Politique

13 janvier 2018 05:41; Act: 13.01.2018 16:01 Print

Le PLR recommande le rejet de «No Billag»

La décision a été prise à l'issue d'un débat nourri par 204 voix contre 82 lors de l'assemblée des délégués samedi à Bienne.

Sur ce sujet
Une faute?

Le PLR ne veut pas de l'initiative «No Billag» soumise au peuple le 4 mars. La décision a été prise à l'issue d'un débat nourri, par 204 voix contre 82, lors de l'assemblée des délégués samedi à Bienne. L'initiative exige la suppression de la redevance radio-TV.

Cette recommandation de vote a été précédée par un vaste débat sur le rôle et la place des médias en Suisse. La SSR n'a pas échappé à certaines critiques. La majorité des délégués exige des réformes, mais estime que l'initiative «No Billag» est trop radicale.

La présidente du PLR Petra Gössi a plaidé devant les 320 délégués en faveur du rejet de ce texte. A ses yeux, la solution proposée par l'initiative n'est «pas adéquate». Pour la conseillère nationale, la Suisse a besoin d'adaptations, pas de révolution.

Petra Gössi estime essentiel pour la démocratie suisse de posséder un journalisme indépendant de grande qualité. Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a aussi appelé au rejet d'un texte qui n'améliorera pas, selon lui, la situation des médias en Suisse.

Pas de marge de manoeuvre

Partisane du rejet de «No Billag», la conseillère nationale bernoise Christa Markwalder a qualifié cette initiative de libertaire. Pour son collègue, le conseiller national genevois Hugues Hiltpold, la marge de manoeuvre est nulle en cas d'acceptation et un oui entraînerait la disparition de la SSR dans sa configuration.

Un délégué a relevé que si cette initiative était acceptée, plus personne ne parlerait du canton des Grisons. Actuellement, l'offre de la SSR est subventionnée aux trois quarts par la redevance dont une partie est redistribuée à 21 radios locales et à 13 télévisions régionales qui remplissent un mandat de service public.

Dans le camp adverse, l'on mise sur l'esprit entrepreneurial. Pour Nicolas Jutzet, responsable romand au comité «No Billag», il faut payer ce que l'on consomme. «Le système actuel prive le citoyen de la liberté de choix», a ajouté le Neuchâtelois qui estime que le citoyen sera responsable des médias avec l'abolition de la redevance.

Paysage médiatique

L'assemblée a débattu auparavant des défis qui attendent les médias en examinant un papier de position intitulé «Plus de marché pour le paysage médiatique suisse». Ce document énumère des mesures pour accorder une plus grande marge de manoeuvre aux médias privés dans un marché marqué par la baisse des recettes publicitaires.

Ce papier de position, adopté par 275 voix contre 7, préconise des améliorations au processus d'octroi des concessions, la réduction de la réglementation pour les prestataires médiatiques privés et une utilisation plus efficace des recettes de la redevance.

Le PLR souhaite un allégement des réglementations publicitaires pour les offres médiatiques privées ainsi que le maintien de la diffusion restreinte de contenu et l'interdiction publicitaire pour la SSR en ligne. Il s'oppose aussi à une aide aux médias en ligne.

Défense des conseillers fédéraux

Dans son discours, la présidente du PLR a défendu le travail des conseillers fédéraux. Elle estime que les attaques dont ils ont été récemment l'objet affaiblissent la position du Conseil fédéral dans ses négociations avec Bruxelles.

Sans jamais le citer nommément, Petra Gössi a stigmatisé l'attitude de Christian Levrat, président du Parti socialiste suisse (PSS). «Le populisme des socialistes et des conservateurs ne nous permet pas d'avancer», a-t-elle déclaré.

Pour Petra Gössi, c'est justement dans la politique européenne que la Suisse doit afficher un front uni. Elle estime qu'il faut un plan commun et une unité entre le Conseil fédéral, le Parlement, l'économie et les citoyens plutôt que des bisbilles internes.

Dans son discours, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a brièvement évoqué la venue du président des Etats-Unis, Donald Trump à Davos pour le WEF. «C'est une chance pour la Suisse», a estimé le chef du Département fédéral de l'économie qui a défendu l'ouverture des marchés.

Energie et climat Les délégués ont aussi adopté sans opposition un papier de position sur le climat et l'énergie après l'adoption par le peuple de la stratégie énergétique 2050 qui vise un virage modéré vers une Suisse sans atome. Le document dresse une série de mesures pour notamment assurer l'approvisionnement énergétique de la Suisse. Le PLR exige une mise en oeuvre de solutions proche du marché. Il préconise entre autres une limitation de la durée des modèles de subventionnement, un renforcement de la production nationale d'électricité grâce à des modèles proches du marché.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Le Tessinois le 13.01.2018 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    OUI à No-BILLAG!

    Billag cest un peu comme lasile en Suisse, nous payons et payons encore pour des choses dont nous ne voulons pas

  • Bruce le 13.01.2018 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Vous êtes sur le bon chemin

    Les politiques n'écoutent pas ce que veut le peuple. Pourquoi le peuple devrait se soumettre aux politiques ?

  • je le 13.01.2018 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui a no-billag

    no-billag. punkt, schluss. tant pis pour les partis qui n'auront plus de vitrine gratuite avec notre argent.

Les derniers commentaires

  • La mère Denis le 14.01.2018 17:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question

    Pour Notre maman qui ~a 90 ans, qui vit seule, mais très entourée, son loisir préféré, la télévision, pas TSR,.. plutôt française..!?! Que devrait-elle payer sil ny a plus de tv TSR ???. Nous sommes 6 à oui no Billag. Merci de votre réponse et bonne semaine. So

    • Michael le 14.01.2018 20:30 Report dénoncer ce commentaire

      Disparition probable

      En cas de oui à No Billag la Tv romande fermera boutique le 31 décembre 2018... lavenir de la Tv en suisse romande sera une inconnue. Actuellement la redevance paye lessentiel du programme et cest La Suisse Alémanique qui contribue le plus pour les minorités linguistiques. Peu probable quil reste une vraie TV en Romandie

    • Marco le 14.01.2018 20:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @La mère Denis

      Elle devrait toujours payer un abonnement au câble, Swisscom TV, Sunrise TV ou autres.... Ce qu'elle paie déjà entre 40.- et 100 par mois.

    • Paul-Henri le 14.01.2018 22:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @La mère Denis

      Tiens, comme par hasard, elle ne regarde pas la rts. Moi j'ai dit bizarre, comme c'est étrange !

    • jenefaisquepasser le 14.01.2018 23:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @La mère Denis

      Si nobillag passe, non seulement la RTS n'existera plus mais ça lui coûtera au final plus cher... quoi qu'en disent les partisans.

    • La mère Denis le 15.01.2018 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jenefaisquepasser

      Merci de votre réponse et bonne journée.

    • La mère Denis le 15.01.2018 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marco

      Merci de votre réponse et bonne journée.

  • Frank Schaefer le 14.01.2018 13:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça passera pas

    La cohérence et le bon sens commence à prendre forme.

    • Catherine le 14.01.2018 22:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Frank Schaefer

      Pourquoi payer?

    • Frank Schaefer le 15.01.2018 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Catherine

      Vous le faites exprès, ou vous avez des carences en vitamines B1 et B12?

  • rottie_rob le 14.01.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    coup de poing

    C'est le ras-le-bol des gens. Les personnes ont l'impression d'être bon qu'à payer, qu'aucun politique ne s'occupe réellement des problèmes liés à l'assurance maladie, par exemple. Des couacs de Billag et pas des moindres (tva perçue indument, salaire du directeur), et également des programmes de la rts (pour la partie romande), entre autre, qui fait qu'à ce jour, les gens ne veulent plus d'une redevance. Mais le texte présenté est trop extrême. Réforme il doit y avoir!!!

    • Lecteur le 14.01.2018 13:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @rottie_rob

      Nous sommes doublement daccord alors: il y a des choses à changer et il faut voter NON le 4 mars!

    • Personne paie pour moi le 14.01.2018 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lecteur

      Il faut voter OUI. Les choses ne changeront pas. Comme les belles promesses de l'assurance maladie lors de la première votation, les primes n'avaient quasiment pas augmentées avant la votation. Pour faire les yeux doux et combien sont tombés dans le panneau, car l'année suivante, les primes on pris l'ascenseur. Les salaires des ouvriers et des petits salariés diminuent, mais les salaires issus de taxes ou de primes obligatoires augmentent, sans compter les bonus ou primes versée aux employés

    • Lecteur le 15.01.2018 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Personne paie pour moi

      Je sais qu il peut être difficile de croire à certaines promesses... Mais dans ce cas c est d abord au promesses des partisans de linitiative que je ne crois pas!

  • Patton le 14.01.2018 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Réveil citoyen

    Il est intéressant de noter que l'association Opération Libero, très active en Suisse alémanique et qui regroupe des jeunes de droite comme de gauche a lancé un appel de fonds pour s'opposer à No Billag et a déjà récolté un demi million, alors que les partisans plafonnent eux à des sommes très inférieures. Les opposants parlent moins que les partisans sur le Net mais sont plus nombreux qu'on le pensent et mouillent leur chemise ...

  • Pierre C. le 14.01.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Les Patriotes disent NON à nobillag

    Les Alémaniques paient plus quils ne reçoivent. Le produit de la redevance pour la SSR (environ 1,2 milliard) nest pas partagé proportionnellement au nombre dhabitants. La Suisse alémanique, qui récolte 885 millions de francs, nen touche en retour que 525. Elle reverse le solde aux Romands, aux Tessinois et aux Romanches. La Suisse romande fournit ainsi 280 millions, mais en touche 400. Voilà ce à quoi veulent mettre fin les initiateurs. Ce modèle de péréquation et de soutien aux régions périphériques et minoritaires est le coeur de ce qui a fait et fait la Suisse.

    • Geoffrey le 14.01.2018 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre C.

      C'est faux les partis nationalistes ou patriotes vont voter oui comme moi. A 200 frs ou dans IMPÔT cantonal j aurais été ok maos là tant pis la RTS gauchos ciao

    • Christophe P le 14.01.2018 12:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Geoffrey

      Quels partis ont affirmés qu'ils allaient voter oui ?

    • Jean naimarre le 14.01.2018 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Geoffrey

      Honte à Vous !

    • Patton le 14.01.2018 12:10 Report dénoncer ce commentaire

      Paradoxe

      Si la RTS était gaucho, pourquoi donne-t-elle régulièrement la parole à ceux qui veulent la détruire ? Les partisans de l'initiative ont largement profité et profitent encore de la tribune offerte à TOUS par le Service public. C'est là tout l'honneur d'un Service public que l'on veut éradiquer. Ce qui est cocasse c'est qu'en cas de oui, ces gens là n'auront plus de lieu pour faire passer leurs idées. Ils disparaitront en même temps que le paysage audio-visuel... Rassurant, non ?

    • Confédéré le 14.01.2018 12:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Geoffrey

      Attendez lassemblée de lUDC, ça va être édifiant ! Et si vous êtes pour lUDF, je ne peux rien pour vous!

    • Confédéré le 14.01.2018 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Christophe P

      Pour le moment lUnion Démocratique Fédérale! Attention , ne pas confondre avec lUDC qui est un parti de gauche par rapport à lUDF!

    • Geoffrey le 14.01.2018 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Christophe P

      PNS, UDC, ASIN ETC

    • Pierre C. le 14.01.2018 15:36 Report dénoncer ce commentaire

      @Geoffrey - Ne pas confondre...

      Les nationalistes ne sont pas patriotes et inversement... voyons!

    • Confédéré le 14.01.2018 17:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Geoffrey

      LUDC na pas encore fixé sa position, on attend avec intérêt lassemblée des délégués du 27 janvier, ça va saigner ! Le PNS et l ASIN sont des groupements dextrême droite dont lidéologie est plus nationaliste que patriotique... Pour lETC, je ne sais pas!

    • Geoffrey le 14.01.2018 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre C.

      Bien sûr que si

    • Geoffrey le 14.01.2018 20:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Confédéré

      Merci. Intérêt je sais pas on se fout des recommandations, les partis même les plus proches de mes idées y a toujours des points pas d'accord ou négatif ....

    • Confédéré le 15.01.2018 09:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Geoffrey

      Voilà un point ( probablement le seul!) sur lequel nous sommes d accord! Je ne suis pas non plus de façon aveugle lopinion dun parti, quel qu il soit! J essaie sur chaque objet de me faire ma propre opinion, en étudiant le texte proposé et les arguments pour ou contre. (Dailleurs il me semble que c est en l occurence ce qu ´ a fait le PLR ... )Cela demande un petit investissement en temps et en matière grise mais je me sens mieux quand je vote que si je me contentais de hurler avec les loups, quelque soit la couleur de leur poil!