Tribunal pénal fédéral

19 juin 2017 11:51; Act: 19.06.2017 12:52 Print

L'ex-ministre gambien reste en prison

Ousman Sonko est soupçonné de crimes contre l'humanité. Arrêté depuis janvier, son recours vient d'être rejeté par le TPF.

storybild

Ousman Sonko. (Photo: DR/Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Placé en détention provisoire en raison d'une dénonciation pour soupçons de crimes contre l'humanité, l'ex-ministre de l'intérieur de Gambie, Ousman Sonko, échoue à obtenir sa libération. Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a rejeté son recours.

Le TPF a ainsi confirmé la décision du Tribunal des mesures de contrainte du canton de Berne de prolonger la détention de l'ex-ministre jusqu'au 25 juillet prochain. L'interpellation d'Ousman Sonko est intervenue après l'examen d'une dénonciation pénale déposée par Trial International, une ONG établie à Genève.

L'ex-ministre séjournait depuis le mois de novembre dans le centre de transit pour requérants d'asile de Lyss (BE) avant son arrestation en janvier dernier. Depuis, le nouveau gouvernement de Gambie a indiqué qu'il souhaite faire juger l'ancien ministre de l'intérieur par un tribunal gambien.

Si l'extradition était impossible, les autorités suisses devraient le livrer à la Cour pénale internationale, selon les autorités gambiennes. La Gambie n'a toutefois pas encore demandé l'extradition de l'ex-ministre, a précisé à l'ats le service d'information de l'Office fédéral de la justice (OFJ).

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.