnés pour complicité. Dans les cas de terrorisme et de pédophilie ça calmerait un peu. Ces nouvelles technologies de propagande de masse sont aussi coupables que ceux qui les alimentent. Le terrorisme ne sest jamais aussi bien développé depuis que les réseaux sociaux existents. Vous ne voyez pas encore le lien?

  • jlc le 15.04.2018 21:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faux cul

    Convocation devant un tribunal et si coco ne vient pas un mendat internationnal pour lui pourrir la vie hors des États-Unis et la même chose pour les larbins à son service...

Les derniers commentaires

  • Albert Levert le 16.04.2018 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Des fois, faut agir autrement lieu de parler

    Suffit de bloquer Facebook à l'entrée du pays, vous verrez s'ils ne réagissent pas. Ensuite on discute les conditions du rétablissement de cette grosse daube de Facebook

    • Genius le 16.04.2018 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      The Great Firewall

      Oui, superbe idée. La censure d'Internet à la mode chinoise.

  • Kortnov R. le 16.04.2018 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà à l'échelle du pays svp !

    Bloquer les comptes d'utilisateurs et leurs ramifications avec droit de recours pour les concernés sur territoir Helvétique serait déjà un bon début ! En évitant de telle sanctions sur simple croyances ou suputations arangentes (il va de soit !Ne fesons pas comme certain) !

  • swissbook le 16.04.2018 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    Compliqué d'avoir une adresse?

    Compliqué? La Chine à bien sont propre réseau contrôlé par l'état! Il y a rien de compliquer, juste de la volonté politique, mais les politiques... faut pas trop compté dessus.

  • pwaa le 16.04.2018 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook

    Il faut quand même être plus exigeant de la part du gouvernement et interdire Facebook si nécessaire.

  • Marisa le 16.04.2018 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des limite

    Je ne comprend pas que les autorités ne puissent pas savoir qui est le propriétaire d'un profil facebook. Je ne vais même pas parler de terrorisme etc.. mais simplement un cas que j'ai signalé de nombreuses fois et que personne a bougé. Une jeune fille mineur qui se prostitué dans une gare de la riviera. En regardant son facebook j'ai ensuite remarqué qu'il y avait tout un réseau car entre client et d'autres jeunes filles plus de 600 amis qui avait a faire entre eux. Une affaire pareil ferait la une des journaux d'autres pays mais ici en Suisse pas grave si a 15 ans on se prostitue.

    • Aabave Gakdodb le 16.04.2018 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marisa

      Cest combien ?