9-Février

13 octobre 2017 14:49; Act: 13.10.2017 14:53 Print

La Suisse ne réintégrera pas Erasmus avant 2021

Le Conseil fédéral veut une solution nationale entre 2018 et 2020 qui séduit dans son ensemble la commission des finances du National.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Une faute?

La commission veut renoncer à encourager les activités de coopération internationale des établissements et des acteurs de la formation suisses et étrangers, soit 9,3 millions du budget d'ensemble. Elle veut donc, par 13 voix contre 11, réduire l'enveloppe proposée par le Conseil fédéral de 114,5 millions de francs à 105,2 millions

Une proposition visait à biffer le crédit d'engagement de 11,1 millions destiné au fonctionnement de l'agence nationale Movetia. Elle a été rejetée, avec la voix prépondérante de Margret Kiener Nellen (PS/BE), présidente de la commission.

Retour en 2018 irréaliste

Depuis la suspension des négociations sur l'association de la Suisse à Erasmus en février 2014, une solution transitoire adoptée par le Conseil fédéral garantit la mobilité internationale des Suisses dans tous les domaines de formation jusqu'à fin 2017. Elle avait été adoptée dans l'attente d'une réintégration au programme européen dès 2018.

Pour le gouvernement, un tel retour n'est toutefois plus réaliste pour cette date. D'un commun accord, la Suisse et la Commission européenne n'ont pas repris les négociations sur Erasmus malgré la ratification helvétique de l'extension de la libre circulation à la Croatie en décembre 2016.

La période 2018-2020 servira à optimiser la pratique d'encouragement. Au Parlement, des voix s'élèvent pour que le Conseil fédéral presse le pas.

(nxp/ats)