Zurich

17 avril 2012 21:48; Act: 17.04.2012 23:19 Print

Infirmiers gays au chevet des homosexuels

par Sophie Pieren - Un cabinet de soins réservé aux gays et aux lesbiennes? Le projet lancé à Zurich ne séduit guère les Romands.

storybild

François Fauchs et Christophe Bucher offrent un lieu où les patients se sentent à l'aise. (Photo: DR)

Une faute?

Les homosexuels ont déjà leurs agences de voyages, hôtels, bars et salons de coiffure. A Zurich, ils ont également leur propre cabinet de soins. Deux infirmiers ont créé un espace médical réservé aux gays et aux lesbiennes. Les patients peuvent y recevoir des soins de base ou bénéficier d’entretiens thérapeutiques.

Victimes de discrimination

Pour François Fauchs et Christophe Bucher, eux-mêmes homosexuels, il s’agit d’offrir un lieu où les patients se sentent à l’aise: «Pour beaucoup de gays âgés, il est difficile de recevoir des soins intimes par une femme», explique François Fauchs. Selon lui, les homosexuels sont souvent victimes de discrimination par le personnel soignant. «Certains de nos patients ont été traités de tantes ou de pédés», affirme-t-il dans le «Tages-Anzeiger».

Ghettoïsation

«Les préjugés existent dans le monde médical», atteste Barbara Lanthemann, secré­taire romande des organisations suisses des gays et des lesbiennes, Pink Cross et LOS. «Mais je ne suis pas pour une telle initiative, qui renforce la ghettoïsation de la communauté homosexuelle.» Selon Barbara Lanthemann, mieux vaut dialoguer avec la personne incriminée lorsqu’un cas se présente. «C’est la seule manière de faire évoluer les mentalités.»

Pénurie de personnel

«Nous avons un problème de pénurie de personnel. Si nous devons sectoriser les soins en fonction des genres, nous ne nous en sortirons jamais. Et c’est faire fi de l’engagement du soignant, qui doit être capable de s’occuper de tous les types de personnes», réagit de son côté le directeur de l’Association des soins à domicile du canton de Vaud, Jean-Jacques Monachon.