Suisse

14 juin 2018 09:46; Act: 14.06.2018 10:06 Print

L'avenir des médias au menu du Conseil des Etats

La disparition de titres inquiète les sénateurs. Mais ils préfèrent attendre la nouvelle loi sur les médias électroniques pour évoquer des solutions.

storybild

La Matin disparaît en Suisse romande. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'avenir du paysage médiatique suisse s'est à nouveau invité au Conseil des Etats jeudi. Les médias font face à des changements structurels rapides et à une cure d'amaigrissement. La disparition brutale de titres au Tessin et en Suisse romande préoccupe. Les sénateurs préfèrent toutefois attendre la nouvelle loi sur les médias électroniques pour discuter des détails.

Beat Vonlanthen (PDC/FR) voulait, par une motion qu'il a retirée suite à la discussion, renforcer l'aide indirecte à la presse, ancrer le plafonnement à 1,2 milliard de francs du produit de la redevance radio-tv versé à la SSR et stopper l'expansion de la SSR sur le marché publicitaire.

Soutenir la presse écrite régionale est une évidence, a notamment abondé Claude Hêche (PS/JU). Il ne faut toutefois «pas maintenir les titres sous perfusion» par des raccourcis hasardeux.

Médias électroniques

La plupart des demandes formulées seront examinées dans le cadre de la future loi sur les médias électroniques, a assuré Doris Leuthard. Le Conseil fédéral a déjà plafonné à 1,2 milliard la quote-part de la SSR pour les années 2019 à 2022. Et les diffuseurs locaux recevront 6% des contributions.

Concernant la publicité, la ministre de la communication a rappelé que la SSR est également confrontée à une baisse des recettes. Ce sont avant tout les grandes plate-formes à l'étranger qui bénéficient de la croissance de la publicité en ligne. Les différents médias doivent coopérer et arrêter de «se taper dessus» au risque de voir encore plus d'argent couler hors des frontières.

Le gouvernement ne veut pas non plus entendre parler d'une hausse de l'aide indirecte à la presse par le biais de la redevance, faute de base constitutionnelle. Cette revendication doit passer par la loi sur la poste. Mme Leuthard a toutefois rappelé que les journaux qui proposent des contenus en ligne pourraient bénéficier de la nouvelle loi sur les médias électroniques.

Agence de presse

Géraldine Savary (PS/VD) s'est quant à elle interrogée sur le financement de l'ats. Dans un postulat, finalement retiré, elle demandait également d'examiner la possibilité de créer une agence financée par la redevance et dépendant de la SSR.

Ces deux points sont déjà à l'étude dans le cadre de la future loi sur les médias électroniques, que le Conseil fédéral mettra en consultation d'ici l'été. La socialiste a toutefois rappelé qu'il faudra avoir un véritable débat avec la population concernant le paysage médiatique.

(nxp/ats)