Inégalité

19 janvier 2018 15:31; Act: 19.01.2018 17:39 Print

Femmes de l'USS: «Notre temps vaut plus que ça!»

Coup d'envoi ce vendredi à Berne du 13e congrès des femmes de l'Union syndicale Suisse (USS). Au menu: égalité salariale et travail non rémunéré.

Sur ce sujet
Une faute?

Trente-sept ans après son inscription dans la Constitution, l'égalité salariale n'est toujours pas une réalité. Des mesures doivent être prises, exigent vendredi les femmes de l'Union syndicale suisse (USS) au premier jour de leur congrès.

Elles demandent que la Confédération dispose des compétences nécessaires pour vérifier que la loi est bien appliquée et effectuer des contrôles dans les entreprises. Deuxièmement, les firmes fautives doivent être sanctionnées. Finalement, il convient d'intégrer les syndicats à la mise en oeuvre de l'égalité salariale, revendiquent vendredi les femmes de l'USS dans un communiqué.

Elles rappellent que les femmes gagnent en moyenne toujours plus de 7% de moins que les hommes, une différence qui ne peut pas s'expliquer par des critères objectifs comme le niveau de formation ou de compétences. Sur une année, cela représente une perte de 7 milliards de francs pour les femmes.

«Notre temps vaut plus que ça!»

Depuis vendredi et jusqu'à samedi, les femmes de l'USS sont réunies à Berne pour leur congrès. Cette 13e édition est placée sous la devise «Notre temps vaut plus que ça!». Outre d'égalité salariale, les quelque 250 participantes parlent aussi du «travail traditionnellement féminin d'assistance et de soins (care)».

Sans ce travail non rémunéré, l'économie et la société ne pourraient pas tourner, rappellent les femmes de l'USS dans le document introductif du congrès. Pourtant, il n'apparaît guère dans les calculs économiques. Or, selon l'Office fédéral de la statistique, sa valeur était estimée en 2013 à 401 milliards de francs. On lui consacrait en outre davantage de temps qu'à une activité rémunérée.

Pour les femmes de l'USS, un catalogue de mesures est nécessaire afin que, comme les hommes, elles aient suffisamment de temps pour concilier activités rémunérées, tâches non rémunérées et vie sociale. Un changement de paradigme est indispensable pour que la société accorde enfin au travail des femmes la valeur qu'il mérite.

Initiative pour l'égalité

Lors du congrès, les femmes de l'USS se prononceront sur plusieurs propositions et notamment sur «l'initiative Subito pour l'égalité salariale homme-femme et l'égalité» que veut lancer Unia.

Elles devraient exiger que les organes compétents de l'USS élaborent un texte d'initiative concrétisant l'égalité salariale et l'interdiction de la discrimination des travailleurs et travailleuses avec des responsabilités familiales. Ce dernier devrait être présenté au printemps à l'assemblée des délégués de l'USS.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Simone H. le 19.01.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Cohérence

    Les femmes paient-elles la taxe militaire? Qui est le plus favorisé dans le cas d'un divorce? Conséquemment, qui doit payer des pensions alimentaires gigantesques? Qu'on rétablisse déjà l'égalité à ces niveaux et après on discutera de l'égalité salariale !

  • Alain Pelegrini le 19.01.2018 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que vient faire le sex la dedans

    je suis pour l'égalité POINT et arrêté de toujours parlé de sex Égalité entre les sexs, et alors il y a déjà pas égalité entre 2 hommes ou 2 femmes pour le même travail. 2 Vendeuses dans un même magasin n'auront pas le même salaire...Donc stop avec égalité entre les sexs concentrons nous sur l'égalité si possible et point... Merci

  • cram le 19.01.2018 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    inégalités provoquées ?

    Je serais curieux de savoir si ces inégalités salariales sont constatées dans la première année d'emploi (à poste équivalent dans une même entreprise s'entend) ou si celle-ci se manifeste plutôt parce que les hommes sont plus enclins à demander des augmentations de salaires.

Les derniers commentaires

  • md le 20.01.2018 21:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    md

    votre temps ne vaut rien tout comme celui de chaque être humain

  • Patrick Martin le 20.01.2018 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A faire en premier

    Il n' y a déjà pas d'égalité dans les retraites! Et c'est une chose officiel pourtant.

  • Annick Brinch le 20.01.2018 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention

    ! Si on augmente les femmes, les prix vont augmenter et sans compter que le chômage risque de bien augmenter aussi.

  • Rocco le 20.01.2018 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    STOP!

    Dans la fonction publique, tout n'est déjà plus que femmes. Dont une grande part de féministes qui, lorsque elles ont affaire avec un homme, n'en peuvent plus du pseudo-pouvoir qu'elles ont sur lui et lui font la misère jusqu'au bout. Marre de ces bécasses officielles, que l'on ne peut qu'inviter à retourner à leur aspirateur. Ou alors cessez de penser en termes de pénis ou vagin!!

  • Marie le 20.01.2018 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A méditer

    Et si on parlait de mérite? Jai une employée qui me fait 2x plus de travail que sa collègue. Pourquoi devrais-je payer les 2 la même chose? Si on parle dégalité il faut aussi aborder ce sujet tabou chez les gauchistes. Il y a pire encore, dans les grandes entreprises, loctroi du bonus est corrélé à la performance et aux objectifs. Il y en a même qui vont jusquà demander à ce que les bonis soit égaux pour tout le monde! Au final, il faudrait commencer par parler de travail, de compétences, dengagement et de fidélité avant de parler égalité des salaires!

    • Max Muller le 20.01.2018 20:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marie

      C'est juste et dans certaines grandes entreprises et à l'état, on n'ose même plus faire de remarque à certaines personnes de peur d'avoir une plainte. Elle se sentenent protégées même si elle ne travaillent pas comme il le faut. Le bon travailleur de chez nous n'a plus rien à dire.