Sommet «secret»

10 juin 2011 19:12; Act: 10.06.2011 19:20 Print

Incidents en série à la conférence de Bilderberg

Deux incidents ont semé le trouble jeudi à St- Moritz (GR), en marge de la discrète conférence de Bilderberg.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Deux Italiens ont tenté de s'introduire dans l'hôtel où se tient la réunion. L'un d'eux est Mario Borghezio, député européen de la Ligue du nord. Un autre incident a impliqué deux Vaudois.

Lors d'un contrôle de routine jeudi après-midi à proximité de l'hôtel de la conférence, les policiers ont découvert «plusieurs objets douteux» dans la voiture des deux Vaudois, âgés de 36 et 58 ans. La police soupçonnait la présence de matières explosives.

Après analyse, les objets se sont révélés inoffensifs. Pour des raisons stratégiques, la police refuse de donner davantage d'informations.

Les deux hommes ont été relâchés et expulsés de St-Moritz. L'incident ne devrait pas avoir de suites pénales, a précisé la police à l'ATS. Il s'agit tout au plus d'un trouble de l'ordre public.

Dénonciation

Les deux Vaudois seront toutefois dénoncés. La police a retrouvé dans leurs affaires d'autres objets qui sont en infraction avec la loi.

Quant à l'autre incident, la police grisonne a indiqué que les deux Italiens ont voulu accéder à l'hôtel Suvretta House par l'entrée officielle. Mais la société de sécurité privée chargée de gérer cet accès ne les a pas laissé passer.

L'accès à l'hôtel est bloqué pendant la conférence. Des grillages ont été déployés. Les Securitas ont appelé la police qui a emmené le député italien et son assistant au poste de St-Moritz pour un contrôle d'identité. L'accès à l'hôtel leur a définitivement été refusé.

Brutalement interpellé

Selon l'agence italienne ANSA, les agents de Securitas se sont violemment saisis des deux hommes. L'un d'eux a saigné du nez.

Lors d'une conférence de presse vendredi, Mario Borghezio a affirmé que la police l'avait expulsé du canton. Il a annoncé qu'il porterait plainte.

La police cantonale n'a rien voulu dire sur ces accusations. «Par principe, nous ne commentons pas le travail des services de sécurité privés».

La conférence de Bilderberg se tient depuis jeudi et jusqu'à dimanche dans la station de St-Moritz. Elle rassemble depuis 1954 d'importantes personnalités de l'économie, de la politique, de l'armée, des médias et de l'aristocratie.

Doris Leuthard invitée

L'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger, l'ex- président américain Bill Clinton ou l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder y ont participé à plusieurs reprises. Côté suisse, Christoph Blocher a fait partie des invités.

Cette année, la conseillère fédérale Doris Leuthard participe à l'événement, tout comme des représentants du gouvernement grison. Le banquier Josef Ackermann et le président de Norvartis Daniel Vasella siègent dans le comité directeur du groupe.

(ats)