Lucerne

13 septembre 2017 21:25; Act: 13.09.2017 21:26 Print

Faute de sous, les policiers ne peuvent pas intervenir

Les coupes budgétaires ont des conséquences sur les effectifs de la police. En deux mois, 500 appels n'ont pas été suivis d'une action.

Une faute?

Le Canton rogne sur tous les postes du budget, y compris celui des forces de l’ordre. Du coup, celles-ci doivent renoncer à certaines interventions.

Entre le 1er juillet et le 8 septembre, la police cantonale lucernoise n’a pas pu donner suite à 505 appels, faute de personnel. Ainsi, une centaine de cas de tapage nocturne et une soixantaine d’infractions routières ont été signalés en vain.

Plus ennuyeux, les policiers n’ont pas pu se déplacer pour 20 vols, 16 cambriolages, 14 altercations, 12 accidents de circulation et 4 annonces de disparition.

Interpellé à ce sujet, le Conseil d’Etat estime que, déjà avant les coupes budgétaires, la police ne pouvait pas réagir à tous les appels qu’elle recevait.

(gwa/jfz)