Votation

21 avril 2017 10:57; Act: 21.04.2017 16:14 Print

La plupart des partis défendent le oui le 21 mai

Le comité interpartis souligne que les principaux partis, à l'exception de l'UDC, soutiennent la stratégie énergétique 2050.

Sur ce sujet
Une faute?

Mise sur les rails après la catastrophe de Fukushima, la stratégie énergétique 2050 doit assurer la sortie de la Suisse de l'atome. La première étape vise d'ici à 2035 une augmentation de la production d'énergie verte à 11'400 gigawatts et une réduction de consommation d'énergie de 43% par rapport à l'an 2000.

La Suisse envoie chaque année en moyenne 10 milliards de francs dans le monde arabe et vers la Russie - entre autres - pour l'achat de pétrole, de gaz ou d'uranium, a souligné le comité interpartis. Celui-ci réunit plus de 150 parlementaires des principaux partis, à l'exception de l'UDC, qui se place dans le camp opposé à l'origine du référendum, et d'une minorité du PLR.

Créer les richesses ici

Les prix sont dictés et l'approvisionnement n'est pas garanti. Sans oublier que la création de richesses se fait à l'étranger, ajoute le comité. Voilà qui est, selon lui, un non-sens économique néfaste en termes de politique climatique.

La stratégie énergétique permettra de diminuer progressivement l'importation en misant sur la production indigène. La production de valeur aura ainsi lieu en terres helvétiques et favorisera les énergies sûres, propres et suisses.

«Récolter ou importer, tel est le choix», résume le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD). Il s'agit aujourd'hui non seulement de renforcer l'hydroélectricité, mais aussi d'étendre la récolte aux autres énergies indigènes que l'on sait désormais capter: le soleil, le vent, la géothermie et la biomasse.

«Profondément patriotique»

A l'adresse de l'UDC, seul parti gouvernemental à combattre le projet, le Vaudois lance que la stratégie est «profondément patriotique». Pour lui, renoncer à produire de l'énergie sur place et augmenter les importations, ce n'est rien d'autre que se détourner de la Suisse et miser sur l'étranger.

La présidente des Verts Regula Rytz a elle énuméré les avantages écologiques du projet, dont une claire amélioration pour les biotopes d'importance nationale. Les nouvelles installations pour l'exploitation d'énergies renouvelables y seront interdites par la loi. La Stratégie énergétique 2050 ne résout pas tout, reconnaît-elle, mais elle est un pas dans la bonne direction. Ce pas implique certains efforts, des investissements et des innovations.

«Oui, il faut davantage de panneaux solaires sur de nombreux toits. Oui, il y aura quelques éoliennes et centrales hydrauliques de plus». Malgré cela, les organisations environnementales suisses soutiennent à l'unanimité la stratégie, a-t-elle rappelé.

«Un bon compromis»

Selon le conseiller national Peter Schilliger (PLR/LU) la stratégie énergétique est un bon compromis. En cela, elle est un résultat typiquement suisse, pragmatique et non dogmatique. Elle mise sur l'efficience énergétique, sur un soutien - limité dans le temps - des énergies renouvelables et sur des avantages fiscaux pour les assainissements énergétiques du parc immobilier actuel.

Et le libéral-radical de souligner que les milieux économiques, en premier lieu l'Union suisse des arts et métiers (usam), sont convaincus par le projet.

Chiffres

Le conseiller aux Etats Werner Luginbühl (PBD/BE) reconnaît que ce premier paquet de la stratégie aura un coût, mais pas autant que la «campagne mensongère des adversaires». L'UDC en effet avance que les ménages devront débourser 3200 francs de plus par an. Et cela pour n'avoir que de l'eau froide pour se doucher. Le Conseil fédéral parle lui de 40 francs par ménage.

Croire que la sécurité de l'approvisionnement est gratuite, c'est rêver, a lancé le Bernois. Elle aura toujours un certain coût. Or les milieux économiques ont un intérêt à un degré élevé de sécurité de l'approvisionnement et donc à la stabilité. Les investissements prévus par la stratégie lui paraissent supportables, aussi bien pour les privés que pour l'industrie.

Les adversaires torpillent la stratégie avec des chiffres fantaisistes, a conclu le conseiller national Stefan Müller-Andermatt (PDC/SO). Pour lui, ils ne proposent aucune alternative.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Avis de taxes le 21.04.2017 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Sujet de discussion

    Est-ce que nos élus nous ont présenté une seule fois des chiffres ou des taxes a payer qui ont diminué ou été retiré par la suite ?

  • Bzunt le 21.04.2017 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cours jus

    Dépenser de l'énergie, ça ils savent faire

  • ... le 21.04.2017 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ..

    ip me semble avoir vu un truc, sur le fait que les couts ne pourrons pas etre soutenus par les entreprises... du coup qui va les soutenirs? le citoyens moyens?

Les derniers commentaires

  • Dr. Brunner le 23.04.2017 23:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réponse à "Si tous les toits étaient solaires?"

    Pour répondre aux questions: - Si la moitié des toits (140 km2) et 20% des façades (55 km2) étaient couvertes de capteurs solaires photovoltaïques de rendement standard en 2025 (25%=bons rendements de 2017), ceux-ci couvriraient ensemble avec les barrages actuels l'ensemble des besoins en électricité actuels! Ajoutez encore des toits solaires sur les parkings, déduisez l'amélioration de l'efficacité énergétique, environ 100 éoliennes, la biomasse, et vous couvrez l'ensemble des besoins énergétiques (privés, industriels, transports, chauffages, etc). L'investissement serait rentabilisé en 3-4 ans tenant compte de tout!!! Sources: Office Fédéral de l'Énergie+ EPFL+Université de Stanford+ Energyscope. Les opposants n'ont pas de plan. Donc la SE2050 est faisable: OUI.

  • Guy Corbaz le 23.04.2017 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Ingénieur EPF en électricité

    Le business modèles des entreprises électrique sur toute a planète date de la fin des années 1800, lorsque les première centrales ont été construites. Ce modèle a été renforcé par des législation protégeant ces entreprises. Maintenant, avec les installations photovoltaïques que chacun peut installer sur son toit, ce modèle est en train de changer et les entreprises sont toutes surprises de ne plus pouvoir continuer à gagner de l'argent comme avant. Le monde change et il vaut mieux participer à ce changement que le subir.

  • seule le 22.04.2017 20:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mal

    Je vais voter non. parce que dans mon appartement on considère que 18 degré est suffisant. je suis pour l ' écologie mais à visage humain. je souffre de rhumatismes et j'ai !simplement mal. Et je paye mes caisse maladie. A tout les politiciens et autres que tiennent des théories sur notre planète , ne croyez vous pas que de soulager la soufrances humaines ici et maintenant (pour tous les gens qui souffre dans leur chairs ici ou ailleurs ) ne devrais être notre seule préoccupation ?? merci.

    • Dr. Brunner le 22.04.2017 23:20 Report dénoncer ce commentaire

      @seule

      Dans un appartement très bien isolé et bien conçu, vous avez 20-22 degrés facilement, et de l'air sain et sans courants d'air. Le confort thermique est top, ce qui soulage les rhumatismes. Désolé pour vos douleurs, vous êtes hélas pas le seul à en avoir. Par ailleurs, plus de 100'000 personnes sont malades à cause de la pollution locale en Suisse, et plus d'un million de personnes meurent chaque année dans le monde pour ces mêmes raisons, soit autant que l'holocauste. Chaque année. Notre santé est précisément l'une des raisons de voter OUI. Celle, future, de nos enfants aussi!

    • seule le 22.04.2017 23:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dr. Brunner

      OK d'accord avec vous . mes voisins ouvres les portes de jardins ainsi que les fenêtre pour une clope ou un chat a nourrir. 22 je veux.... j' ai écris à ma regance on me prends pour une conne J'ai contacté la conciliation ..... Desolé ... La conciliation et la gérance n'ont rien fait. C'est vrai que m'a voisine est au sociaux .. . La gérance n

    • Guy Corbaz le 23.04.2017 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      Ingénieur EPF en électricité

      La nouvelle stratégie énergie 2015 met en place des mécanismes pour inciter l'isolation des bâtiments. Dans la situation actuelle, les gérances n'ont AUCUN intérêt à investir dans les économies d'énergies, car elle peuvent reporter ces frais sur les locataires. Si vous habitez dans un logement de conception ancienne, mal isolé, il vous faut beaucoup d'énergie pour maintenir un petit 20°C e votre gérance s'en fout: elle vous fait payer et n'a pas besoin d'investir. Par contre, si elle est incitée à investir dans l'efficacité énergétique, vous chaufferez mieux à moindre coût.

    • Karim le 24.04.2017 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      @Dr. Brunner

      "Dans un appartement très bien isolé et bien conçu." => Il faut déjà avoir les moyens de payer un tel appartement... Aussi, j'aimerais bien voir les sources de vos dires sur les 100'000 personnes "malades" à cause de la pollution EN SUISSE.

  • Jean-François Perle le 22.04.2017 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Indépendance énergétique ? Alors que nos

    80 sociétés d'électricité achètent à l'UE prétextant que l'énergie de nos barrages hydroélectriques (renouvelable et écologique) trop chère et ne laisse pas assez de marge ? Indépendance que vouloir vendre (brader pour 1 franc) nos barrages hydoélectriques à des étrangers? La CH négocie depuis 2007 avec l'UE (dont l'énergie est majoritairement nucléaire F et charbon A) un accord bilatéral global jugé indispensable par Swissgrid etc qui veulent investir 2,5 miards payables par NOUS, CH, mais dont la principale bénéficiaire serait l'Italie ? Exporter/payer pour du propre pour importer du sale?

    • Dr. Brunner le 22.04.2017 23:06 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean-François Perle

      La SE 2050 devrait amener de l'ordre là dedans. En effet, les gros consommateurs reçoivent de l'énergie renouvelable bon marché, tandis que les consommateurs reçoivent de l'énergie nucléaire chère. Comme les tarifs sont pas les mêmes, comptablement tout va bien. Bien sûr les certificats d'origine sont vendus aux consommateurs privés, puisque ça ne passe pas par la comptabilité. Avec ou sans la SE 2050, ceci ne devrait plus être possible à terme.

    • Guy Corbaz le 23.04.2017 11:33 Report dénoncer ce commentaire

      Ingénieur EPF en électricité

      Je n'ai aucun problème à ce que des entreprises étrangères achètent nos installations électriques pour 1CHF symbolique: il y a peu de chances pour qu'un groupe chinois démantèle la Dixence pour la ré-installé quelquepart en Chine.

  • Jean-François Perle le 22.04.2017 15:40 Report dénoncer ce commentaire

    Comme le dit B. fournier

    La durée, les coûts financiers et écologiques pour la fabrication, l'entretien et l'élimination des éoliennes et autres panneaux solaires ne sont pas chiffrés ! Lieu de production de ces panneaux et éoliennes en Chine ? Très écolo! Que va-t-on en faire une fois ces produits usés? Sont-ils 100 % bio-dégradables ? par traitement en Suisse ou envoi à l'étranger ? Impact des nuisances sonores et magnétiques sur notre santé, réverbération des panneaux photovolatïques et effet sur le climat ? etc. ? Pourquoi ces points ne sont pas clairement et honnêtement détaillés et précisés ?

    • Dr. Brunner le 22.04.2017 23:13 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean-François Perle

      Les coûts financiers, l'énergie grise et le recyclage sont les trois connus. Grosso modo, l'énergie grise est rendue par la nouvelle production en moins de 3 ans en Suisse, l'investissement complètement rentabilisé en moins de 6 ans, et les filières de recyclage sont existantes et connues. Les éoliennes sont produites principalement en Europe, et une partie des panneaux photovoltaïques aussi. Impact sonore des éoliennes minime et impact électromagnétique non-mesurable. Tous ceci est connu et maîtrisé. Arrêtez de polémiser. Il est temps d'agir, avec un OUI.

    • Confédéré le 23.04.2017 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dr. Brunner

      Vous assénez des "vérités " non démontrées ou en tous les cas mises en doute! L'impact sonore des éoliennes est bien réel, allez une fois vous balader là où il y en a! Et je ne parle que des fréquences audibles par l'oreille humaine... L'effet des infra-sons non seulement sur l'homme mais sur l'ensemble des êtres vivant est insuffisamment connu. Quant aux travaux nécessaire pour la construction de ces machines, ils sont plus que significatifs, tout cela pour une énergie aléatoire et un rendement faible par rapport au coût écologique!

    • Dr. Rictus le 23.04.2017 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dr. Brunner

      Non!

    • Guy Corbaz le 23.04.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

      Ingénieur EPF en électricité

      En fait, les "vérités non démontrées" sont parfaitement exactes et démontrées. L'énergie grise contenue dans un pommeau photovoltaïque correspond à environs 3 ans de production et de plus elle baisse avec l'augmentation de l'efficacité des paneaux: c'est d'ailleurs assez facile à calculer: il suffit de vouloir chercher l'information.