Zurich

16 avril 2018 19:27; Act: 17.04.2018 06:44 Print

Le «Böögg» zurichois annonce un été pourri

Après 20 minutes, le Bonhomme hiver a explosé à l'occasion du traditionnel Sechseläuten de Zurich ce lundi. Ce qui veut dire que l'été prochain ne sera pas chaud.

Sur ce sujet
Une faute?

Zurich a fêté son traditionnel Sechseläuten lundi. Après le cortège des corporations, le «Böögg», le Bonhomme hiver des Zurichois, a été brûlé. Sa tête a explosé après 20 minutes et 31 secondes, annonçant un été pourri.

D'après le mythe, plus la tête du Bonhomme hiver explose rapidement, plus l'été sera chaud. En 2003, l'explosion s'était produite après 6 minutes, augurant, à raison, l'été du siècle. En 2014 en revanche, elle avait explosé très vite, mais l'été avait été frais et pluvieux.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes

La fête s'est déroulée sous des nuages noirs et menaçants. Malgré le temps incertain, qui est finalement resté sec, plusieurs dizaines de milliers de spectateurs se sont massés dans les rues de Zurich pour voir défiler les corporations.

Bâle-Ville était l'hôte d'honneur du Sechseläuten cette année. La délégation a ouvert le cortège au son des fifres et des tambours, typiques du carnaval de Bâle. Plusieurs corporations ont en outre invité des cliques à défiler avec elles.

Guy Parmelin invité

Parmi les invités figuraient aussi les conseillers fédéraux Ignazio Cassis et Guy Parmelin ou encore le chef de l'armée Philippe Rebord. On a aussi pu apercevoir l'ancien footballeur du FC Bâle Benjamin Huggel et plusieurs conseillers et conseillères nationaux et aux Etats.

Dimanche après-midi, plus de 3200 enfants ont été les vedettes de la fête. Les bambins ont défilé dans le centre de la ville avec leurs costumes traditionnels sous un soleil radieux.

La fête du Sechseläuten est célébrée depuis des siècles. Son nom signifie «six heures sonnent». Au début du printemps, les cloches de la cathédrale annonçaient jadis la fin du travail à 18h et non plus à 17h comme en hiver.

(nxp/ats)