Etude

22 novembre 2013 12:21; Act: 22.11.2013 12:24 Print

Le sommeil bon pour le cerveau de l'enfant

Le sommeil aiderait au développement du cerveau, les conclusions de chercheurs zurichois et américains.

Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Des électroencéphalogrammes (EEG) effectués sur huit enfants ont révélé que, durant le sommeil, des liaisons se forment entre les deux hémisphères cérébaux. Le cerveau connaît d'importantes transformations durant l'enfance: de nouvelles connexions se créent, d'autres se défont et les neurones se recouvrent d'une pellicule qui stimule la transmission d'informations.

De précédentes expériences sur les chats ont révélé que la plasticité du cerveau augmente durant le sommeil et, par conséquent aussi sa capacité d'apprentissage, ont écrit les chercheurs dans la revue spécialisée «Brain Sciences». Chez les humains, le lien entre sommeil et développement cérébral restait méconnu. L'équipe de scientifiques, menée par Monique LeBourgeois de l'Université du Colorado aux Etats-Unis, a ainsi mesuré l'activité cérébrale de huit enfants âgés de deux, trois et cinq ans, durant leur sommeil.

Ces examens ont révélé que les connexions à l'intérieur de chacun des hémisphères cérébraux s'affaiblissent durant le sommeil. En revanche, les liaisons entre les deux côtés du cerveau se renforcent. Cette augmentation pouvait atteindre 20% dans le courant de la nuit. Ces connexions se consolidaient généralement avec l'âge.

Sensible aux troubles du sommeil

«Ces résultats montrent que les connexions révélées par l'EEG durant le sommeil participent au processus de développement cérébral», écrivent les chercheurs. Certaines régions du cerveau, qui se trouvent à un stade sensible de leur développement, sont ainsi particulièrement vulnérables en cas de troubles du sommeil.

«Je crois qu'un manque de sommeil durant l'enfance pourrait perturber le développement cérébral au point de générer des troubles de la croissance et du comportement», a commenté la coauteure de l'étude Salomé Kurth, citée dans un communiqué de l'Université. D'autres études sont nécessaires pour vérifier cette hypothèse.

Le chercheur spécialiste du sommeil Peter Achermann de l'Université de Zurich a également collaboré à l'étude cofinancée par le Fonds national suisse (FNS).

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch