Succession Burkhalter

20 septembre 2017 13:53; Act: 20.09.2017 13:58 Print

Ignazio Cassis ramène le Tessin au Conseil fédéral

L'élection du médecin de 56 ans marque le retour du Tessin au gouvernement après 18 ans d'absence. Il n'a eu besoin que de deux tours pour être élu.

Voir le diaporama en grand »
Ignazio Cassis (2ème depuis la droite) sera le prochain ministres des affaires étrangètres. Laissé vacant par Didier Burkhalter, le DFAE restera donc en mains libérales-radicales. (Vendredi 22 septembre 2017) La presse romande juge l'élection d'Ignazio Cassis au Conseil fédéral «sans surprise» et regrettent le «manque d'audace» des parlementaires. (Jeudi 21 septembre 2017) A sa sortie de l'hémicycle, Ignazio Cassis est accueilli en fanfare par ses partisans. (Mercredi 20 septembre 2017) Le nouveau conseiller fédéral Ignazio Cassis lors de sa conférence de presse. «Une nouvelle page s'ouvre dans ma vie. Je vais m'engager pour mon pays» a-t-il dit. (Mercredi 20 septembre 2017) Paola Cassis embrasse son mari Ignazio Cassis. désormais conseiller fédéral. (Mercredi 20 septembre 2017) Bain de foule sur la place fédérale à Berne. Le nouveau conseiller fédéral Ignazio Cassis tout sourire avec son épouse Paola Cassis. (Mercredi 20 septembre 2017) Ignazio Cassis sort du Palais fédéral en compagnie de sa femme. Il tient à la main deux ballons aux couleurs du Tessin. (Mercredi 20 septembre 2017) Le nouveau conseiller fédéral Ignazio Cassis (2eme depuis la droite) pose avec ses collègues: Doris Leuthard, Alain Berset, Ueli Maurer, Simonetta Sommaruga, Johann Schneider-Ammann et Guy Parmelin. A sa droite, le Chancelier fédéral Walter Thurnherr. Didier Burkhalter a quitté la scène (Mercredi 20 septembre 2017) Ignazio Cassis rejoint ses collègues. Didier Burkhalter est encore sur la photo de famille. (Mercredi 20 septembre 2017) Les premières paroles de Ignazio Cassis en tant que conseiller fédéral à la presse au palais fédéral à Berne. (Mercredi 20 septembre 2017) Le résultat des candidats à la succession de Didire Burkhalter. Ignazio Cassis largement élu. Pierre Maudet déçu. Le conseiller d'Etat genevois a félicité M. Cassis pour son élection.«C'est un sentiment de déception, mais en même temps un sentiment de force», a-t-il déclaré. Il dit avoir «beaucoup appris» de cette campagne. (Mercredi 20 septembre 2017) Ignazio Cassis aux anges. (Mercredi 20 septembre 2017) Ignazio Cassis a accepté son élection. Le Tessinois a assuré qu'il respectera la collégialité. Il a prêté serment en italien, en levant trois doigts de sa main droite. (Mercredi 20 septembre 2017) Isabelle Moret félicite Ignazio Cassis Ignazio Cassis a accepté son élection au Conseil fédéral avec une «grande joie et un immense respect», a-t-il déclaré à la tribune en italien. (Mercredi 20 septembre 2017) Ignazio Cassis a été élu au 2e tour avec 125 voix sur 244 bulletins valables, devant Pierre Maudet (90) et Isabelle Moret (28). (Mercredi 20 septembre 2017) Le camp d'Ignazio Cassis est aux anges, à l'issue du 1er tour. Ignazio Cassis arrive en tête avec 109 voix sur 242 bulletins valables devant Pierre Maudet (62) et Isabelle Moret (55). (Mercredi 20 septembre 2017) Les parlementaires votent pour le 1er tour. On voit ici la présidente du PLR Petra Gössi à côté de Ignazio Cassis. (Mercredi 20 septembre 2017) L'Assemblée fédérale réunie pour élire le successeur de Didier Burkhalter. Le Conseil fédéral quitte la salle pour laisser les parlementaires voter. (Mercredi 20 septembre 2017) Standing ovation à la fin du discours de Didier Burkhalter! Ueli Maurer et Alain Berset applaudissent leur collègue. (Mercredi 20 septembre 2017) Didier Burkhalter prend congé. Didier Burkhalter prend la parole. Discours d'adieux plein d'émotion. « Partir, c'est mourir un peu, mais c'est aussi vivre (...) faire un clin d'oeil à la liberté ». (Mercredi 20 septembre 2017) Didier Burkhalter assiste au début de la séance de l'assemblè fédérale, avant de prendre congé. (Mercredi 20 septembre 2017) Première réaction de Ignazio Cassis au terme de la nuit des longs couteaux à l'hôtel Bellevue à Berne. Grand favori à la au poste de Didier Burkhalter. (Mardi 19 septembre 2017) La Vaudoise Isabelle Moret interviewée par la presse après la nuit des longs couteaux. (Mardi 19 septembre 2017) A la veille de l'élection du remplaçant de Didier Burkhalter, la conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret a convaincu les Verts. (Mardi 19 septembre 2017) Sorti en trombe de la salle où sont réunis les élus PBD, Pierre Maudet s'est refusé à tout commentaire. (Mardi 19 septembre 2017) Après son marathon d'auditions, Ignazio Cassis s'est montré très confiant. (Mardi 19 septembre 2017) Les trois candidats du PLR Pierre Maudet, Isabelle Moret et Ignazio Cassis (de gauche à droite) ont passé mardi une deuxième ronde d'auditions par les groupes parlementaires du PS, du PBD et du PVL. (Mardi 19 septembre 2017) Selon un sondage paru dans la presse dominicale, Ignazio Cassis fait l'unanimité dans les trois régions linguistiques de la Suisse. (Dimanche 17 septembre 2017) Le PS, par la voix de son président du groupe Roger Nordmann, a accueilli sans enthousiasme la décision du groupe PLR. (Samedi 2 septembre) Le PLR a décidé de partir avec un ticket à trois. (Vendredi 1 septembre 2017) Les trois candidats PLR étaient auditionnés devant leur parti, qui va choisir son ticket pour la succession de Didier Burkhalter. (Vendredi 1 septembre 2017) Une étape de plus sera franchie vendredi 01.09 en fin d'après-midi en vue de la succession de Didier Burkhalter. Le groupe parlementaire PLR choisira son ticket à Neuchâtel. Principal enjeu: décider si une tête doit déjà tomber et, si oui, laquelle. (Jeudi 31 août 2017) Le débat se focalise désormais sur la seule candidature féminine PLR pour succéder au conseiller fédéral Didier Burkhalter, celle d'Isabelle Moret. (Dimanche 13 août 2017) Il n'y aura pas de candidature surprise au PLR: Seuls Isabelle Moret, Pierre Maudet et Ignazio Cassis se lancent dans la course au Conseil fédéral. (Samedi 12 août 2017) Isabelle Moret est la candidate du PLR Vaud dans la course à la succession de Didier Burkhalter. Le comité directeur du parti cantonal l'a annoncé ce jeudi 10 août à Lausanne. Plusieurs fois pressenti, le conseiller national fribourgeois Jacques Bourgeois renonce. Le président de l'Union suisse des paysans préfère s'engager dans la campagne pour la votation du 24 septembre sur la sécurité alimentaire. (9 août 2017) Pierre Maudet peut commencer sa campagne. Le conseiller d'Etat genevois, qui a annoncé sa candidature le 4 août, reçoit le plein soutien du PLR genevois, lors d'une assemblée des délégués gonflée à bloc derrière son candidat. (8 août 2017). La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret est désormais candidate à la candidature pour la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral. (Samedi 5 août 2017) Pour l'instant, seul le conseiller national tessinois Ignazio Cassis a été officiellement désigné par sa section cantonale. Il est l'unique candidat de son parti. Il est l'ultra-favori mais n'est pas apprécié par la gauche du Parlement. En Suisse romande, la première à s'être déclarée candidate est la conseillère nationale vaudoise Jacqueline de Quattro. Le sénateur vaudois Olivier Français a lui déclaré qu'il serait très honoré si on «le sollicitait pour être candidat au Conseil fédéral». Sans préciser ouvertement ses intentions. Le conseiller d'Etat tessinois Christian Vitta avait lui aussi annoncé son intérêt pour le poste si le PLR tessinois présentait deux candidats. Il a donc été évincé. L'ancienne conseillère nationale et conseillère d'Etat Laura Sadis n'excluait pas non plus de se proposer. Elle a également été écartée par son parti. La présidente du PLR, Petra Gössi, a les faveurs de certains élus de droite, notamment de l'UDC, sous le Coupole. Elle a l'avantage d'être une femme de poigne et de représenter la Suisse centrale. Mais elle est alémanique et le PLR veut un(e) Latin(e).

Sur ce sujet
Une faute?

Ignazio Cassis est le 117e conseiller fédéral de Suisse. Le PLR tessinois a été élu mercredi dès le 2e tour par l'Assemblée fédérale comme successeur de Didier Burkhalter avec 125 voix sur 244 bulletins valables. Marquant le retour de l'italianité au Conseil fédéral, il a donné sa première conférence de presse en italien.

«C'est un moment de fête», a lancé devant les médias le nouvel élu, après avoir entamé la journée plein d'espoir, mais sans certitude. L'élection du médecin de 56 ans marque le retour du Tessin au gouvernement après 18 ans d'absence. Le suspense n'a pas duré trop longtemps pour le chef du groupe PLR aux Chambres fédérales. Il a devancé facilement Pierre Maudet (90 voix) et Isabelle Moret (28).

Ce résultat était attendu. De nombreux parlementaires avaient reconnu au Tessin le droit de revenir au Conseil fédéral. Le PLR ayant présenté un choix de trois candidats, l'émergence d'une candidature sauvage aurait été une grosse surprise.

Siège PLR non contesté

Aucun groupe ne contestait le siège au PLR. Mais seule l'UDC avait appelé clairement à voter pour Ignazio Cassis dont la proximité avec le lobby des assureurs maladie (il est président de Curafutura) dérange un certain nombre de parlementaires à gauche.

Ces derniers n'ont pas fait le poids pour barrer la route au Tessinois. L'éparpillement des voix entre les deux prétendants romands a servi le favori. Le PDC et le PVL ont laissé le libre choix entre les trois poulains PLR.

Le PS s'est muré dans le silence. Le PBD quant à lui roulait clairement pour le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet. Les Verts voulaient renforcer la présence des femmes à l'exécutif et soutenaient la conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret.

Ignazio Cassis a mené le bal dès le premier tour où il est arrivé en tête avec 109 voix sur 242 bulletins valables. Il était déjà suivi de Pierre Maudet (62) devant Isabelle Moret (55), mais 16 parlementaires avaient alors voté pour quelqu'un d'autre.

Quatre autres conseillers fédéraux ont été élus dès le 2e tour de scrutin depuis 1959. Ignazio Cassis a fait le même score qu'Eveline Widmer-Schlumpf en 2007. Alain Berset avait obtenu 126 voix en 2011 et Hans-Rudolf Merz 127 en 2003. Adolf Ogi les avaient tous dépassés avec 132 voix en 1987.

Immense respect

Ignazio Cassis a accepté son élection au Conseil fédéral avec une «grande joie et un immense respect», a-t-il déclaré à la tribune en italien, avant de prêter serment, en levant trois doigts de sa main droite. L'annonce du résultat lui a fait sentir le poids de ses nouvelles responsabilités, il sera «à 200% au service du pays, de toutes les régions et de toute la population», a-t-il promis.

Le nouveau conseiller fédéral veut consolider la voie bilatérale avec l'UE. Des questions institutionnelles doivent être réglées. Il importe peu que ce soit sous la forme d'un accord cadre ou non. Il devra toutefois attendre vendredi et la répartition des départements pour voir s'il reprend les manettes des affaires étrangères après le départ de Didier Burkhalter fin octobre.

Italianité

Le 8e conseiller fédéral issu du Tessin voit dans son élection au gouvernement la reconnaissance des problèmes auxquels les régions frontalières, comme son canton, sont confrontées.

S'irritant de la question d'un journaliste sur ce qu'il apporterait au Conseil fédéral en tant que Tessinois, Ignazio Cassis lui a demandé s'il poserait la même à Ueli Maurer. Il a cependant ajouté que la présence de l'italianité au sein du collège gouvernementale est importante pour la cohésion nationale. Elle apporte aussi un savoir pour négocier avec un important voisin de la Suisse: l'Italie.

Eloge de la différence

Avant son assermentation, Ignazio Cassis a aussi fait l'éloge de la différence. Citant Rosa Luxembourg, il a rappelé que «la liberté, c'est toujours la liberté de celui qui pense autrement». Respecter et défendre les opinions différentes seront sa tâche de conseiller fédéral.

L'actuel chef du groupe parlementaire PLR a promis qu'il ne changerait pas. Avant de répéter qu'il se tiendra aux décisions collégiales du Conseil fédéral et n'a fait aucune promesse aux autres partis. «Les positions extrémistes ne permettent pas d'aller de l'avant, mais j'apporterai toutes mes positions libérales-radicales au gouvernement.»

Revivez notre direct sur l'élection d'Ignazio Cassis

Le liveticker en pop-up

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • chrüterchraft le 20.09.2017 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de changement

    Bravo Monsieur Cassis ! Je suis content que le Tessin soit enfin représenté au Conseil fédéral.

  • Lulu le 20.09.2017 11:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle représentation de la Suisse

    C'est très bien que le Tessin soit représenté au Conseil fédéral.

  • Mustapha Ghazzal le 20.09.2017 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive la politique suisse

    félicitation et bon courage pour la suite.

Les derniers commentaires

  • Biofa le 21.09.2017 05:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon pour TI et GR

    Whow finalement un conseiller aussi pour la Suisse Italienne ( TI et GR), pas seulement rösti et suacisses!

  • Devil le 21.09.2017 00:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ouf !

    Quel soulagement de ne pas voir la vaudoise ou le genevois accéder à cette fonction.... Ouf!

  • Ezio le 20.09.2017 17:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zitti

    Une belle baffe avec elan a la Lega, c est plaisant. Un italien d origine au CF, un bel accomplissement. Bravo Ignazio.

  • swiss le 20.09.2017 17:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oulala

    mais avez-vous demander au Tessinois ce qu'ils pensent de Cassis?? Je pense que cela vous ferai peur...

    • Marie-Jo le 20.09.2017 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @swiss

      Les cloches sonnent partout ,c'est la fête ,que du bonheur dans le Tessin, Vous savez ce que pense le PLR tessinois de la Lega, la même chose que nous pour les socialistes.

  • V8Phil le 20.09.2017 16:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Buona fortuna !!!

    Bravo, félicitations !!! Même si c'était assez sûre. Mme Moret aura bien chaud cet hiver avec la veste, que dis-je, la DOUDOUNE qu'elle s'est prise... Mr Maudet n'a pas démérité, mais son tour viendra dans 10 ou 15 ans, avec l'expérience en plus.